RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Joe Dante

Scénariste
John Sayles

Date de sortie
1978

Genre
animaux dangereux

Tagline


Cast
Bradford Dillman
Heather Menzies
Kevin McCarthy
Barbara Steele...


Pays
Etats-Unis

Production


Musique
Pino Donaggio

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 4.5
(36 votes)
Un jeune couple va se baigner en pleine nuit dans un bassin. Bientôt, quelque chose attaque les jeunes gens et ils disparaissent sous l'eau. Maggie, une détective, rencontre Paul, une sorte de garde forestier au chômage. Ensemble, ils décident d'enquêter. Ils entrent dans une base militaire désaffectée. Là, ils découvrent un bassin rempli d'eau. Ils décident de le vider et découvrent les ossements des deux jeunes personnes qu'ils recherchent. Il font la connaissance d'un savant paniqué par ce qu'ils viennent de faire. Le savant leur explique qu'ils viennent de libérer une toute nouvelle race de piranhas sur lesquels l'armée effectuait des recherches. Ils préviennent immédiatement les autorités mais certaines personnes hauts placés ne tiennent pas à ce que l'affaire s'ébruite. Pourtant, les victimes des terribles poissons carnivores commencent à se multiplier et une colonie de vacances vient s'installer près des eaux...



"Piranhas, plus féroces que les requins". Cette accroche publicitaire a le mérite d’être claire ! Le chef d’œuvre de steven spielberg est encore dans toutes les mémoires ("Les dents de la mer" pour ceux qui ne suivraient pas…) et Roger Corman doit faire encore plus fort ! Il confie un budget plus que moyen à Joe Dante pour qu’il réalise un nouveau film de terreur aquatique. Exit les requins, place aux piranhas, petits poissons d’Amérique du sud à l’appétit dévastateur.

Il existe plusieurs espèces de piranhas dont la plupart sont inoffensives pour l’homme. Ceux qui représentent un véritable danger pour l’être humain font partie du genre "Pygocentrus". On trouve le pygocentrus Nattereri, le pygocentrus Caribe et le pygocentrus Piraya. Ces trois variétés de piranhas sont particulièrement redoutables lorsque certains éléments naturels sont présents, comme la baisse des eaux lors des saisons sèches, entraînant une plus grande rareté des proies. Affamés, les piranhas se regroupent alors par plusieurs centaines (ce poisson adore nager en groupe) et il ne fera pas bon croiser leur chemin. Pourtant, on dénombre très peu d’attaques sur les hommes mais elles restent possibles bien sûr. La légende voulant qu’un banc de piranhas puisse dévorer un mammifère en quelques minutes est tout à fait véridique. Il faut savoir que les dents d’un piranha sont tranchantes comme des lames de rasoir et qu’elles sont incurvées dans sa mâchoire, ce qui lui permet de déchirer les morceaux de chairs. Chaque morsure peut prélever un morceau de chair gros comme une olive. On imagine alors le nombre de morceaux de chairs pouvant être arrachés en une minute par 500 piranhas…

situés en haut de la chaîne alimentaire, même s’ils ont de nombreux prédateurs à leurs trousses eux aussi, les piranhas jouent un rôle considérable dans l’écosystème car ce sont des nécrophages qui nettoient les eaux des rivières de l’Amazonie des animaux malades ou morts. sa réputation meurtrière provient en fait du 16ème siècle, où les conquistadores le décrivirent comme une parfaite machine à tuer et un dévoreur d’hommes. Alors que sa nourriture principale reste les petits poissons.



Il ne faisait néanmoins aucun doute que le cinéma d’horreur ne pouvait laisser passer un tel prédateur hors des mailles de ses filets. Joe Dante débuta la série en 1978 avec ce "Piranhas" dont on va parler ci-après. Antonio Margheriti s’engouffra à sa suite l’année suivante avec "L’invasion des piranhas". James Cameron enchaîna en 1981 avec la suite du film de Dante, intitulée "Piranha 2 - les tueurs volants". Il faudra attendre 1995 pour que Corman lui-même décide de produire un remake de "Piranhas", intitulé tout simplement "Piranha". Notons que le "S" à la fin du titre du film de Joe Dante n’est présent que dans la version française. Nos petits poissons tueurs seront encore à l’honneur en 2005 avec "Razorteeth" (comme le nom des expériences secrètes dans le film de Dante) et on parle de plus en plus d’un nouveau remake réalisé par Alexandre Aja. On peut également trouver des scènes avec des piranhas dans certains films d’aventure se déroulant en Amazonie.

