RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
John Hughes

Scénariste
John Hughes

Date de sortie
1985

Genre
science-fiction

Tagline


Cast
Anthony Michael Hall
Ilan Mitchell-Smith
Kelly LeBrock
Bill Paxton


Pays
Etats-Unis

Production


Musique
Ira Newborn

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 5
(2 votes)
Gary Wallace et Wyatt Donnelly sont deux lycéens pas populaires pour un sou, qui ne parviennent pas à être acceptés par leurs camarades et n'attirent aucunes filles, malgré tous leurs efforts. Un soir, après avoir visionné le film Frankenstein, ils décident de créer, grâce à un programme informatique, la femme parfaite. A leur grand étonnement, l'expérience est une réussite et la créature qu'ils ont fait apparaître, une créature de rêve à qui ils donnent le prénom de Lisa, va bouleverser leur existence...



L'AVIS :

Je ne sais plus combien de fois j'ai regardé ce film en VHS mais impossible de l'oublier en tout cas ! Sa sortie en Blu-Ray a donc été l'occasion de le revoir encore une fois, dans une qualité d'image remarquable, ce qui n'a pas manqué de décupler mon plaisir ! D'habitude, je regarde les films en VOSTF mais là, impossible de ne pas enclencher cette comédie fantastique délirante de John Hughes en VF, les dialogues cultes s'enchaînant sans temps morts ("plus gros les seins" / "Hercule Poivrot rentre au bercail, quelle rigolade" et j'en passe...) et valant leur pesant de cacahuètes. Cette histoire de deux supers loosers, interprétés avec un brio d'enfer par Anthony Michael Hall (Gary) et Ilan Mitchell-Smith (Wyatt), qui vont créer une bombe anatomique grâce à un programme informatique va vous en faire voir de toutes les couleurs et vous faire pénétrer dans un univers totalement déjanté, à l'humour parfois volontairement balourd mais toujours irrésistible pour ma part.



Les répliques fusent, les situations rocambolesques s'enchaînent sans temps mort, l'incendiaire Kelly LeBrock va déclencher une montée de température chez le public masculin, et l'acteur Bill Paxton va vous faire décrocher la mâchoire de rire, chacune de ses apparitions étant un grand moment de loufoqueries, chacun de ses dialogues étant un grand moment de comique, la cerise sur le gâteau étant bien sûr sa transformation par Lisa vers la fin du film, je laisse la surprise à ceux qui ne l'ont pas vu. Le fantastique est un des éléments importants d'Une Créature de Rêve, puisque Lisa peut faire tout ce qu'elle veut : faire apparaître une voiture, immobiliser des personnes, leur faire tout oublier, changer les vêtements des gens et plus encore.



Mais la belle créature a un but, qui va devenir le sujet principal du film : réussir à donner de la confiance en soi à ses deux créateurs, qui n'en ont aucune, ce qui ne leur facilite pas la vie. Réalisateur de Breakfast Club en cette même année 1985, John Hughes continue sur son études des mœurs adolescentes avec Une Créature de Rêve, de façon plus parodique et grivoise certes mais au fond, cette thématique est bien au centre de l'oeuvre et elle y trouvera un joli dénouement, tout en ayant été malmenée avec une humour très rentre-dedans tout au long de son déroulement.



Premier rendez-vous, premier baiser, souci de l'apparence et confiance en soi donc seront au menu de ces aventures pas piquées des hannetons, dans lesquelles vous trouverez des soutiens-gorges posés sur la tête, un missile nucléaire en plein milieu d'une maison, une horde de rednecks (interprétés entre autres par Vernon Wells (Mad Max 2, Commando) et Michael Berryman (La Colline a des Yeux 1977, Amazonia la Jungle Blanche), un tout jeune Robert Downey Jr., une jolie brune (Judie Aronson) et une jolie blonde (Suzanne Snyder), un père qui ne sait plus qu'il a un fils, des grands-parents totalement pétrifiés, un piano et divers meubles qui vont s'envoler via une cheminée, une scène de douche qui aurait pu être torride si les deux garçons n'avaient pas gardé leurs pantalons et leurs baskets et plein d'autres choses encore. Très clairement, on ne peut pas dire que John Hughes a traité son film avec la même finesse que celle présente dans Breakfast Club. Mais franchement, Une Créature de Rêve, c'est du bonheur en barre, c'est un film qui donne la banane ! Et pas seulement à cause de Kelly LeBrock hein. Le film a également donné lieu à la série télévisée Code Lisa...


Bande-annonce :



Disponible en DVD et BR chez ESC DISTRIBUTION
LES BONUS :
- “JOHN HUGHES” - Entretien autour de la carrière du réalisateur
- “IT’S ALIVE : Ressusciter Une Créature de Rêve” : Documentaire d’archives avec entretiens de l’équipe du film et de fans.
- Inclus une entretien avec l’acteur Anthony Michael Hall.
- Scène coupées
- Bandes annonces et spot radios de l’époque
- Code Lisa : le premier épisode de la saison 1






Du même réalisateur :