RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 3
(1 vote)
Après avoir résolu l'énigme d'une boîte à secret style casse-tête chinois, Zoey, Ben, Amanda, Mike, Jason et Danny, six personnes d’âges et d’horizons différents, sont invitées à participer à un « Escape game » organisé par l'entreprise Minos Escape Room à Chicago avec à la clé, 10 000 $ promis au vainqueur. Mais ces individus que rien ne lie de prime abord vont vite s’apercevoir que le jeu auquel ils participent est d’un genre nouveau car seules l’intelligence et la fourberie leur permettront d’y survivre !



L'AVIS :

Disons le tout de go, Escape game sorti deux ans après le très mauvais "Escape room" de Will Wernick avec lequel il ne faut pas le confondre, est globalement divertissant et ses acteurs sont crédibles. Interprétant tous des personnages différents en âge et quant à leurs origines (une étudiante en physique, une ancienne militaire, un fan de jeux d’évasion, un loser, un type vénal et sans trop de scrupules…), ce qui est très bien vu car ces protagonistes vont devoir s’associer pour se sortir de ce véritable piège, ils sont toutefois peu développés car à part deux, trois flashbacks sur le passé de certains, on n’en saura pas plus, mais peut-être est-ce une feinte voulue par les scénaristes désirant éviter une quelconque empathie de notre part afin de ne pas anticiper l’identité des survivants !?



Par ailleurs, le film réussit à transmettre une véritable tension et suscite énormément de questions de notre part dont notamment : comment vont-ils s’en sortir et quels pièges Minos Escape room leur réserve-t-il ? Notons pour votre culture générale et comme clin d’œil que Minos, selon la mythologie, est un roi de Crète ayant demandé à Dédale, un architecte de génie, de construire un immense labyrinthe où il enferma le Minotaure. De plus, les actions et les situations s’enchaînent à toute vitesse sans que l’on ne s’ennuie une seule seconde. Mais il faut dire que le réalisateur, Adam Robitel ("L’étrange cas de Deborah Logan") n’est pas un novice en la matière et qu’il sait manifestement tenir le spectateur en haleine ainsi que manier une caméra !

Tout comme certaines énigmes à résoudre, sont captivants et impressionnants de réalisme également, les décors et autres pièce secrètes de ce jeu fictif grandeur nature ! On rencontrera ainsi chronologiquement : une pièce surchauffée à la limite de l’explosion, une cabane en bois verrouillée par deux cadenas, une pièce glacée semblant tellement réelle car on n’y distingue pas de toit, une salle de billard renversée dont le sol se dérobe sous les pieds, une salle d'hôpital, une bibliothèque qui rétrécit et le toit de l'immeuble avec la salle de contrôle où le maître du jeu attend de pied ferme le dernier survivant...



Ce long-métrage d’horreur prenant pour postulat de base les jeux d’évasion à la mode en ce moment et dans lesquels à partir d’énigmes, on doit parvenir à sortir d’une ou plusieurs pièces closes, nous donne tout de même la forte impression d’être devant un condensé de plusieurs films concepts ayant eu du succès en leur temps. Viennent ainsi à l’esprit : "The Game", "Saw", "Hostel" mais surtout "Cube", un huis clos parfaitement diabolique. Toutefois, si Escape game s’en sort honorablement, il n’égalera jamais vraiment ces références car la dernière partie nous montre une succession de scènes qui s’enchaînent trop rapidement sans réelle conviction et on verse un peu trop dans le prévisible voire le trop-plein d’explications avec cette fin sortant de nulle part anticipant sûrement une suite potentielle. Dommage, car laisser planer le mystère, ça a aussi du bon ! Le bon justement c’est que l’on sent que les scénaristes ont dû écumer pas mal d’escape rooms avant de se lancer parce que l’on a le sentiment qu’ils savent de quoi ils parlent car entre l’interdiction des portables, de la présence du game master étant là pour aider l’équipe si besoin, de la fouille de la salle par tous les participants pour trouver des indices et le regroupement pour débriefer, rien ne semble avoir été oublié et pourra ainsi informer les néophytes en la matière tout en leur précisant que normalement (à part en Pologne en 2018 à la suite d’un incendie) on n’y meurt pas !



Si Adam Robitel sait clairement se servir d’une caméra et filme le tout à une cadence infernale nous évitant de nous ennuyer, on regrettera toutefois une dernière partie expédiée trop rapidement, ainsi que le peu de background des protagonistes voire leur côté cliché empêchant cet Escape game de sortir de sa condition de simple série B. Mais il se regarde sans effort et les fans d’escape rooms devraient facilement se prendre au jeu des énigmes !


Notons même qu'avant la sortie du film dans les salles obscures en France, Columbia Pictures annonçait qu’il connaîtrait une suite dont la sortie est prévue pour avril 2020 aux États-Unis avec, encore une fois, Adam Robitel aux commandes.






Du même réalisateur :

ETRANGE CAS DEBORAH LOGAN - L'