RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 5.2
(23 votes)
Le jeune Billy se fait confisquer par son père une revue de bandes-dessinées d'horreur, "Creepshow". Très en colère, Billy provoque l'apparition du spectre qui présente les différentes histoires de la BD. Father's Day : Une famille bourgeoise attend pour dîner leur tante Bédélia, soupçonnée d'avoir tué son père, un vieux fou qui a fait assassiner l'amant de celle-ci. Bédélia a tué son père le jour de la fête des pères et revient sur sa tombe chaque année. Mais cette fois, le père n'a pas décidé de rester sous-terre... The lonesome death of Jordy Verill : un pauvre paysan croit devenir riche après qu'une météorite se soit écrasée dans son champ. Mais celle-ci a une curieuse faculté : elle fait pousser de l'herbe sur tout ce qu'elle touche... Something to tide you over : des amants sont la proie du mari jaloux qui leur propose un bien étrange jeu. Il les enterre jusqu'au cou dans le sable et attend que la marée remonte... The crate : un employé découvre sous un escalier une caisse avec l'inscription "expédition arctique". Il appelle son patron et ouvre la caisse qui ne contient pas de vieux journaux... They're creeping up on you : Un vieux fou vit cloîtré dans un immeuble et fait la chasse à la saleté. Tout doit être propre chez lui. Mais les cafards en ont décidé autrement... Billy veut se venger de son père. Il a commandé un article dans la bande-dessinée qui devrait l'aider... On ne prive pas comme ça un petit garçon de ses lectures favorites !



Une vrai bande-dessinée en images ! Creepshow est un grand classique de l'horreur et restitue fidélement les BD américaines comme "Tales from the Crypt", "The crypt of Terror"... Les cinq sketches sont de qualité inégale mais tous se laissent voir avec plaisir. La première histoire est excellente et les maquillages somptueux. Mais l'histoire la plus fidèle à l'esprit "EC Comics" est The Crate, un petit bijou d'humour noir et de terreur. L'idée de commencer et de terminer chaque sketche par une image de BD qui devient la même image en film et inversement est excellente. Bref, un film à consommer sans modération !

C'est Stephen King qui joue le rôle de Jordy Verill.

Les maquillages sont dus au grand Tom Savini, spécialiste des zombies et autres effets sanglants.

L'histoire de Jordy Verill est adaptée de la nouvelle "Weeds" du King.

"The crate" est également tiré d'une nouvelle du King.

King s'est inspiré de "Taz, le diable de Tasmanie" pour le look de la créature de "the crate".

On peut noter un petit clin d'oeil dans le sketche "the crate". En effet, l'inscription sur la caisse est " Expédition arctique. Carpenter." Serait-ce une nouvelle métamorphose de la créature de "The Thing" ?

Le jeune Billy est joué par le propre fils de Stephen King.