RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Nacho Vigalondo

Scénariste
Nacho Vigalondo

Date de sortie
2011

Genre
Comédie fantastique

Tagline


Cast
Julian Villagran
Michelle Jenner
Raul Cimas
Carlos Areces
Miguel Noguera


Pays
Espagne

Production


Musique
Jorge Magaz

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 6
(1 vote)
Julio se réveille, après ce qui semble être une nuit bien arrosée, dans l’appartement de la belle Julia. Alors que ce dernier s’apprête à quitter le logement de cette jolie inconnue, la découverte d’une énorme soucoupe volante en lévitation dans le ciel au-dessus de Madrid l’incite à rester un peu plus longtemps. Très vite, les ennuis commencent mais pas forcément de là où on les attendait : entre un voisin envahissant et l’arrivée soudaine du conjoint de Julia, la cohabitation devient quelque peu compliquée...



L'AVIS:

Après nous avoir livré le très sympathique "time crimes" (alias "los conocrimenes"), film à boucles temporelles ayant notamment reçu le Prix du Meilleur Inédit Vidéo à la 16ème édition du Festival International du Film Fantastique de Gérardmer, Nacho Vigalondo revenait avec "extraterrestre" qui fut entre autres projeté lors des festivals de Sitges, Toronto et Bruxelles sur 2011-2012.

Alors que certaines de ses réalisations furent mises plus volontiers en avant ("time crimes" bien évidemment mais aussi ses segments de "ABC of death" et "V/H/S viral", sans oublier le film "open windows" avec Elijah Wood), "extraterrestre" demeura fort discret et sortit dans une petite édition dvd sans grand artifice (l’habituel chapitrage et une bande-annonce comme unique bonus).



A l’image de "time crimes", Nacho Vigalondo nous livre une fois de plus un film bien ficelé et au scénario réfléchi avec son "extraterrestre" qui se rapproche plus volontiers de la comédie romantique cette fois-ci.

En effet, la science-fiction s’invite dans ce long-métrage espagnol mais ne demeure pas du tout la thématique principale de notre histoire, loin de là même. Elle ne sert manifestement que de prétexte pour permettre un quasi huis-clos (hormis deux-trois scènes se déroulant en extérieur, nous sommes enfermés dans l’appartement de Julia pendant la majeure partie du film) et donner des arguments à ce scénario faisant la part belle aux mensonges et aux tromperies (faire passer le voisin gênant pour un extraterrestre infiltré pour s’en débarrasser ou encore expliquer au conjoint cocu qu’on l’exclut de l’appartement car on pense qu’il s’est fait « brouiller » la cervelle par les extraterrestres).

Un scénario très malin où adultère, tromperies, mensonges, fausses révélations et quiproquos sont de la partie tout au long de notre histoire pour nous faire passer un agréable moment devant ce qui ressemblerait presque à une pièce de théâtre dans laquelle l’abus de mensonges ne fait que plonger nos protagonistes dans une spirale infernale dans laquelle il semble difficile de ressortir.



Avec les cinq acteurs de son casting, Nacho Vigalando prend en effet un malin plaisir à rendre la situation progressivement invivable entre ces derniers qui entretiennent des relations de plus en plus tendues (méfiance, parano, vengeance...).
Le triangle amoureux rapidement instauré dans le récit devient un véritable bordel dans lequel les arguments bidons et les tromperies à tout-va ne font que créer de la distance entre chaque protagonistes.

Même si nous pourrons reprocher comme principal (et peut-être unique) défaut une baisse de rythme en milieu de parcours (pour cependant mieux rebondir dans le dernier acte très inventif et amusant qui vient boucler le scénario de bien belle façon), il faut bien reconnaître que cette petite galerie de personnages hauts en couleur fait rapidement oublier cela (à l’instar des personnages des films d’Alex de La Iglesia qui portent souvent fièrement et adroitement les scénarios de notre génie espagnol).
Entre un voisin sociopathe et intrusif qui semble n’avoir d’yeux que pour la belle Julia, un porte-parole des réfugiés de Madrid complètement barré ayant tendance à oublier qu’il est à l’antenne quand il se lâche de manière excessive ou encore un conjoint rentre-dedans un peu perché persuadé d’être entouré d’extraterrestres, inutile de dire qu’il est difficile de s’ennuyer devant cette petite comédie fortement assimilable à du vaudeville.



Alors oui, Nacho Vigalando nous a livré ici une œuvre atypique dans laquelle la science-fiction est surtout un prétexte pour instaurer une comédie romantico-fantastique (car les soucoupes volantes sont bien là malgré tout) où tromperies et mensonges sont légion pour progressivement rendre la cohabitation entre les personnages impossible, mais force est de constater que le pari est réussi et que ce film mérite amplement sa place sur notre site, comme il mérita sa place dans les festivals de films fantastiques où il fut présenté sur les années 2011-2012.

Merci Nacho Vigalando pour ce nouveau film qui, après ton "time crimes", prouve une fois de plus que l’on peut donner naissance à un fort bon divertissement avec certes un petit budget mais beaucoup de bonnes idées et un scénario original mûrement réfléchi !








Du même réalisateur :

TIME CRIMES
V/H/S VIRAL