RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION

EVIL DEAD , un dossier de Stéphane ERBISTI

 

 
LA TRILOGIE DES DEMONS



I / SAM RAIMI : itinéraire d'un surdoué
 

Sam Raimi est né le 23 octobre 1959, à Royal Oak dans le Michigan. Quatrième enfant d'une famille qui en comporte cinq, le jeune Sam a son premier choc cinématographique en 1968, quand il regarde à la télévision "Le Voyage Fantastique", célèbre film de science-fiction où plusieurs personnes miniaturisées sont injectées dans un corps humain. Il est également admiratif devant son père Léonard, qui réalise des petits films avec une caméra Super 8. Sam se prend alors lui aussi de passion pour le cinéma et se met à réaliser de nombreux courts-métrages avec la caméra 8mm. A 11 ans, il tourne son premier court. Avec son ami d'enfance Bruce Campbell, Sam s'inscrit à 16 ans au cours de cinéma de Vern Nobles. Celui-ci engage Raimi comme assistant à la production et lui apprend les ficelles du métier. Puis Raimi se rend à l'Université du Michigan où il rencontrera Robert Tapert. Avec Bruce Campbell et Robert Tapert, Sam Raimi fonde Renaissance Pictures. Après avoir réalisé plusieurs petits films pour le modeste budget de 1500 $, Robert Tapert décide que Sam doit réaliser un film d'horreur. Idée adoptée par Raimi.

"Evil Dead" voit ainsi le jour, non sans mal, comme on le verra ci-après. Succès absolu du film chez les fans d'horreur. Raimi enchaîne alors sur un film délirant, rendant hommage aux 3 Stooges, célèbres acteurs comiques qui ont bercé l'enfance de Sam. Sorti en 85, "Mort sur le Gril" n'a malheureusement pas le succès escompté. Il décide alors de faire un nouveau evil dead et réalise donc "Evil Dead 2", qu'il considère comme ce qu'il aurait aimé faire avec le premier film s'il avait eu les moyens nécessaires. C'est donc plus à un remake que nous avons à faire qu'une véritable suite. Fervent admirateur de comics, Raimi adopte un style proche de la bande dessinée et réalise en 90 "Darkman". Son style est de plus en plus précis et incisif, ses mouvements de caméra en impressionnent plus d'un. 93 marque les retrouvailles de Raimi avec Ash qui devra combattre "L'armée des Ténèbres". En 95, Raimi réalise un superbe western avec "Mort ou Vif", puis ce sera un excellent thriller avec "Un plan simple" en 98. Il s'adonne également au mélodrame avec "Pour l'amour du jeu" en 99. Il revient au fantastique, mais avec un style beaucoup plus posé, en 2000 lorsqu'il réalise "Intuitions", un thriller fantastique avec Kate Blanchett et Keanu Reeves. En grand admirateur de comics, son rêve devient réalité quand on lui demande de réaliser "Spiderman" pour le grand écran. Le retour du grand Sam Raimi a lieu, le film est tout bonnement la meilleure adaptation d'une BD au cinéma. Un pur régal qui devra être encore plus marquant en 2004, lorsque sortira "Spiderman 2". Mais s'il y a bien un projet dont rêvent tous les admirateurs de Sam Raimi, c'est de le voir mettre en scène un quatrième volet d'evil dead ! Qui sait, un jour peut-être...

II / evil dead - LA GENESE

C'est donc à l'âge de 19 ans que Sam Raimi et ses deux amis décident de réaliser leur premier long métrage. Mais tourner un film coûte cher et les trois acolytes doivent réunir des fonds afin de mener à bien leur projet. Afin de trouver des investisseurs, Raimi décide de tourner un court-métrage de 30 minutes, basé sur le scénario qui servira de base à son long métrage, et qui lui permettra de montrer ses talents et son imagination. Il embauche Bruce Campbell pour jouer le rôle d'un démon, ainsi qu'Ellen Sandweiss, qui jouera le rôle de Cheryl dans le film.. "Within the Woods" est bouclé en un week-end, avec les moyens du bord, à savoir pas grand-chose. Le court-métrage n'est pas formidable en soi, mais il pose déjà les bases du futur classique de l'horreur qu'allait réaliser Sam Raimi. On retrouve certaines scènes ou certaines idées qui seront reprises dans le film, comme par exemple la balancelle qui tape dans le mur de la maison. On retrouve également les vues subjectives représentant l'avancée de la force surnaturelle. L'histoire est simple : deux couples sont dans une maison. Bruce et sa copine partent faire un pique-nique. Le lendemain, Bruce a disparu et une sorte de force maléfique s'attaque à son amie qui parvient à retourner dans la cabane. L'autre garçon part à la recherche de Bruce, laissant seules les deux filles.

