RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 4.3
(43 votes)
La famille Montelli emménage dans une maison "idéale" à Amityville. Les relations entre le père et le fils aîné sont conflictuelles. La mère, Dolorès, espère que tout va dorénavant s'arranger. Mais, très vite, la situation empire. Quelque chose semble hanter les lieux et le comportement du jeune Sonny devient de plus en plus étrange. Le jeune homme subit les assauts d'une force démoniaque qui s'empare progressivement de lui...



Terrifiante plongée en enfer de l'âme de son jeune "héros", AMITYVILLE 2 est autant un film de maison hantée qu'un film de possession (d'où le titre) dans la lignée de l'Exorciste. Le basculement de Sonny vers la folie nous est montré dans tout ce que cela a d'angoissant. Ses rapports quasi incestueux avec sa sœur, ses coups de colère envers son père. Dans la seconde partie, le récit s'inspire de manière évidente du film de William Friedkin en faisant intervenir un prêtre exorciste. Malsain, prenant et étouffant, cette séquelle s'avère de même niveau que son déjà illustre précurseur. Même si l'histoire étant inspirée d'un fait divers, le spectateur ne pouvant ignorer sa tragédie finale, les frissons sont au rendez-vous.

Scénario inspiré du livre de Hans Holzer, "Murder in Amytville".

Cette histoire véridique s'est déroulée en novembre 1974. Ronald DeFeo tua sa famille à l'aide d'un fusil (parents ainsi que frères et sœurs) ; en tout, 6 personnes. Lors de son procès, il prétendit qu'une voix lui ordonnait de tuer. Ce qui ne m'empêcha pas d'être condamné à la prison à vie.

Pour l'instant, 8 Amityville ont vu le jour.

Produit par Dino De Laurentiis






Du même réalisateur :