Mais reconnaissons que le film référence reste encore de nos jours celui de Joe Dante. Dante dont c’était le premier film en tant que réalisateur. Il avait œuvré sur un documentaire et avait co-réalisé le film "Hollywood boulevard" respectivement en 68 et 76. Mais "Piranhas" peut être considéré comme son premier film et comme un premier coup de maître. Il faut savoir que Dante reçut un scénario catastrophique dont personne ne voulait et que c’est sa collaboration avec le scénariste John sayles qui lui permit d’obtenir l’histoire qui se verra filmer par ses soins. Production Roger Corman oblige, Joe Dante n’eut pas beaucoup de budget mais son savoir-faire naissant fit que ce projet mal parti se transforma en une excellente série B, reconnue comme un classique de nos jours. Le but étant clairement de plagier "Les dents de la mer", Joe Dante décida de tout faire pour réussir cette mission de façon originale et en y injectant son humour, marque de fabrique de la plupart de ses films. Pari réussi puisque steven spielberg lui-même considère "Piranhas" comme la meilleure copie de son film ! D’ailleurs, il décida de rencontrer Joe Dante par la suite et ils devinrent de bons amis, spielberg confiant même la réalisation à Joe de "Gremlins" en 84, autre coup de maître du réalisateur. Pour preuve de l’humour de Joe Dante, il suffira de visionner la séquence où l’actrice principale Heather Menzies joue sur une borne d’arcade au jeu vidéo "Jaws" ! Ou encore les scènes avec Dick Miller, dont le personnage se rapproche de celui du maire d’Amity, à savoir que le fait de gagner de l’argent en ouvrant le parc aquatique prévaut pour les deux sur le danger que peut représenter la présence de piranhas ou d’un requin dans les eaux…



Même s’il a un peu vieilli, "Piranhas" reste un modèle du genre. Les spectateurs désireux de voir des gens se faire agresser dans l’eau seront comblés car Joe Dante n’a pas lésiné sur les scènes d’attaques de ses petits poissons carnassiers. La première séquence entretient le suspense, comme dans le film de spielberg d’ailleurs, puisqu’on ne verra pas la nature des agresseurs du jeune couple et que la séquence se déroule de nuit. Puis les attaques se feront de façon progressive. Déjà sur un malheureux pécheur qui aura ses deux jambes complètement dévorées jusqu’à l’os. Féroce et méchant, Joe Dante n’hésitera pas ensuite à faire tuer un père sous les yeux de son jeune fils. Les enfants ne sont d’ailleurs pas épargnés puisque la séquence la plus magistrale voit les poissons festoyer parmi une colonie de vacances installée près de la rivière ! hurlements hystériques des gamins, paniques des moniteurs, eaux bouillonnantes devenant rouge sang, on prend vraiment son pied devant les images que nous sert Joe Dante. Je sais, c’est cruel de dire ça, mais ce n’est que du cinéma hein…

En plus des scènes de panique mettant en vedette les piranhas, les spectateurs auront la joie de revoir à l’écran deux grands acteurs qui ne leur seront sûrement pas inconnus. D’un côté, nous avons en effet dans le rôle du savant l’acteur Kevin McCarthy, célèbre grâce à son interprétation du Dr. Miles J. Bennell qu’il incarnait dans l’excellent "L’invasion des Profanateurs de sépultures" de Don siegel en 56. De l’autre, la fabuleuse Barbara steele, égérie du cinéma gothique italien des années 60, qui incarne dans "Piranhas" un médecin militaire qui tente de minimiser le fléau que représente la libération des piranhas dans la rivière. Un personnage antipathique qui prendra toute sa saveur méprisante lors du final du film.



Le succès de "Piranhas" ne s’est jamais démenti chez les fans de tous âges. Doté d’un bon rythme, de bons effets spéciaux (avec la participation de Rob Bottin qui deviendra lui aussi l’ami de Joe et avec qui il retravaillera sur la majorité de ses films, comme "Hurlements", "Explorers", "La quatrième dimension, le film" ou bien "L’Aventure Intérieure" par exemple), de bons acteurs et de bonnes scènes d’agressions en milieu aquatique particulièrement efficaces, le film est souvent cité comme l’un des meilleurs sur le sujet. Certes, il ne bénéficie pas du suspense et de la tension qu’on peut trouver dans "Les dents de la mer" par exemple, mais c’est un spectacle fort divertissant qui en font une série B de haut vol. Revu il y a quelques jours pour rédiger cette critique, j’ai encore pris bien du plaisir à suivre ces péripéties sanglantes. Preuve que le film tient encore la route, même 30 ans après…

James Cameron tournera la suite du film, intitulé Piranha 2 : Les Tueurs Volants...