Celles-ci se font alors attaquer par Bruce qui est désormais possédé par les forces démoniaques. Après avoir tué l'une des filles, Bruce s'en prend à son amie. Celle-ci s'arme d'un couteau et poignarde par mégarde l'autre garçon revenu des bois. Elle descend ensuite dans la cave et trouve un pistolet. Attaquée de nouveau par le démon, elle parvient à lui trancher une main. Après une lutte acharnée, elle finira par le découper à la hache. Mais la force maléfique a déjà pris possession d'une autre personne...
Comme on le voit, "Within the Woods" contient de nombreux éléments du futur "Evil Dead", même si on est loin de la virtuosité dont fera preuve Raimi sur le film, tant au niveau réalisation que trouvailles visuelles.

III / DE "Within the Woods" A "BOOK OF THE DEAD" A "Evil Dead".
 

Avec son "Within the Woods" en main, Raimi et ses deux acolytes partent faire le tour des investisseurs qui pourraient les aider financièrement à réaliser "BOOK OF THE DEAD", premier titre envisagé pour le film. Ils toquent à la porte des notaires, des avocats, des médecins et parviennent à réunir les fonds pour démarrer le tournage. L'équipe part dans un coin paumé, en plein Tennessee, au milieu des bois. Dans "Within the Woods", le personnage principal était une femme. Mais Bruce Campbell ne l'entend pas de cette façon et il parvient à convaincre Raimi de faire de son personnage le héros du film. Ce qui apporte une originalité certaine, la victime qui hurle sans cesse devenant un homme, chose rare dans les films d'horreur. Le tournage débute donc à la fin des années 78.

Mais de nouveau, le problème de l'argent se pose et le tournage est arrêté de nombreuses fois, le temps de réunir le pécule permettant de continuer le film. Ce manque d'argent a néanmoins un côté positif sur le film : en effet, pour combler le manque de moyens, Sam Raimi doit trouver des astuces pour filmer les scènes qu'il veut montrer à l'écran et son imagination ne lui fait pas défaut. Pour représenter la force maléfique qui avance dans les bois en caméra subjective, Raimi utilise le procédé professionnel de la "steady cam" mais en l'adaptant, sa caméra 16mm étant accrochée sur une tige de fer, ou sur une planche de bois, puis mise sur les épaules d'un technicien, ou de Raimi lui-même, qui se mettait à courir comme un fou dans les bois, simulant l'avancée de la force maléfique. Raimi baptisera cette adaptation de la "steady cam" la "shaky cam". Idem quand la force rentre dans la maison. Raimi, armé de sa caméra et de son système artisanal, était sur une moto et fonçait tête baissée dans la maison, les techniciens devant ouvrir au dernier moment les portes de la cabane !! Du système D comme on dit chez nous ! Ces fameux plans deviendront la marque de fabrique du film et remporteront un immense succès chez les fans. En janvier 80, le tournage au Tennessee est terminé mais il reste des effets spéciaux à réaliser. Raimi décide alors de reconstituer la cabane dans la cave de ses parents afin de réaliser les séquences manquantes.Ce nouveau tournage durera 1 an et demi, soit une durée totale de 3 longues années pour boucler le film !

 

La première présentation de "BOOK OF THE DEAD" en salle a lieu en toute logique dans le Michigan, le 15 octobre 1981. Le film remporte un grand succès ! Très satisfait de l'accueil du public, Sam Raimi s'envole avec sa copie vers Le Marché du Film de Cannes, en 82. Coup de chance, le grand écrivain Stephen King est présent et annonce à la sortie de la projection qu'il vient de voir "le film le plus féroce et le plus original qu'il ait vu depuis 20 ans !!"

Un grand distributeur, conscient qu'il tient là une oeuvre qui peut générer de l'argent achète les droits du film à Raimi afin de pouvoir le distribuer. Le titre ne lui convient par contre pas beaucoup et il décide de le re-titrer "The evil dead". Le film sera distribué dans le monde entier et rapportera pour sa première diffusion 3 millions de dollars. "Evil Dead" accède rapidement au statut de film culte, adulé par les fans qui n'avaient pas vu un tel spectacle depuis longtemps. Chez nous, le film sort le 24 août 1983.

