RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION


Auteur
Stephen King

Editeur
J'ai Lu

Date de sortie
1987

Nombre de pages
501

Langue
français

Couleur
Non



Votre note: -
Moyenne: 5
(1 vote)


Roland, le pistolero, s'éveille sur une grève déserte. Issus de la mer, des monstres carnivores l'attaquent et lui dévorent quelques doigts des mains et des pieds. Affaibli, rongé par l'infection, il sent qu'il va mourir s'il ne franchit pas la Porte qui mène à d'autres espaces-temps. De l'autre côté, il rencontrera Eddie le junkie, puis, dans l'Amérique des années 60, Detta/Odetta, "la dame d'Ombre", à la fois ange et démon. Mais le pistolero n'a pas oublié Jake, l'enfant sacrifié. Hanté par ce souvenir, il doit abattre la troisième carte : la Mort. Alors, seulement, il pourra reprendre sa quête et atteindre la Tour Sombre...

L'AVIS :

Après un premier tome assez court mais nous plongeant dans un univers westernien post-apocalyptique saisissant, avec la découverte du personnage emblématique de Roland, le dernier pistolero qui a une quête à accomplir, celle d'atteindre une mystérieuse Tour Sombre, Stephen King nous surprend avec ce second volume baptisé Les Trois Cartes.

Surprenant, ce tome 2 de la saga La Tour Sombre l'est à plus d'un titre. Le petit tour de force est d'avoir repris l'univers intrigant du premier tome, Le Pistolero, avec ce paysage westernien, ces étendues désertiques, l'immensité de l'océan qui recèle des monstres horribles, les "homarstruosités", et d'y avoir ajouté cette idée géniale du voyage dans d'autres dimensions à travers des Portes qui apparaissent et tiennent toutes seules.

Comme le laisse supposer le titre, Les Trois Cartes, on va vivre avec Roland trois voyages à travers trois Portes distinctes, ouvertures vers l'esprit ou le monde de trois protagonistes différents, qui vont devoir, bien malgré eux, devenir les compagnons de route du dernier pistolero.

Si l'univers présenté par les trois Portes est le même, à savoir New York, l'astuce qui rend encore plus intéressant ce roman est de nous présenter New York à trois époques différentes. En effet, les trois personnages (les trois cartes donc) que Roland va voir pour mission d'aller chercher pour l'accompagner dans sa quête de la Tour Sombre, ne vivent pas à la même époque, ce qui permet à Stephen King de nous servir des descriptions savamment étudiées de l'ambiance qui régnait à New York à ces époques différentes.

Chaque partie concernant un personnage est passionnante car elle ne se répète pas et tout le talent de Stephen King pour croquer des personnages attachants est encore bien présent ici, que ce soit Eddie Dean, junkie irrécupérable qui va pourtant avoir droit à une seconde chance grâce à Roland, Detta/Odetta Walker, jolie femme noire qui possède une double-personnalité suite à deux tragiques accidents quand elle n'était qu'une enfant et dont l'une des personnalités va causer bien des soucis à Roland et à Eddie, et enfin Jack Mort, un "pousseur" qui n'aura pas la fonction auquel on s'attend, King nous réservant un retournement de situation impeccable lors d'un final palpitant qu'on dévore d'une traite.

Si de nombreuses questions au sujet de cette Tour Sombre reste en suspens à la fin de notre lecture des Trois Cartes, l'apparition de ces nouveaux personnages apportent une nouvelle dimension à l'aventure de Roland et on a hâte d'aller explorer Les Terres Perdues, troisième tome de cette grande saga littéraire.

5/6 - Stéphane Erbisti