RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 4
(28 votes)
Alors que Sidney poursuit ses études à l'université de Windsor, un film- "Stab",- retraçant le massacre de Woodsboro, sort sur les écrans. Lors d'une séance, une jeune femme et son petit- ami sont sauvagement massacrés, sans que la salle remplie de personnes déguisées en tueurs ne réagisse. Les rescapés du précédent massacre se réunissent. Car un nouveau tueur semble menacer les survivants, et particulièrement, Sidney.



Suite au succès- surprise du premier volet, il n'est guère surprenant qu'une séquelle soit rapidement mise en chantier. On retrouve la même équipe devant et derrière la caméra. Ce n'est pas la première fois que Craven réalise une suite à un de ses propres films ("La Colline a des Yeux 2", "Freddy sort de la Nuit"), mais auparavant, il laissait une décennie avant de ré- aborder les mêmes thèmes. Le réalisateur serait-t-il prisonnier des studios ? Fort possible.

Le constat est très décevant. SCREAM 2 se contentant d'être une suite plus sage et moins violente. Face à la censure, Wes Craven, a décidé de mettre la pédale douce sur les meurtres sauvages. Cela ne poserait pas problèmes si le suspense tenait la route. Du fait de nombreuses fuites sur internet, Williamson, a modifié le scénario, au point que les incohérences s'accumulent. L'identité du (des ?) tueur(s) est ainsi difficile à déceler.

Et, à l'exception de la mort de Randy (l'un des survivants de Woodsborro), on est assuré de retrouver les mêmes personnages vivants à la fin. Au détriment de toute crédibilité comme pour Dewey, lacéré de coups de couteau, et qui – a miraculeusement !!!- survécu. Agaçant. Surtout que la plupart des acteurs sont en roues libres. Entièrement sitcomisés. Ce qui n'est guère surprenant de la part de Courteney Cox ("Friends") , du nouveau venu, Jerry O'Connell ("Sliders") ou de la fille à papa, Tori Spelling ("Beverly Hills"). Les petites stars et starlettes du petit et du grand écran se bousculent pour participer à l'aventure : Jada Pinkett Smith est la vedette assassinée dans la scène d'intro (elle joue comme un pied ceci dit !). Dire qu'un temps, c'est Sharon Stone qui a été pressentie pour être la victime sacrificielle. Sarah Michelle Gellar ("Buffy", "Souviens- toi..l' été dernier") est mal employée, se contentant d'un rôle secondaire, réminiscence de celui de son rôle de reine de beauté dans "I Know What you did last summer".

Le gros problème de SCREAM 2 est sa durée. Trop long (2 heures), ce qui conduit à faire du remplissage avec des scènes d'amourettes. Mais, tout n'est pas à jeter pourtant et quelques scènes d'angoisse font mouche : la scène d'intro dans une salle de ciné remplie de spectateurs déguisés en ghostface, la séquence dans la voiture ou Sidney et une de ses amies doivent s'échapper en passant sur le tueur, alors inanimé, les scènes de poursuite avec Courteney Cox qui joue à cache- cache avec le tueur… Neve Campbell tire son épingle, en interprétant un personnage plus tragique. Tel Cassandre (héroïne tragique de la mythologie grecque), elle semble ne pas pouvoir échapper à son destin. Le fait qu'elle joue dans une pièce de théâtre le rôle de Cassandre n'est pas innocent. Dans l'une des meilleures scènes du film, Sidney, est sur scène, persuadée que le tueur se cache sous l'un des masques grimaçants qui l'environne.

Pour mieux apprécier ce film, un conseil, visionnez le en v.o car le doublage français s'est fait un plaisir de massacrer une partie des dialogues, notamment en ce qui concerne les références aux films d'horreurs. Des différences qui empêchent d'apprécier à sa juste valeur, le final, un immense clin d'œil à "Vendredi 13".
Malgré une conclusion téléphonée, on a toujours ce petit plaisir coupable de retrouver des personnages attachants, et l'impression de se retrouver en famille. Les vrais amateurs de slashers resteront, quant à eux, sur leur faim.