RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 4
(2 votes)
Texas, en 2020, après une guerre atomique. Tout n'est que désert. Des bandes de pilleurs et de hors-la-loi sèment la terreur. Une bande de malfrats s'attaque aux nonnes et au prètre d'une petite paroisse. Après avoir violé une des nonnes et crucifié le prètre, la bande doit faire face à cinq Rangers. Les cinq hommes, des mercenaires qui veulent débarasser la Terre de la vermine, tuent tous les pilleurs. L'un des Rangers découvre une jeune fille blonde et tente de la violer. Il sera arrêté par Nisus et banni de la bande. La jeune femme, Maida, tombe sous le charme de Nisus et lui parle d'un endroit où des hommes tentent de reconstruire le futur. Nisus quitte son groupe et part avec Maida. Quelques mois plus tard, Nisus est marié avec Maida et a une petite fille. Il vit avec d'autres hommes dans une sorte de petit village et tente de reconstruire un endroit habitable. Mais de nouveaux pilleurs, emmenés par une sorte de néo-nazi et secondé par l'ancien Ranger banni, font irruption et attaquent le village. Beaucoup de personnes meurent, dont Nisus. Le dictateur veut alors imposer son Ordre Nouveau à la population. Il fait travailler la population comme des esclaves dans des mines. Quelques temps plus tard, les anciens compagnons de Nisus arrivent dans ce village et reconnaissent Maida. Après avoir été fait prisonniers et emmenés dans les mines, les Rangers parviennent à s'échapper avec Maida à travers les montagnes. Mais Black One et ses hommes n'entendent pas les laisser tranquilles...



Joe d'Amato est aussi connu pour ses films érotiques soft que pour ses films d'horreur hard, comme Anthropophagous ou Blue Holocaust par exemple. Comme toujours, un succès américain engendre un nombre incalculable de films dans le même style. Ici, c'est Mad Max 2 qui va devenir la référence de nombreux films se déroulant pendant l'ère post-atomique. D'ou le terme générique de " Post-Nuke ". On verra donc sur les écrans des " Gladiateur du Futur ", "Camion de la Mort ", " Guerriers du Bronx ", " Roues de Feu " et autres " Exterminateurs de l'An 3000 ", la plupart étant réalisés en Italie… En 1982, c'est donc Joe D'Amato qui va lui aussi se lancer dans le genre avec son " 2020 Texas Gladiator ".

Il est clair que D'Amato n'a pas bénéficié du budget de Mad Max 2 pour réaliser son film. Mais le monsieur est un habile artisan et réussit à faire un très bon Post-Nuke, divertissant, et contenant tous les ingrédients de cette catégorie à part des films de science-fiction.

Dès le début du film, on entre de plein-pieds dans l'univers des films post-apocalyptiques : plaine desertique, bande de voyous qui viole des nonnes et crucifie un prètre… Le sadisme est bien sûr présent, tout comme la violence, deux données essentielles aux films Post-Nuke. Arrivent alors les " héros ", prêts à tout pour tenter de reconstruire un futur où il ferait bon vivre. Malgré leur statut de héros, ils n'hésitent pas non plus à user de la même violence que ceux qu'ils combattent.

Ce qui est appréciable dans ce film, c'est son rythme. En effet, D'Amato comble le très maigre budget par une réalisation énergique, où les temps morts sont très rares, met en scène de nombreux combats, assez violents d'ailleurs, inclue des scènes d'un érotisme léger. Il n'oublie pas non plus de mettre en scène des véhicules blindés au look " futuristes ", des motards aux gants cloutés, bref, tous les codes du genre sont respectés pour le bonheur du fan.

Parmi les acteurs, on retiendra surtout la présence de la jolie Sabrina Siani, actrice que l'on a pu voir dans Conquest de Lucio Fulci ou encore Mondo Cannibale de Jess Franco. On ne peut pas dire que le film vaut pour sa performance d'actrice mais plus pour sa silhouette… Al Cliver tire également son épingle du jeu en interprétant Nisus, même si le réalisateur le fait mourir au milieu du film.

Par contre, ne vous fiez pas au titre mensonger ! Vous ne verrez aucun gladiateur dans le film, aucune arène et encore moins d'arme surpuissante comme sur l'affiche ! Nous sommes néanmoins en présence d'un film fort sympathique pour qui aime le genre post-apocalyptique. Je ne me suis jamais ennuyé, l'action quasi non-stop ne laisse pas de répit aux spectateurs. Un bon divertissement même si on est très loin du délire qu'est Mad Max 2 !








Du même réalisateur :