RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Andy Muschietti

Scénariste
Gary Dauberman

Date de sortie
2019

Genre
monstres

Tagline


Cast
Jessica Chastain
James McAvoy
Bill Hader
Bill Skarsgård
Jay Ryan


Pays
Etats-Unis

Production


Musique
Benjamin Wallfisch

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 3.7
(3 votes)
27 ans après la victoire du Club des Ratés sur Grippe-Sou, le sinistre Clown est de retour pour semer la terreur dans les rues de Derry. Désormais adultes, les membres du Club ont tous quitté la petite ville pour faire leur vie. Cependant, lorsqu'on signale de nouvelles disparitions d'enfants, Mike, le seul du groupe à être demeuré sur place, demande aux autres de le rejoindre. Traumatisés par leur expérience du passé, ils vont devoir maîtriser leurs peurs les plus enfouies pour anéantir Grippe-Sou une bonne fois pour toutes…



L'AVIS :

Deux ans après Ça, le premier chapitre de la nouvelle adaptation du célèbre roman de Stephen King, également réalisé par Andy Muschietti, voici donc le second et dernier volet des aventures horrifiques du Club des Ratés. L'annonce de la durée du film, 2h50, avait de quoi intriguer : allait-on s'ennuyer à mourir, être projeté dans un tour de train-fantôme efficace, ou un peu des deux ? Personnellement, j'avais beaucoup apprécié la première partie, ainsi que son excellent casting de jeunes ados qui avaient assuré grave. Parmi les reproches qu'on pouvait faire à Ça Chapitre 1, le fait de ne pas avoir respecté le désordre chronologique du roman original, qui alternait chapitres contemporains avec les personnages adultes et flashback avec ces mêmes personnages ados, et de ne s'être concentré que sur la partie flashback justement. Mais ça ne m'a pas dérangé plus que ça et on savait de toute façon que Ça Chapitre 2 allait se focaliser sur les chapitres contemporains, se déroulant 27 ans après les événements relatés dans le film précédent. Je ne sais pas si Andy Muschietti a été sensible à ce principal reproche fait à son film de 2017 mais pour cette suite, il a réintégré la structure imaginée par Stephen King et l'intrigue de Ça Chapitre 2 va donc alterner entre les deux époques. Une bonne idée même si parfois, on a l'impression de voir quelques redondances par rapport au premier volet ainsi qu'un manque de fluidité dans la narration.



Outre le plaisir de retrouver les jeunes acteurs du premier film, ce second chapitre va également bénéficier d'un solide casting, adulte cette fois-ci : Bill Hader (Richie), James McAvoy (Bill), Isaiah Mustafa (Mike), Jay Ryan (Ben), Andy Bean (Stanley), James Ransone (Eddie) et la charmante Jessica Chastain (Beverly) vont donc interpréter le pendant adulte du Club des Ratés et leur prestation est également très bonne. La ressemblance entre les acteurs de deux époques est de plus vraiment frappante et on n'a aucun mal à savoir de qui il s'agit. L'humour présent chez certains personnages, comme Richie, est par contre un peu trop appuyé parfois et ne fonctionne pas toujours bien, apportant certes un peu de légèreté pour faire redescendre la tension mais j'ai trouvé certaines répliques ou comportements un peu balourds et mal amenés. Rien de bien méchant toutefois et le film se rattrape vite avec ses séquences de suspense et ses visions horrifiques, fort nombreuses et souvent assez efficaces. La scène d'introduction donne le "la" et sa violence ne laisse guère de doute quand à la direction prise par le réalisateur : Ça Chapitre 2 va en donner pour son argent aux spectateurs niveau émotions fortes et ne va pas lésiner sur les effets chocs et spectaculaires.


La star des deux chapitres, Grippe-Sou bien sûr, est toujours interprété avec brio par Bill Skarsgård, qu'on verra même sans maquillage lors d'une séquence très réussie. Les apparitions de l'entité protéiforme ont été revu à la hausse et Grippe-Sou va s'en donner à cœur joie pour terroriser à nouveau la petite ville de Derry, ses habitants et le Club des Ratés bien sûr. La séquence avec une petite fille ayant une tache de naissance sur la joue en fera sursauter plus d'un ! Si l'aspect "clown" de Grippe-Sou est le plus utilisé, ce dernier va y aller de transformation en transformation, avec des effets en images de synthèse que je n'ai pas trouvé toujours très réussis ou très bien intégrés par contre. L'impression d'être dans un train-fantôme est en tout cas bien présente, le film alignant les séquences cauchemardesques avec une précision d'horloger suisse. Tout a été revu à la hausse dans Ça Chapitre 2 : l'humour, le suspense, l'horreur, le fantastique, la folie, l'action et j'en passe. Malheureusement, j'ai trouvé que ce qui faisait le charme du chapitre 1, à savoir la relation entre les divers personnages ados, fonctionne moins bien dans ce second chapitre ou, du moins, se voit trop vite expédiée pour assurer le spectacle horrifique. Il en va de même au début du film, quand Mike lance l'appel téléphonique demandant à ses anciens amis de revenir à Derry : tous les personnages adultes ne bénéficient pas du même traitement et on passe un peu vite sur ce qu'ils sont devenus afin de les faire revenir rapidement à Derry. Ce n'est qu'un détail mais à ce niveau, j'ai préféré la construction et le développement des personnages du premier chapitre.



La mythologie de Grippe-Sou va également apparaître comme bien étrange pour le spectateur lambda pas ou peu habitué au cinéma fantastique. La lecture du roman de Stephen King pour approfondir ou comprendre cette mythologie est donc plus que nécessaire pour qui veut avoir toutes les clés de compréhension en main. Pas exempt de défauts, Ça Chapitre 2 possède aussi de belles qualités, dont une mise en scène inventive et un univers riche et diversifié. Les amateurs de Grippe-Sou seront aux anges, notamment lors du final assez ébouriffant. S'il y a en tout cas une chose qu'ont su faire les deux chapitres de cette nouvelle version de Ça, supérieure au téléfilm de 1990, même si ce dernier conserve un charme certain, c'est de donner envie de se plonger dans le roman pour retrouver tous les personnages de Derry ! Et ça, c'est un vrai bon point !








Du même réalisateur :

CA CHAPITRE 1