IV / evil dead - FILM MYTHIQUE
 

Deux couples, Ash et Linda, Scott et Rachel, accompagnés par leur amie Cheryl, partent en week-end, dans une vieille cabane que Scott a louée. Sur la route, Scott leur annonce que personne n'a encore vu à quoi ressemble la cabane. Echappant de justesse à une collision avec un camion, nos cinq amis parviennent à destination. La cabane se trouve dans un coin perdu, au milieu des bois. Dès la première nuit, des phénomènes étranges se produisent. Cheryl voit le balancier de l'horloge s'arrêter net. Elle entend des voix au dehors. Puis, elle se met à dessiner sans savoir pourquoi une sorte de livre avec deux yeux et une bouche, ne pouvant contrôler sa main. Pendant le repas, la trappe de la cave s'ouvre d'elle-même. Scott décide de descendre examiner le sous-sol. Ne voyant pas son ami revenir, Ash descend à son tour. Après avoir retrouvé Scott qui s'était caché pour lui faire peur, Ash découvre sur un établi un magnétophone et un curieux livre. Ash et Scott remontent à l'étage. Ash démarre le magnétophone. Sur la bande, une voix d'homme raconte qu'il a trouvé un livre très ancien, relié avec de la peau humaine et écrit avec du sang. Ce livre baptisé Le Livre des Morts contiendrait des incantations permettant la ressurection de démons endormis. La voix récite ensuite des incantations dans une langue étrangère. Cheryl ne supporte pas d'entendre les incantations et s'enfuit dans sa chambre. Dehors, une sorte de puissance maléfique semble émerger du sol.

     

Ash profite d'être seul avec Linda pour lui offrir un collier. Dehors, des voix lugubres appellent Cheryl. Celle-ci quitte la cabane et s'enfonce dans la forêt. C'est alors que la végétation se met à l'attaquer et même à la violer ! Cheryl trouve néanmoins la force de se libérer des branches devenues vivantes et parvient à regagner la cabane. Elle raconte son incroyable histoire et décide de quitter les lieux. Ash est chargé de l'emmener loin de la cabane. Mais le pont qui mène à la route a été détruit et il n'y a aucun autre moyen de quitter les bois. De retour à la cabane, Ash continue d'étudier les bandes trouvées à la cave. Pendant ce temps, Linda et Rachel s'amusent à jouer au jeu de la divination de cartes. Cheryl se met alors à trouver toutes les cartes et se transforme soudain en démon. Après avoir été en lévitation, elle s'écroule à terre. Mais ce n'était qu'une feinte et elle se met à attaquer le petit groupe. Elle blesse Linda à la cheville avant que Scott ne parvienne à l'enfermer dans la cave. Peu de temps après, c'est au tour de Rachel d'être attaquée par la force diabolique qui vit dans les bois. Scott se fait aggresser par Rachel, qui est devenue un démon. Il parvient à la jetter dans les flammes de la cheminée mais ne peut se résigner à tuer sa fiancée. Il la sort des flammes et Rachel se met à nouveau à aggresser Scott et Ash, sous les cris du démon Cheryl. Scott plante son couteau dans le poignet de Rachel pour se libérer. Celle-ci se mange alors la main et ré-attaque les garçons. Ash est tétanisé. Scott s'empare d'un long poignard et le plante dans le dos de Rachel qui tombe à terre et semble enfin périr. Mais le repos n'est que de courte durée, Rachel se relevant une nouvelle fois. Scott s'empare alors de la hache que tient Ash et découpe Rachel en petit morceaux et la décapite. Il rassemble les morceaux avec Ash et ils vont les jeter hors de la maison.

     

Scott décide de quitter à son tour les lieux et il laisse Ash seul, celui-ci refusant de partir, Linda ne pouvant marcher à cause de sa cheville. Ash se rend dans la chambre de Linda pour examiner sa blessure. Soudain, Linda se transforme à son tour en démon. La porte de la cabane s'ouvre et Scott, couvert de sang, s'effondre dans les bras de Ash en lui disant que les arbres l'ont attaqué. Ash tente tant bien que mal d'essayer de garder Scott conscient.
Les deux démons s'amusent à se moquer de Ash et n'arrêtent pas de rire comme des déments, ce qui provoque l'énervement de Ash. Il se met a frapper Linda en lui donnant de grandes claques dans la figure. Soudain, le visage de Linda redevient humain, tout comme la voix de Cheryl dans la cave. Linda implore Ash de l'aider à rester humaine. Dans la cave, Cheryl dit à Ash que tout va bien et qu'il peut la libérer, que le démon est enfin parti. Prudent, Ash s'approche de la trappe de la cave, s'agenouille et essaye de regarder à l'intérieur pour voir le visage humain de Cheryl. Soudain, les deux mains de Cheryl traversent les planches de bois et attrapent le visage de Ash. Il parvient à se dégager, sous les rires démoniaques du démon de la cave, bientôt suivis par le rire de Linda, redevenue également démon.

