RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 5.3
(7 votes)
A Santa Mira, des événements étranges se produisent parmi la population. Un enfant hurle que sa mère "n'est pas" sa mère, une femme affirme que son oncle et sa tante "sont" devenus des étrangers ayant leur apparence physique mais ne ressemblant en rien aux êtres qu'elle aimait... Le docteur Bennell et son ami le psychiatre Dan Kauffman se penchent sur ces déclarations avec inquiétude. Bientôt, avec leur amis Teddy et Jack, ils découvrent un corps inanimé qui a l'apprence de Jack. Dans le jardin de Jack, d'énormes cosses ont poussé. Certaines d'entres-elles s'ouvrent et laissent apparaître des formes humaines. Le docteur Bennell comprend que ces cosses sont d'origines extraterrestres et que les habitants de Santa Mira se font "cloner" pendant leur sommeil et remplacer par les envahisseurs. Une lutte contre cette invasion cauchemardesque commence alors...



Encore un grand classique de la science-fiction des années 50, décennie ultra-prolifique en la matière ! A la S-F vient s'ajouter l'épouvante. Les envahisseurs n'ont aucune intention pacifique et leur seule volonté est de dominer le monde. Ils semblent absolument tout-puissants. Mais les êtres fabriqués dans les cosses n'ont aucune émotion, aucun sentiment. C'est ce qui les différencie des humains. L'acteur Kevin Mc Carthy s'investit à fond dans son rôle et rend très bien cette atmosphère de paranoïa qui règne dans le film. Vraiment un très bon spectacle, dû au talentueux Don Siegel, très à l'aise également dans les westerns et les films policiers.

On voit des extraits du film dans "Gremlins".

Les producteurs du film ont obligé Don Siegel à rajouter un prologue (quand Bennett arrive à l'hôpital) et une fin diffèrente de celle choisie par le réalisateur. La fin originale montrait Bennett tenter de convaincre les automobilistes de la véracité de son histoire puis il se retournait, pointait son doigt vers le public et disait "vous êtes le prochain".

Philip Kaufman tourna en 78 un remake du film (L'invasion des profanateurs), ainsi qu'Abel Ferrara en 93 (Body snatchers).






Du même réalisateur :