RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION
JEUX (VIDEOS, DE SOCIETE...)



Réalisation
Bruce D. Clark

Scénariste
Bruce D. Clark, Marc Siegler

Date de sortie
1981

Genre
monstres

Tagline


Cast
Edward Albert
Erin Moran
Robert Englund
Ray Walston
Zalman King


Pays
Etats-Unis

Production


Musique
Barry Schrader

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 4.5
(2 votes)
Sans nouvelle de l'équipage de la navette Remus, les membres de l'unité spatiale Quest reçoivent pour mission de se poser sur la planète Morganthus et de retrouver les possibles survivants du Remus. Malheureusement, pour eux, cette mission ne sera pas de tout repos, Morganthus n'étant pas une planète comme les autres...



L'AVIS :

Suite au succès d'"Alien, le Huitième Passager" en 1979, les copies, les clones, les dérivés n'allaient pas tarder à envahir les écrans afin de surfer sur le chef-d'oeuvre de Ridley Scott. L'un des grands spécialistes du recyclage, Roger Corman pour le nommer, a lui aussi senti qu'il y avait un filon à creuser et avec sa société de production, New World, il met en chantier deux films s'inspirant ouvertement d'Alien avec "La Galaxie de la Terreur" en 1981 et "Mutant" en 1982. Réalisé par Bruce D. Clark, metteur en scène néo-zélandais qui n'a que 5 films à son actif, La Galaxie de la Terreur a bénéficié d'un budget de 700 000$ environ et d'une équipe technique dont certains membres sont devenus célèbres, à l'image du réalisateur de seconde équipe qui n'est autre que James Cameron lui-même, qu'on retrouve également au poste de chef décorateur ! Il sera aidé par un décorateur de plateau qui n'est autre que l'acteur Bill Paxton ! Parmi les assistant producteur, un note un certain David DeCoteau qu'on ne présente plus ! Parmi l'équipe des effets-spéciaux optiques, on remarque la présence de Tony Randell, futur réalisateur d'Hellraiser 2, d'Amityville 6 ou de Ticks !



Bref, du beau monde au service de la méthode Corman, à savoir produire vite, à faible prix et rapporter de l'argent ! Ce sera d'ailleurs le cas avec La Galaxie de la Terreur, qui, malgré les critiques assassines de l'époque, a remporté un joli succès en salle et encore plus lors de sa sortie en VHS. Il faut dire qu'un certain soin a été apporté au film et notamment au niveau des décors, qui font vraiment illusion pour une petite série B à faible budget. L'intérieur des vaisseaux, les couloirs et l'intérieur de la curieuse pyramide de la planète Morganthus n'atteignent évidemment pas le degré de qualité des décors du film de Ridely Scott mais n'ont aucunement à rougir face à d'autres séries B du même type. Concernant les effets-spéciaux, ceux de La Galaxie de la Terreur font par contre largement moins illusions que ceux d'Alien mais les fans de grosses bébêtes en caoutchouc seront aux anges, notamment lors de la séquence devenue culte du ver géant violant la blondinette Taaffe O'Connell, qui sera dévêtue par l'animal lubrique au passage ! Rien que pour cette séquence hallucinante, il faut voir La Galaxie de la Terreur ! Attention toutefois à ne pas se laisser abuser par la superbe affiche du film, et surtout par cet insecte volant à tête de mort visuellement sublime mais que jamais on ne verra au cours de l'aventure. Dommage !



Le film se rattrape néanmoins avec quelques petites fulgurances gores généreuses et un rythme assez énergique malgré plusieurs scènes dites "de couloir" dans lesquelles les acteurs déambulent dans... des couloirs, bravo à ceux qui suivent ! Des scènes qui tournent un peu en rond et ralentissent un peu le rythme mais rien de bien méchant. Qui plus est, le casting est assez plaisant et nous permet surtout de voir Sid Haig et Robert Englund ! Le premier est bien connu des amateurs au vu de sa prolifique filmographie et de ses apparitions dans les films de Rob Zombie quand le second deviendra une méga star de l'horreur en personnifiant le célèbre Freddy Krueger. Le visage bien connu de Ray Walston est aussi au rendez-vous, comme celui de l'actrice Grace Zabriskie, future maman de Laura Palmer dans la série culte Twin Peaks. Tout ce beau monde va donc se retrouver sur l'hostile planète Morganthus, qui a la particularité de donner vie aux peurs les plus profondes des personnes foulant son sol. Vous l'aurez compris si vous êtes fans de science-fiction, La Galaxie de la Terreur brasse large et en plus d'être un Alien-Like, les scénaristes ont piqué des idées provenant du fameux Planète Interdite réalisé en 1956 par Fred M. Wilcox ! Quand y'a de la gène, y'a pas de plaisir !



Ce mélange d'influences peut parfois apparaître curieux, certaines subtilités du scénario, notamment sa fin, pouvant laisser le spectateur sur le carreau de la compréhension. Un scénario pas toujours aidé par des dialogues assez pauvres, qui prêtent souvent à sourire, la palme revenant à Sid Haig qui déclame d'une voix tonitruante "Je vis et meurs par les cristaux", son personnage utilisant des sortes de shurikens de cristal justement, refusant toute arme à rayon laser pour se défendre ! Impayable. Et il y en a d'autres du même acabit, qui tirent donc cet ersatz vers la zone du nanar sans vraiment y plonger à corps perdu. Car encore une fois, on est vraiment en présence d'une chouette série B qui veut nous en donner pour notre argent. Production typique des 80's, La Galaxie de la Terreur a acquis une jolie réputation au fil des décennies et même si l'affiche en promet plus que ce qu'il y a réellement à l'écran, il ne faut pas bouder son plaisir à suivre les mésaventures de nos héros au sein de la planète Morganthus...


Disponible en DVD et BR chez BACH FILMS






Du même réalisateur :