     

N'en pouvant plus, Ash attrape Linda par les pieds et l'emmène de force hors de la maison. Il l'abandonne dehors et retourne à l'intérieur. Il s'occupe de Scott, qui est de plus en plus faible. Malgré ses efforts, Scott succombe à ses blessures. C'est alors que Linda est de retour dans la cabane et attaque Ash avec un poignard.
Pour le pauvre jeune homme, la nuit de cauchemar et de terreur est loin d'être terminée...

     

     

V / evil dead 2
 

Après l'échec de son second film "Mort sur le Gril", Raimi décide de tourner la suite d'evil dead. Il parvient rapidement à trouver un producteur pour financer le film. L'équipe part donc en Caroline du Nord pour tourner les scènes en extérieurs. Dès le départ, Raimi veut que Ash devienne un personnage très viril, une sorte de Rambo chez les démons. Bruce Campbell suit donc un entrainement très physique afin de développer sa musculature. Ayant cédé les droits du premier film, Raimi ne peut pas utiliser des scènes de celui-ci. Voulant rapidement présenter l'histoire aux spectateurs n'ayant pas vu "Evil Dead", il est obligé de refaire les scènes avec Ash et Linda, mais en prenant une nouvelle actrice pour tenir le rôle de celle-ci. evil dead 2 est donc en fait plus un remake du premier qu'une véritable suite. Raimi dira que c'est le film qu'il aurait aimé faire la première fois s'il avait eu l'argent nécessaire. Il décide également que le film sera moins sanglant que l'original mais également beaucoup plus drôle, avec un humour se rapprochant du burlesque et des situations invraisemblables. Il tourne des scènes en pensant aux réactions du public, en faisant tout pour leur faire un maximum plaisir à la vision du film. Pari réussi, le film est un succès et décroche le Grand Prix au Festival de Paris du Film Fantastique. C'est un vrai film de fou que Raimi a concocté, drôle, rythmé, avec toujours ses fantastiques mouvements de caméra, des effets spéciaux excellents, et un Ash encore plus disjoncté que dans le premier volet. LE grand-huit du film d'horreur, où rire et frisson se cotoient dans la plus parfaite alchimie.

     

L'HISTOIRE :

Ash et sa petite amie Linda se rendent dans une vieille baraque, perdue au fin fond des bois afin de passer le week-end ensemble. Dans une pièce, Ash découvre un magnétophone. Il le met en route et entend la voix d'un archéologue qui explique qu'il a découvert le Necronomicon, connu aussi sous le nom du Livre des Morts. Il explique ensuite qu'il est venu dans cette cabane pour traduire ce livre et qu'il a libéré des forces maléfiques. C'est alors que dans la forêt, les incantations contenues sur la bande du magnétophone réveillent à nouveau ces forces diaboliques qui viennent enlever Linda. Ash se met à chercher sa fiancée dans les bois. Celle-ci est devenue un démon et elle attaque Ash, qui n'a d'autres solutions que de la décapiter avec une pelle. Après avoir enterré Linda, Ash est attaqué par la force maléfique. Il se transforme alors lui aussi en démon. Mais grâce à l'apparition du soleil, Ash est libéré du démon et il retrouve son apparence humaine. Après être resté inconscient un bon moment, il tente de quitter les lieux à bord de sa voiture mais les forces du mal ont déjà détruit le seul passage possible et Ash ne peut plus s'échapper. C'est alors que la nuit retombe, libérant à nouveau l'esprit du mal. Il parvient in extremis à se cacher dans la cave. Ailleurs, Annie, fille de l'archéologue, vient de trouver de nouvelles pages du Livre des Morts.

