RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION
JEUX (VIDEOS, DE SOCIETE...)



Votre note: -
Moyenne: 3.5
(2 votes)
Une jeune fille vêtue d'un drapé orange transparent est conduite dans un laboratoire où on lui fait subir des prise de sang. Parvenant à s'échapper, la fille court dans les rues, la nuit, et se fait poursuivre par des hommes portant des masques d'êtres démoniaques. Pendant sa fuite, elle rencontre Pierre, un jeune homme, mais se fait tirer dessus par les hommes et s'écroule. Les hommes emporte la jeune fille dans un immeuble qui appartient au père de Pierre. Celui-ci veut en savoir plus et commence à mener une enquête. Il s'introduit dans l'immeuble la nuit, avec d'autres personnes qui se rendent également à une bien étrange soirée. Là, Pierre découvre une sorte de sectes ou les membres se suicident afin d'être offert à la jeune fille, qui n'est pas morte malgré le coup de feu. Pierre est démasqué et son père lui donne alors une explication : la jeune fille serait atteinte du pouvoir d'immortalité, se nourrissant exclusivement de sang humain et ne pouvant vivre que la nuit...



Regarder un film de Jean Rollin est toujours une expérience à part. Pour beaucoup, cela correspond à un endormissement rapide devant l'écran ! Pour d'autres, cela correspond à regarder un chef-d'oeuvre! Jean Rollin est un cinéaste culte an Angleterre par exemple. Pour ma part, je ne me suis pas endormi devant "La Vampire Nue". Certes, les amateurs d'action passeront leur chemin, Rollin n'étant vraiment pas John Woo en ce domaine. Il préfère prendre son temps, filmer en long travelling une fille marchant dans une rue... La Vampire Nue est un film lent, certes, même très lent, mais assez intéressant de par son scénario, qui tient en haleine le spectateur, bien décidé à savoir le secret de cette jeune femme égnimatique. Est-elle vraiment un vampire ? Qui sont ces gens qui veulent la récupérer ? Quels motivations animent les trois savants qui essayent de la préserver du monde extérieur ? De nombreuses questions auquelles Rollin apportera des réponses, et de façon originale, sortant des sentiers battus des classiques films de vampires. Comme à son habitude, l'érotisme flirte avec le fantastique et bons nombres de ses actrices voient leur nudité offerte aux spectateurs. Il y a également beaucoup de poésie dans ce film et de très jolies scènes, qui en font un spectacle à part mais qui mérite d'être vu.

La superbe affiche du film a été dessiné par Druillet.