RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Victor Salva

Scénariste
Victor Salva

Date de sortie
2003

Genre
monstres

Tagline


Cast
Ray Wise
Jonathan Breck
Eric Nenninger
Nicki Lynn Aycox
Garikayi Mutambirwa....


Pays
Etats-Unis

Production


Musique
Bennet Salvay

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 3.6
(16 votes)
De retour d'un championnat, une équipe de basketteurs et des pom-pom girls, accompagnés de leur coach, se trouve sur une route peu fréquentée, lorsqu'ils sont attaqués par le Creeper. Obligés de passer la nuit sur la route, ils vont devoir trouver refuge dans le bus après que plusieurs de leurs membres ont été l'objet des attaques du monstre....



Succès suprise de l'année 2001 (du moins aux Etats-Unis), il était inévitable que "Jeepers Creepers", n'engendre une suite. On imagine bien l'étonnement de Victor Salva ("Clownhouse", "Powder"), qui avec l'histoire d'un frère et d'une soeur, pourchassés par un monstre, vient de lancer un nouveau mythe. Pourtant, s'il ne tenait qu'à lui, Salva, comptait bien s'arrêter au premier volet. C'est compter sans son producteur, Francis Ford Coppola. Nous voilà donc embarqué pour une séquelle, puissance 100, privilégiant l'action. Le réalisateur, qui est aussi l'auteur du scénario, a plus de moyens pour mettre en image tout ce qu'il a du laisser de côté dans le premier film.



Première grande qualité de cette oeuvre: le suspense reste à un haut niveau dès qu'il est installé. La première scène, qui prend place dans un champ de maïs aux couleurs dorées (d'une beauté diabolique!) ne laisse pas de doute, quant à la teneur de la dangerosité du Creeper, qui s'empare d'un enfant. Poit de départ de la volonté vengeresse d'un père, fou de douleur, qui se lance à la traque à la bête. Sur le même modèle que Moby Dick, dans sa chasse à la baleine.



Deux intrigues vont donc se croiser. Outre, le père (interprété de manière magistrale par Ray Wise et au regard halluciné), une seconde intrigue (celle qui va être privilégier), nous place dans un bus de jeunes gens tous plus beaux et écervelés les uns que les autres. Victor Salva donne alors libre cours à ses penchants pour l'amour des beaux corps masculins en filmant au plus près des torses nus (allant jusqu'à une scène de bronzage sur le bus), des allusions claires à l'homosexualité. Les uniques éléments féminins de l'aventure sont une chauffeuse de bus outrancièrement "routière et barraqueé" et des pom pom girls. Dont, l'une d'elle sera prise de visions (l'occasion de Justin Long de faire une brève apparition pour avertir du danger), une séquence certe gratuite, mais nous plongeant dans un monde de mystère.



D'ailleurs, le Creepers, même s'il est montré sous tous les angles, conserve le secret de ses origines. On ne connait pas plus ses motivations profondes. On le voit néanmoins, posséder des armes mortels (ex: le shuriken), le rendant encore plus dangereux. Il est toujours aussi pervers, et manifestant une certaine obscénité.On le voit observer ses futurs proies, et lécher la vitre du bus, de plaisir.

Monster-movie par excellence, JEEPERS CREEPERS 2, s'éléve au dessus du film original, jusqu'à devenir une sorte d' "Alien 2", tout en gardant l'unicité du Creepers. Pas question de le multiplier, comme il avait été prévu à un moment. Gageons, qu'il reviendra dans d'autres épisodes (suites ou préquelles?), à la manière d'un Freddy Krueger.