RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 1
(1 vote)
Depuis quelques temps, les disparitions et les cadavres s’accumulent un peu partout autour d’un grand lac proche de la petite ville de Lake Placid dans le Maine. Le shérif de la ville décide d’enquêter sur ces inquiétants évènements et va rapidement découvrir l’existence d’immenses crocodiles apprivoisés par une vieille dame habitant près du lac...



L'AVIS:

En 1999, Steve Miner ("house", "halloween 20 ans après", "warlock", les deux premières suites de la saga des "vendredi 13"...) nous offrait un croco movie des plus réjouissants avec "lake placid". Doté d’effets spéciaux de très bonne facture, d’un rythme fort soutenu, d’un casting savoureux et d’un humour bienvenue, le film de Steve Miner est parvenu sans grand mal à se hisser dans le top 5 des croco movies de votre rédacteur, avec notamment "solitaire (eaux troubles)" (le haut du panier tout simplement), "black water", "il fiume del grande caimano" (alias "le grand alligator") et le plus récent "crawl" de notre frenchy Alexandre Aja (même si je n’oublie pas "le crocodile de la mort", les "killer crocodile" ou encore "primeval" pour ne citer que ceux-là).

C’est donc avec surprise que nous avons vu progressivement apparaître plusieurs suites au film de Steve Miner, faisant de "lake placid" la saga de croco movies la plus dense du cinéma. Malheureusement, une saga pas forcément à la hauteur de nos attentes... Et la première suite commence déjà à montrer de grosses faiblesses...



"Lake placid 2" n’est pas mauvais en soi en termes de scénario et nous offre là une histoire certes banale mais au final plutôt représentative de ses semblables (rares sont les croco movies nous gratifiant d’un scénario élaboré). Mais le gros souci ici est que nous nous retrouvons en réalité face à un « presque remake » du premier opus, de nombreuses séquences étant finalement de vulgaires copier-coller du film de Steve Miner (la vieille dame nourrissant les crocodiles, l’arrivée du chasseur...), la qualité en moins...

Partis d’un contexte classique (nous enquêtons sur des disparitions et des meurtres inexpliqués survenus dans une petite région reculée), nous faisons très rapidement la rencontre du « sempiternel shérif qui n’a peur de rien », des crocodiles géants qui sévissent dans la région, du fameux groupe de jeunes qui vont tomber nez à nez avec les sauriens, des belles bimbos seins nus qui vont servir de casse-croûtes... Que des clichés du genre donc.

Alors oui, "lake placid 2" est riche en évènements mais pauvre en surprises, toutes ses péripéties étant malheureusement prévisibles du début à la fin (chaque personnage semble notamment avoir écrit sur son front l’avenir que lui réservent les deux scénaristes du film tant l’effet de surprise est nul dans cette histoire où chaque second rôle pue la chair à canon et passe inévitablement entre les mâchoires des vilains crocodiles)



D’ailleurs le casting, parlons-en ! Nous voici face à une galerie de personnages tous plus crétins les uns que les autres, nous gratifiant de séquences dignes des meilleurs nanars dans le registre des films d’agressions animales (cette scène où l’on harponne par mégarde un hydravion à la place d’un crocodile, générant alors un désassemblage de l’appareil en plein vol et la chute de son pilote dans le lac, vaut de l’or !)

Camper au bord de l’eau en sachant que le lac et ses rives sont le terrain de chasse d’impressionnants crocodiles mangeurs d’hommes, confier son fils à une dame nourrissant ces reptiles géants, dégommer des œufs énormes sans même se soucier de la bestiole qui a pu les pondre, attaquer un monstre gigantesque avec un simple pistolet... Tant de réactions idiotes de la part de nos personnages tout plus bêtes les uns que les autres qui viennent discréditer un scénario déjà pas très élogieux ! (Quand je vous le dis que nous sommes en plein nanar ici...)

En parlant de « presque remake », on ne peut qu’exprimer de gros regret concernant le chasseur de crocodiles. Alors que ce dernier était un excentrique drôle, sans-gêne et tellement attachant dans le film de Steve Miner, ce personnage repris ici dans ce second opus a perdu toute faculté à nous faire rire ou sourire et est devenu fade à tel point que nous n’attendons qu’une seule chose : qu’il finisse dans la gueule d’un de nos gros sauriens vu qu’il ne sert plus à grand chose dans cette nouvelle histoire (même son assistant, limite esclave soit dit en passant, lui vole la vedette...).

Mais n’allons pas le cacher plus longtemps : la réelle faiblesse de ce "lake placid 2" réside incontestablement dans ses effets spéciaux numériques dégueulasses (il n’y a pas d’autres mots) utilisés à outrance et nuisant à chaque apparition des crocodiles. Des SFX qui font mal à la rétine, qu’il s’agisse de la modélisation ou les déplacements des sauriens, des giclées de sang numérisé effroyables ou pire des explosions ridicules de nos reptiles pour ne prendre que ces quelques exemples.
Des effets spéciaux qui anéantissent tout espoir de voir ce film sortir la tête de l’eau à un moment, ces derniers noyant définitivement le film au fond du lac en question.



Il n’y a pas grand chose à dire malheureusement sur ce deuxième opus de la saga des "lake placid" si ce n’est que nous ne pouvons que montrer un profond désarroi devant autant de ratés, qu’il s’agisse de ce côté « presque remake mais en vachement moins bien » ou tout simplement de sa galerie de personnages crétins et de ses effets spéciaux désastreux.
Un loupé tout simplement...


Teaser :










Du même réalisateur :

BOA VS PYTHON