     

Avec son fiancé, elle décide de retrouver ses parents dans la vielle cabane. Pendant ce temps, Ash lutte à nouveau pour rester en vie. Linda revient d'entre les morts. Sa tête coupée attaque à nouveau Ash. Elle lui mord la main et ne lache plus prise. Ash, fou de colère et de douleur, parvient à se dégager des machoires de Linda mais soudain, c'est le corps de celle-ci, armé d'une tronçonneuse, qui l'attaque. Ash parvient à s'emparer de l'arme et met fin définitivement à la vie démoniaque de Linda. Mais le cauchemar est loin d'être terminé. C'est au tour de la main de Ash d'être possédée. Il n'a d'autres solutions que de se la sectionner avec la tronçonneuse. Mais sa main est toujours vivante et lui mène la vie dure. Pendant ce temps, Annie et son fiancé, accompagnés par deux habitants de la région, arrivent à la cabane. Ne voyant pas ses parents, Annie pense que Ash les a tué et le jette dans la cave. Annie met en marche le magnétophone et entend la voix de son père dire que sa femme Henrietta a été possédée par un démon et qu'il l'a enfermé dans la cave. Ash voit alors terrifié le démon Henrietta sortir de terre et se mettre à l'attaquer. Les autres parviennent à le faire sortir de la cave et à bloquer la trappe. Ash raconte alors toutes les mésaventures qu'il vient de vivre dans cette cabane. C'est alors que le fiancé d'Annie se transforme à son tour en démon. Pour les quatre survivants, la terrible nuit d'horreur ne fait que commencer...

     

VI / evil dead 3 : L'ARMEE DES TENEBRES
 

En 92, Sam Raimi va réaliser le troisième volet de sa saga. Celui-ci sera la suite directe du second film, qui nous avait montré Ash se retrouver au Moyen Age, entouré par des chevaliers. C'est Universal qui va distribuer le film et le studio refuse que le nom evil dead soit présent sur l'affiche. Le film sera donc intitulé "Army of Darkness". Dans ce film, le côté loufoque et burlesque du second est encore amplifié. "Evil Dead 3" est un pur spectacle de divertissement, mélant habilement aventure, humour, romanesque, fantastique, et horreur. On est très loin des débordements sanglants du premier film et les fans hardcore de celui-ci pourront reprocher à cette "Armée des Ténèbres" d'être trop légère par rapport aux effets sanglants. Ce serait négliger les idées folles de Sam Raimi, ses nombreux clins d'oeil (la phrase que doit prononcer Ash pour prendre le Necronomicon est tirée du célèbre "Le Jour où la Terre s'arrêta"...) et surtout l'étonnante prestation de Bruce Campbell, qui en fait encore des tonnes pour notre plus grand plaisir ! A quand la suite ???

     

L'HISTOIRE :

Après avoir été aspiré par la force démoniaque, Ash se retrouve en plein Moyen Age, dans les années 1300. Il est fait prisonnier par des chevaliers et conduit au château du Lord Arthur avec les hommes du Duc Henri. Le Lord Arthur raconte que son pays est envahi par des cadavéreux et des démons. Il emmène ses esclaves près d'un puits et y fait jetter un homme. Un geiser de sang en sort. Ash comprend rapidement qu'un démon doit se trouver dans ce puits. C'est lui le prochain qui tombe dedans. Une ghoule surgit de l'eau et l'attaque. L'alchimiste du château lui lance sa tronçonneuse et Ash décapite sans difficulté le démon. Mais une autre créature infernale surgit et poursuit Ash, qui parvient tant bien que mal à sortir du puits. Ash rend sa liberté au Duc Henri ainsi qu'a ces hommes. Ayant récupéré son fusil, Ash impressionne les chevaliers et les habitants du château avec son baton de feu. Il s'en sert pour tuer le démon du puits qui n'était pas encore mort et devient un héros. Il est alors traité comme tel et découvre les joies d'être un héros et de se faire servir par de très jolies femmes, dont Sheila, qui succombe à son charme.. Il demande également à l'alchimiste s'il peut lui faire regagner son époque. L'alchimiste lui explique que seul un livre, le Necronomicon, en aurait le pouvoir.

     

