RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION


Cliquez pour noter..


La saison 1 raconte les méfaits de Charles Manx, une créature vampirique qui kidnappe, souvent à l’aide d’un homme de main, des enfants à bord de sa Rolls Royce noire pour se nourrir de leurs âmes. Une fois satisfait, il les laisse à « Christmasland », une ville qu’il a créée et dans laquelle on fête tous les jours Noël et où le malheur est interdit. Lorsque Vic McQueen, une jeune fille de 18 ans un peu perdue (elle a très peu d’amis, des parents qui ne roulent pas sur l’or et qui se disputent sans cesse, puis est inquiète quant à son avenir) se découvre le pouvoir lui permettant de retrouver ce qui a disparu en traversant un pont au guidon de sa moto, elle va s’en servir pour aider les enfants enlevés…




L'AVIS :

La saison 1 de la série NOS4A2 est l’adaptation d’un roman à succès de Joe Hill, scénariste entre autre du formidable Comics « Locke and Key » mais aussi fils de Stephen King à la ville, ça en impose direct ! NOS4A2 qui signifie « Nosferatu » si on le lit en phonétique est également l’inscription figurant sur la plaque d’immatriculation de Charles Manx, le grand méchant de la série. Ce dernier arpente des contrées peu fréquentées à bord d’une Rolls Royce Wraith hantée (tiens, comme dans "Christine"…), enlevant des enfants avec la promesse de les emmener dans un endroit appelé « Christmasland » (tiens, ça me rappelle « Neverland »…). Parallèlement aux méfaits de ce monstre, on fait la connaissance de Vic McQueen, une adolescente qui découvre qu’elle est différente de ses camarades et amis (tiens, tout comme dans "Carrie" et "Shining", où l’on nous présentait des jeunes gens avec des pouvoirs magiques…) car après avoir vu ses parents se disputer une dernière fois, elle tombe par hasard sur un pont de bois qui lui permet de retrouver des choses manquantes si elle y pense très fort. Et puis forcément, elle va penser à des personnes et inévitablement, elle va croiser le chemin de Charles Manx !



Quel personnage ce dernier ! Même s’il fait tout de même pas mal écho à l’une des créations de King père : le mal ancien représenté par le clown de Pennywise de "Ca" ! Comme cette créature antédiluvienne, Manx utilise des représentations qui apportent généralement de la joie – sucres d’orge, cadeaux emballés, etc. - pour attirer ses victimes, qu'il utilise pour rester jeune et en vie. C’est en soi une adaptation intelligente sur la mythologie du vampire : le méchant a besoin de vies humaines (ici les plus jeunes) pour survivre, en leur promettant en retour un bonheur que le monde réel ne leur a jamais procuré. Ce qui est bien amené, c’est que Manx justifie ici ses actes en affirmant qu’il sauve des enfants de vies misérables, n’emmenant que ceux issus de foyers maltraités ! D’ailleurs NOS4A2 aborde pas mal de thèmes intéressants comme : les abus en tous genres, les problèmes de classe sociale, la recherche d’un avenir stable et en cela, Vic peut être elle-même considérée comme une enfant perdue que le faux sauveur Charlie voudra également mettre sous sa coupe ! Seulement voilà, celle-ci va vitre s’émanciper et s’apercevoir qu’il est machiavélique !

Mais Vic McQueen ne serait rien sans la performance d’Ashleigh Cummings, une jeune actrice charismatique qui fournit une performance totalement aboutie ici. On lui a certes demandé de faire beaucoup de choses dans la première saison mais elle semble relever le défi haut la main passant de l’adolescente perdue à la jeune femme affirmée en l’espace de 10 épisodes. L’égérie parfaite d’une série « coming of age » en quelque sorte ! Elle ne serait toutefois rien sans sa Némésis maléfique, autrement dit Charlie Manx incarné par le toujours impressionnant Zachary Quinto ("Star Trek into darkness", "American horror story (saison 1)", "Heroes") excellemment grimé en vampire vieillissant quand il a besoin de chair fraîche ! Il sera pour ses besoins assisté par un autre protagoniste captivant : Bing Partridge. Joué par Ólafur Darri Ólafsson, Bing apporte une énergie différente au spectacle, sorte de géant avec une âme juvénile, il est également un enfant issu d'un foyer abusif, mais sa naïveté aux yeux écarquillés le rend facilement manipulable et dangereux tel Renfield du roman « Dracula » de Bram Stoker !



Ce qui pourrait en gêner certains, c’est que NOS4A2 met parfois au second plan son versant fantastique pour discuter de l’adolescence et des problèmes qu’elle génère. Tout comme chez Stephen King, Joe Hill parle de sujets très humains et s’attarde beaucoup sur la vie privée de ses personnages principaux dont Vic principalement. Il s’applique donc à construire psychologiquement ce protagoniste avec moult détails voire trop, ce qui est parfois peut-être un peu long et peut se faire au détriment des rôles secondaires à l’instar de Maggie et Jolene, assez peu creusés finalement…

Ainsi, cette première saison est tout de même intéressante car elle revisite de façon singulière le mythe du vampire. Malgré quelques longueurs et donc certains problèmes de rythme qui en découlent, elle tient bien la route sur 10 épisodes, notamment grâce aux acteurs principaux, très bons et dont les personnages sont hyper bien construits côté background. NOS4A2 ne mise également pas tout sur son argument horrifique mais s’avère être une très belle réflexion sur l'adolescence. On attend donc la suite avec impatience en espérant que seront plus développés l’univers de Christmasland et les pouvoirs des hyper-créatifs qui, comme Jolene, ne font pas qu’emprunter des raccourcis…






4/6 - Vincent Duménil



Dans le meme genre :

STRAIN - THE (SAISON 1)