RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION
JEUX (VIDEOS, DE SOCIETE...)



Réalisation
Adam Randall

Scénariste
Devon Graye

Date de sortie
2019

Genre
home invasion

Tagline


Cast
Helen Hunt
Jon Tenney
Judah Lewis
Owen Teague
Libe Barer


Pays
Etats-Unis

Production


Musique
William Arcane

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 5
(2 votes)
Justin Whitter, 10 ans, disparaît alors qu'il faisait du vélo dans un parc. L'inspecteur de police Greg Harper en charge de l'affaire découvre de nombreuses similitudes avec de précédents cas d'enlèvements d'enfants dans la région. Au même moment, son épouse Jackie et leur fils Connor font face à des phénomènes étranges et inhabituels dans leur maison : vaisselle qui disparaît, télévision qui s'allume toute seule. Rien qui ne les inquiète vraiment, et pourtant...



L'AVIS :

Pour son troisième long-métrage, le réalisateur Adam Randall frappe fort avec I See You, excellent thriller qui risque d'en surprendre plus d'un de par son scénario intrigant et qui réserve bien des rebondissements aux spectateurs. Difficile d'en dire plus sans dévoiler quelques éléments significatifs, ce qui viendrait ruiner votre visionnage du film. Mais je vais faire attention à ne rien spoiler, promis. I See You se présente en deux parties distinctes, voir même en trois parties si on veut. La première partie débute par une séquence introductive percutante et qui fait son effet. La mise en scène est maîtrisée, avec des plans de caméras ingénieux, on sent qu'Adam Randall n'est pas un manchot à ce niveau et il le prouvera tout au long de son film d'ailleurs.



Une fois passée l'introduction, présentation des personnages principaux, avec l'inspecteur Greg Harper (Jon Tenney), sa femme Jackie (Helen Hunt, quasi méconnaissable, le visage rigide, trop d'injection de botox ou autre ?) et son fils Connor (Judah Lewis). Une famille qui semble sujette à de graves dysfonctionnements dus à une aventure extra-conjugale de la part de Jackie. Les tensions avec son fils sont récurrentes, ce dernier ne semblant pas vouloir lui pardonner cette infidélité faite à son père. Un papa inspecteur de police et qui a fort à faire suite à l’enlèvement d'un jeune garçon, selon une méthode qui semble raviver de vieux souvenirs liés à une affaire similaire. Cette première partie nous présente divers événements qui viennent entretenir un certain intérêt chez le spectateur, qui cherche à savoir où veut l'emmener le réalisateur et son scénariste Devon Graye. La seconde partie viendra vous présenter ces événements mais vu sous un autre angle, ce qui remettra en cause vos croyances sur ce que vous avez vu précédemment. Ce type de procédé a déjà été vu dans d'autres films, mais franchement, c'est très efficace dans I See You, notamment vis à vis de qui est cet autre angle. Impossible de développer plus encore une fois au risque de gâcher l'expérience.



Le jeu des apparences prend alors son véritable sens, et, comme bien souvent, ces apparences s'avèrent bien trompeuses. Le scénario réussi à se montrer captivant, imprévisible et garde son aura mystérieux durant cette seconde partie, qui nous fait nous questionner : qu'est-ce que vient faire l'enquête policière et la disparition du jeune garçon dans les événements proposés ? C'est vraiment la question que je me posais sans cesse et qui faisait que j'étudiais les séquences en recherche d'indices pouvant me mettre sur la voie. Il faut dire que I See You emprunte plusieurs directions possibles, celle du thriller, mais aussi celle du fantastique, du surnaturel (la scène introductive, les objets qui disparaissent, les bruits dans la maison) et même celle du home invasion (avec un masque bien effrayant) et c'est tellement bien fait qu'on s'y perd et qu'on ne sait plus que croire. Cette impression de véritablement nager en eaux troubles est accentuée par la nature même des protagonistes principaux, certains semblant avoir un grain dans la tête et pouvant se révéler bien plus fous que prévu. Mais encore une fois, sommes-nous sur la bonne piste en pensant cela ? Tout semble possible !



Le troisième acte viendra bien sûr tout expliciter et on applaudira des deux mains Adam Randall et Devon Graye d'avoir si bien su nous mener en bateau mais aussi d'avoir si bien géré la notion de stress et de tension. Certaines séquences sont admirables dans leur construction et provoque un réel mal-être, une réelle montée d'adrénaline, amplifiés par la bande son du film, très expérimentale et déstabilisante mais qui remplit parfaitement son rôle. Avec son histoire bien barrée, I See You s'impose comme une vraie réussite du genre et devrait ravir les spectateurs comme il a ravi ceux du PIFFF 2019 où le film à remporté le Prix Ciné+Frisson !


La Bande-annonce :


Disponible en VOD, DVD et BR chez L'ATELIER D'IMAGES / PROGRAM STORE






Du même réalisateur :