C'est alors qu'une servante se transforme en démon afin de menacer Ash si celui-ci part à la recherche du fameux livre. Après avoir tué le démon avec son fusil, Ash accepte sa mission d'aller chercher le Necronomicon. Il arme son moignon d'un main d'acier. Avant son départ, il passe la nuit dans les bras de Sheila. Le lendemain, sa quête commence. L'alchimiste lui apprend une phrase "klatoo verata niktu", qu'il est obligatoire de prononcer avant de prendre le Necronomicon. Ash se fait aggresser par la force maléfique et trouve refuge dans un vieux moulin. En brisant un miroir qui reflétait son image, Ash fait surgir plein de petits Ash qui se mettent à l'attaquer. Il en avale un et en voulant le faire sortir de son corps, il crée un deuxième Ash, réplique maléfique de lui-même. Ash parvient à s'en débarasser en le découpant à la tronçonneuse et en l'enterrant. Il arrive enfin au lieu où se trouve le Livre des Morts. Mais il y a trois livres identiques. Après quelques mésaventures, Ash s'empare du Necronomicon mais il n'a pas dit clairement la phrase, ne s'en rappelant plus. Il déclenche alors la colère des morts qui se lèvent de leurs tombes. Au moulin, le double maléfique de Ash sort de sa tombe. De retour au château, Ash avoue ne pas avoir dit la bonne phrase. Soudain, un démon ailé s'empare de Sheila sous les yeux de Ash, impuissant à la sauver. Pendant ce temps, Evil Ash réveille tous les morts et se constitue une terrifiante armée des ténèbres. Il fait de Sheila sa compagne. Au château, Ash apprend aux chevaliers à sa battre et à ne pas perdre courage contre cette armée des morts. Il prépare des explosifs et des catapultes. Bientôt, Evil Ash, accompagné de sa dulcinée Evil Sheila, arrive près du château, avec sa monstrueuse armée de squelettes vivants. L'assaut est donné. Une bataille terrifiante va alors se livrer entre les vivants et les morts...

     

VII / ANECDOTES :

* La saga evil dead a inspiré deux jeux vidéos. Le premier est "evil dead : Hail to the King", le second "evil dead : Fistful of Boomstick".

* Trois figurines très réalistes sont sorties chez McFarlane. La première représente Ash, la seconde Evil Ash, la troisième étant la même que la première mais dans une version de 30cm de hauteur.

* "Evil Dead" est devenu une comédie musicale, avec des chansons aux noms évocateurs : "What happened to Sherryl ?", "Within the Woods"...

* La voiture conduite par Ash est la même dans les trois films : c'est une Oldsmobile Royale Delta 88. Cette voiture apparait dans tous les films de Sam Raimi, c'est une sorte de porte-bonheur.

* Bruce Campbell est apparu dans d'autres films ou série télévisée que les evil dead : on l'a vu dans "Les aventures de Brisco County Junior", "Hercule et Xena", "Moontrap", "Maniac Cop", "Waxwork 2", "Congo", "Bubba Ho-Tep"...

* Il existe une fin alternative à "Evil Dead 3" où Ash se retrouve seul, sur une Terre dévastée, ayant remonté trop loin dans le temps. Cette fin, jugée trop pessimiste, n'a pas été retenue pour la sortie du film au cinéma. Cette fin alternative est disponible sur le dvd du film.

* C'est le propre frère de Sam Raimi, Ted Raimi, qui joue le rôle d'Henrietta dans le second volet.

* Le premier "Evil Dead" est ressorti au cinéma en 2003, doté d'une nouvelle version française. On préférera largement l'original.

 

VIII / AVIS DIVERS:

* Beast : Administrateur du site CinéHorreur.com

C'est en découvrant "Evil Dead 2" que commença pour moi l'intérêt envers cette trilogie. C'est donc avec grande émotion que j'ai décidé de découvrir le premier volet... Et là, la claque! Rien à voir, exit l'humour déjanté et place à l'horreur, la vraie! Une ribambelle d'effets gores venaient émerveiller mes yeux, des effets plus crédibles et surtout plus sanglants! Rajoutez à cela un Bruce Campbell qui pète un plomb et un scénario bien ficelé basé sur l'inexorable recherche du livre des morts égyptien, livre qui aidait l'âme des morts à retrouver le repos éternel, et vous obtenez un cocktail savoureux pour le néophyte que je fus à l'époque. L'ambiance cradingue et épouvantable du film nous permet à tout moment d'imaginer ce qui pourrait arriver aux personnages, et surtout qui va survivre à ce massacre! En bref, vous l'aurez compris, ce volet, premier d'une trilogie, mérite amplement son rang de film culte et ne m'a pas laissé sur ma faim.

* Stephhorror : Rédacteur du site CinéHorreur.com

C'est à l'âge de dix ans que mon papa a bien voulu m'emmener voir le premier evil dead au cinéma ! Quelle claque ! J'ai eu des cauchemars pendant au moins une semaine. Une expérience inoubliable. Je l'ai ensuite vu et revu des centaines de fois en vidéo puis maintenant en Dvd. Le premier volet est un film d'horreur qui n'a pas perdu de sa force. Aucun humour, des litres de sang, des effets spéciaux qui ont certes un peu vieilli mais qui sont toujours efficaces. Bref, un film culte pour tout fan de films d'horreur. Le second film m'avait un peu déçu à l'époque car je m'attendais à un film aussi sérieux que le premier, et surtout aussi sanglant. Mais avec le recul et après de multiples visions, c'est réellement un excellent film, bourré d'humour, avec un Bruce Campbell excellent. Un film jubilatoire, qui ne lasse jamais. Quant au dernier volet, il faut le prendre pour ce qu'il est : une comédie mélant aventure et horreur avec brio ! Certaines scènes sont à mourir de rire ! Quant à l'armee des tenebres, elle est prodigieuse ! Voir autant de squelettes marcher et se battre, c'est incroyable ! En clair, la saga des "Evil Dead" mérite amplement sa place au panthéon des meilleurs films d'horreur et on ne se lasse pas de la revoir !

