RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Tim Burton

Scénariste
sam Hamm & Warren Skaaren

Date de sortie
1989

Genre
super-héros

Tagline


Cast
Michael Keaton
Jack Nicholson
Kim Basinger
Pat Hingle
Robert Whul...


Pays
Etats-Unis

Production


Musique
Danny Elfman

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 4.9
(31 votes)
Le jeune Bruce Wayne a vu ses parents abattus par des malfrats. Devenu l'un des homme les plus riches de Gotham City, il a décidé de livrer combat contre le crime en revêtant un costume de chauve-souris et en se faisant appeller Batman. Pendant un affrontement dans une usine, Batman fait tomber, par accident, dans un cuve d'acide, Jack Napier, un dangereux gangster. Malheureusement pour lui, Napier n'a pas trouvé la mort. Son visage est devenu totalement blanc, ses cheveux sont verts et sa bouche garde la forme d'un grand sourire. Napier décide de jouer de son apparence et se fait alors baptiser Le Joker. Gotham City va alors subir la vengeance du Joker, bien décidé à avoir la peau de Batman...



Batman ! Un nom connu de tous ! Apparu en 1939 sous forme de Comics, dû au talentueux Bob Kane, son créateur, mais également à Bill Finger, qui eut l'idée du costume gris en forme de chauve-souris après avoir regardé le film "The bat whispers". Au départ, Batman agissait pour lui-même puis, la censure regardant de plus près ce comics, Bob Kane le fit agir pour la police. Batman est un milliardaire nommé Bruce Wayne, qui a vu ses parents se faire tuer quand il était petit. Un soir, une horde de chauve-souris pénètre dans son manoir et il germa dans son esprit cette idée de s'habiller en chauve-souris et de combattre le crime pour honorer la mémoire de ses parents. Avec l'aide de sa fortune et de son majordome Alfred, il transforme la cave du manoir en quartier général, se construit de multiples véhicules et gadgets pour l'aider à lutter contre le crime qui règne à Gotham City...

Les adaptations cinématographiques du comics, au succès monstrueux, virent bientôt le jour. En 1943, Lambert Hyllier réalisa "The batman" puis le justicier ailé devient la star du petit écran en 1966 avec une série télé haute en couleurs et en onomatopées où il partageait la vedette avec Robin. Succès oblige, cette série devient un film, toujours réalisé en 66, sommet du kitsch à l'écran. En 1989, Tim Burton décida de livrer sa version de Batman. Il engage Michael Keaton pour jouer le double rôle du milliardaire justicier, et surtout, Jack Nicholson dans le rôle culte du Joker !



Tim Burton a un univers qui lui est propre. Son Batman n'est pas encore un reflet de cet univers. Il faudra attendre sa seconde adaptation, "Batman le défi" pour en avoir un réel aperçu. Mais ce premier Batman n'en est pas moins jubilatoire et propose quelques scènes grandioses et images sublimes. Burton a avant tout choisi de faire un film familial et grand spectacle. Exit donc la face sombre de Batman, et son comportement limite schizophrène (bien que très légèrement exprimé). Ici, c'est à un super-héros qu'on a droit, défenseur de la veuve et de l'orphelin. Michael Keaton s'en sort plutôt bien dans le rôle de Bruce Wayne/Batman. Il lui manque peut-être un petit peu de "classe" mais rien de bien grave. Il est excellent par contre sous son costume de justicier. Kim Basinger fait figure de potiche et n'apporte pas grand chose au film, si ce n'est de se faire enlever par le Joker et de devoir être secourue par Batman. Jack Nicholson est par contre irrésistible en Joker. Il cabotine, en fait des tonnes, et provoque la jubilation du spectateur ! Plus que Batman, c'est bien lui la star du film, même s'il n'atteint pas la noirceur et la folie du Joker de la bande-dessinée d'Alan Moore "Souriez"... La dualité entre les deux personnages est néanmoins respectée, chacun représentant le bien et le mal de l'autre. Autant Batman est sérieux, autant le Joker est exhubérant. Autant Batman est sombre, autant le Joker est coloré. Quand le Joker dit "c'est toi qui m'a fait, Batman", celui-ci lui répond "non, c'est toi qui m'a fait".



Grand spectacle oblige, Burton nous concocte des enchaînements de séquences éclatants. Le costume du héros est parfait et très crédible. Comme James Bond, Batman dispose de nombreux gadgets bien utiles et de divers véhicules, que tous les fans attendent au tournant. La vision de la Batmobile fait mouche, superbe voiture en forme de chauve-souris, d'un noir étincellant. Ma séquence préférée est sans conteste celle où Batman utilise son avion en forme de chauve-souris également, et où celui-ci vient se positionner devant la lune pour former le logo de Batman. C'est carrément superbe et on applaudit bien fort monsieur Burton pour ses superbes images. Le film est donc bien rythmé et l'action est au rendez-vous. La séquence finale sur la cathédrale est également fort bien réalisée, et nous rappelle le final de "Sueurs froides" d'Hitchcock. L'humour est très présent, grâce au Joker évidemment, et à ses répliques qui tuent. Sacré Nicholson ! C'était vraiment un rôle parfait pour lui !



Enorme succès aux Etats-Unis, mitigé en France (comme d'habitude...), ce Batman est donc un divertissement de haute qualité, qui réjouira petits et grands. Mais le vrai fan de Batman ne se contentera pas de ce film et préférera revoir "Batman le défi", oeuvre quasi parfaite, sombre, empreinte de folie, gothique, et qui fait vraiment honneur à l'homme chauve-souris.
Les deux suites de Joel Schumacher seront un retour au grand spectacle, fort décrié par les fans. Mais le Batman Returns qui va prochainement débarquer risque fort de remettre les pendules à l'heure et de nous présenter un Batman des plus sombres ! Patience donc...

Le film reçut l'Oscar des meilleurs décors en 89.