* Julien : rédacteur du site Horreur.Net

S'il y a une trilogie qui défie les lois de l'apesanteur dans le cinéma fantastique, c'est bien celle des "Evil Dead". Le jeune réalisateur Sam Raimi débarque en 1981 avec son petit film d'horreur sous le bras, sans savoir que son film allait vite devenir un véritable monument du cinéma fantastique... Des mouvements de caméra hallucinants aux effets spéciaux artisanaux gores, en passant par un suspense entier et le personnage culte d'Ash, on découvre avec la série des "Evil Dead" que l'on peut faire des films d'horreur sérieux et à la fois, empreints d'un humour assez burlesque. Si le premier film est culte, les deux opus suivants n'en demeurent pas moins d'excellents divertissements en matière de cinéma fantastique, même si la comédie a pris le pas sur le film gore. Trois films que tout fan de films d'horreur se doit de possèder dans sa collection !

* Laurent : Administrateur du site Horreur.Net

"Evil Dead 2" fait partie avec "Les griffes de la nuit" des films qui m'ont donné le goût du cinéma fantastique. J'ai découvert le film de Sam Raimi en VHS anglaise à 11 ans, autant dire que je n'ai rien compris aux dialogues mais l'ambiance mélangeant le gore, l'humour et l'épouvante m'a vite captivé. "Evil Dead 2" est donc rapidement devenu mon film de chevet, et je récoltais où je pouvais tout ce qui pouvait toucher au film. Bizarrement j'ai découvert les deux autres volets beaucoup plus tard, croyant que "Evil Dead 2" était un véritable film à part ("Evil Dead 2" est plus un remake du premier). "Evil Dead 3" reste dans le registre du second volet tout en ajoutant des éléments médievaux mais je n'ai pas été déçu comme beaucoup de fans ont pu l'être. Je n'ai vu (honte à moi!) "Evil Dead" qu'à l'occasion de la sortie du dvd américain "BOOK OF THE DEAD" et je suis tombé immédiatement sous le charme de l'ambiance beaucoup plus sombre que ses suites. En tout cas, je suis ravi que la France s'intéresse aux films de Sam Raimi (grâce au succès de Spider-Man?) en ressortant "Evil Dead" en salles et en éditant des DVD de très bonne qualité.

* Angelheart : Administrateur du site Insania

J'ai commencé par voir "Evil Dead 3" sans connaître une miette de la série. Ash est émancipé, un guerrier sans peur avec beaucoup de reproches. Le film choisit de plonger dans le fantastique cartoonesque dans un humour ravageur et moqueur, martyrisant son pauvre anti-héros. De par son histoire il se démarque des deux premiers, Sam Raimi se lâche complètement, délesté des contraintes du succès, déjà acquis. Ash est à l'image du metteur en scène, hyper coincé dans le premier, il se dévoile dans des enchaînements de scènes comiques méchantes dans lequel il est victime et bourreau. Si il est fondamentalement opposé à ce qu'était au départ "Evil Dead", il n'en est pas moins un délire tout public opposant deux mondes. Ce qui en ressort est un excellent divertissement, un peu court, mais qui impose son personnage principal dans les esprits des gens. J'ai continué ma quête en dépit du bon sens avec le deuxième. Il est situé entre le premier et le troisième. Le scénario est le même que le premier sauf que Raimi va vite en besogne (dans le trois aussi) et laisse Ash seul face au démon de la forêt. Comment oublier Ash courant après sa main après l'avoir coupé (à savoir cependant que la possession de la main, Samo Hung avec "L'exorciste Chinois" l'avait déjà mis en scène) mais surtout, ce qui est réellement saisissant c'est Ash poursuivi par l'esprit en vue intérieure, la rapidité et la longueur en font un moment inoubliable. Un peu bancal niveau écriture, le film se concentre juste sur tous les monstres et bizarreries formant les mini-mésaventures de Ash. Jouissif mais aussi court. Reculons et parlons du premier. Tout simplement un mélange de tout ce que Raimi a pu voir avant de créer son oeuvre qui va devenir culte. Pour moi il est néanmoins inférieur aux deux autres, de part son côté très détaché, son manque d'action. Il faut avouer, que pour moi, ma préférence va plus pour les effets grotesques et fous des séquelles, que du pompage pas toujours efficace de ce premier opus. Si l'idée est banale mais intéressante, il n'en contient pas moins des longueurs et ennuie plus qu'il effraie. Pour résumer Raimi s'est affirmé au fil de ses réalisations pour laisser éclater ce qu'il avait en tête et entraîner le spectateur avec lui dans sa folie. "Evil Dead" est une série unique : le premier et le deuxième se ressemblent fortement, le troisième est aux antipodes de ceux-ci, le personnage de Ash passe du dramatique au psychédélique, les clins d'oeils... Raimi est un fan du fantastique, il le montre bien.

* Krueger : Administrateur du site Horace & Krueger

"Evil Dead" : ce film demeure encore aujourd'hui l'un des films les plus effrayants que j'ai eu l'occasion de voir. Les effets spéciaux sont assez réussis pour l'époque, et les images et les décors sont très lugubres. Pendant 1h24, ça n'arrête pratiquement pas. Sang, bouillon blanc, décapitation, et présence démoniaque. Chacune de ces caractéristiques met la main à la pâte afin de nous concocter un VRAI film d'horreur. À voir absolument !!
"Evil Dead 2" : plusieurs considèrent "Evil Dead 2" comme le remake du premier film avec un budget plus élevé. En effet, les ingrédient sont les mêmes : sang, démons et décors baroques. Cependant, les effets spéciaux de celui-ci sont bien plus élaborés. La seule différence, c'est que Sam Raimi a pris la décision d'insérer de grandes touches d'humour qui ne pourront laisser personne de côté. Bref, le premier film est beaucoup plus effrayant mais celui-ci est mieux conçu.
"Evil Dead 3" : classiques de l'horreur et du fantastique, films cultes pour beaucoup, les "Evil Dead" de Sam Raimi forment un tout dont le troisième et dernier épisode se singularise tout de même par une ambiance Fantasy bien plus prononcée, puisque Ash, notre charismatique héros, se retrouve transporté dans un XIIIe siècle empli de superstitions et de montres sans nom. Encore une fois, le Necronomicon va avoir son rôle à jouer... Ce film est incroyablement audacieux considérant son budget. La qualité des superpositions d'image, et elles sont nombreuses, va de bonne à passable. Ceux qui apprécieront la première partie du film ne seront peut-être pas aussi comblés lors de la longue guerre contre les morts. C'est un drastique changement. L'animation des squelettes laisse à désirer et tous les trucs sont bons pour camoufler les erreurs. On les mélange à des animations de marionnettes, à de réels humains, à des personnages de pâte à modeler.

* Beautiful Freak : forumer

"Evil Dead", que de souvenirs... J'ai vu la trilogie dans l'ordre chronologique (heureusement). Le premier film c'était en vidéo avec des copains. Un grand moment d'horreur et de frousse pour ce film déjà culte à l'époque (il y a presque vingt ans de cela), via une caméra survoltée et des acteurs très impliqués (ils ont du en baver durant le tournage). La scène du viol végétal m'avait assez traumatisé (ben oui, j'étais encore un adolescent boutonneux !). Un très bon souvenir.
"Evil Dead 2" : la grande claque ! Tout auréolé de son Grand Prix au Festival du Film Fantastique de Paris (nostalgie quand tu nous tiens) ce pur délire m'a mis littéralement en transe ! Des mouvements de caméra déments, un Bruce Campbell déchaîné, un parti-pris cartoonesque jouissif (la main de Ash, l'oeil) et des maquillages très réussis... A la sortie de la salle j'étais persuadé d'avoir vu le plus grand film fantastique de tous les temps (bon d'accord, ma culture cinéphilique n'était pas encore très étendue).
"Evil Dead 3" : j'avoue que j'ai un petit problème avec ce dernier segment. D'ailleurs je ne m'en souviens pas très bien, ce qui est mauvais signe. J'ai été déçu par le scénario qui n'arrivait pas à renouveler le mythe, même si le film contient de belles scènes (l'armée des morts...). Et la fin m'a laissé... sur ma faim (hum, désolé).

IX / QUELQUE AFFICHES:

   

 

   

Voilà, ce dossier est terminé. J'espère que vous aurez eu autant de plaisir à le lire que j'en ai eu à le faire.

LUMIèRE SUR