RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 4.7
(8 votes)
Eperdument amoureux de sa babysitter Ashley qui a cinq ans de plus que lui, le jeune Luke, du haut de ses 12 ans, est bien décidé à déclarer sa flamme à la belle garde d’enfants. Alors que le jeune garçon joue le grand jeu comme il l’avait annoncé à son meilleur ami, la soirée va virer au cauchemar quand des malfrats vont tenter de pénétrer dans la maison...



L'AVIS:

Décidément le babysitting dans les années 2000-2010 au cinéma a parfois tendance à basculer dans le fantastique. "Terreur sur la ligne" de Simon West (2006, remake de "When a stranger calls"), "Babysitter wanted" de Jonas Barnes et Michael Manasseri (2009), "Ma baby-sitter est un vampire" de Bruce McDonald (2011), "Babysitter massacre" d’Henrique Couto (2013) ou encore "The babysitter" de McG (2017) en sont de parfaits exemples (même si tous ces films précités ne sont pas des réussites il va sans dire).

Ce "Watch out" (ou "Better watch out" / "Safe neighborhood") fait indéniablement partie de la tranche haute de la sélection de films que je vous ai faite ci-dessus. D’ailleurs, ses quelques sélections officielles en 2016-2017 dans certains des plus emblématiques festivals de films fantastiques (Sitges, Fantasia, BIFFF, PIFFF, Fantastic Fest...) ainsi que son Grand Prix à Bruxelles en 2017 (devant notamment le très angoissant "The Jane Doe identity" et le fort réussi "Swiss army man") le prouvent.



« Simple mais efficace » avais-je dit lors de ma chronique de "The babysitter" de McG ? Hé bien ici nous avons droit également à un produit efficace, au twist central bien présent mais bien mieux ficelé que le film estampillé NetFlix précédemment cité.

Avec sa première partie placée sous le signe du « home invasion » dans laquelle on s’amuse à retrouver des clins d’oeil au fameux "Scream" de Wes Craven (coups de téléphone anonymes provenant de l’extérieur de la maison, provocation de cette personne extérieure derrière la baie vitrée, jeune saoul devant sa télé...) ou encore à "Maman, j’ai raté l’avion" dans un tout autre registre (des jeunes laissés sans parents en période de Noël, une menace venue de l’extérieur, des « expérimentations » de jeunesse...), le film de Chris Peckover instaure une tension réellement palpable (une personne inquiétante est entrée dans la grande maison de Luke, demeure dans laquelle nous changeons de pièces au fil des avancées de ce mystérieux rôdeur) avec quelques petits aléas de parcours pour nos protagonistes sous roulements de tambours instaurant des petits pics d’adrénaline dans cet « home invasion ».

Sans vous dévoiler le twist en milieu de parcours clôturant cette première partie plutôt réussie, sachez que "Watch out" saura vous surprendre dans son rebondissement principal et vous basculera soudainement en plein survival (ou plutôt « film de séquestration » si on peut dire ainsi), toujours saupoudré de clins d’oeil évident au film phare de 1996 de Wes Craven.
Une seconde partie dans laquelle les péripéties sont nombreuses, ces rebondissements scénaristiques étant notamment permis par l’arrivée de nouveaux personnages faisant partie de l’entourage proche de la belle Ashley.



Dès le twist à mi-parcours passé, les personnages changent soudainement de visages. Des rapports de force se retrouvent alors inversés dans cette seconde partie de film qui voit les protagonistes évoluer dans ce scénario qui est désormais assimilable à un survival.

Hormis ce scénario riche en péripéties et ce twist bienvenu en cours d’histoire, "Watch out" nous offre également un casting de qualité. Des acteurs/actrices qui d’ailleurs vont clairement être mis en avant dans cette seconde partie de film dans laquelle ils vont réellement montrer leurs talents de comédiens (enfin, surtout les deux protagonistes principaux).

[Début du spoiler]
Le jeune Luke (joué par Levi Miller, révélé dans "Pan") va montrer dès lors un tout autre visage : celui d’un enfant prêt à tout (même à commettre l’irréparable) pour briller aux yeux de sa belle babysitter. Un vrai petit diable, machiavélique et parfois très réfléchi (même si sa crédulité le perd par moments) qui aurait très bien pu donner quelques années plus tard un certain Paul de "Funny games" (certes moins subtile dans ses propos et ses jeux/idées, la différence d’âge sans doute...) ou pourquoi pas même un Alex de "Orange mécanique" (quel plaisir il prend à manier la batte de baseball !).
A ses côtés, nous avons une babysitter interprétée par Olivia DeJonge (vue dans "The visit") qui va nous montrer qu’il en faut plus pour la mettre à terre. Véritable battante, la belle Ashley va même nous montrer des talents de manipulatrice qui lui permettront, même attachée à une chaise, de semer la zizanie entre ses geôliers et de changer le cours du « jeu » mis en place par ces derniers.
[Fin du spoiler]



Nous pourrions reprocher à "Watch out" d’être parfois un peu longuet et bien moins innovant dans son scénario une fois son twist en milieu de film passé mais ce serait passer à côté de certaines qualités indéniables de ce long-métrage.
Nous avons en effet là une ambiance anxiogène bien orchestrée dans la première partie de film, soudainement bouleversée par un twist radical qui plonge le spectateur dans un « survival » dans lequel des jeunes acteurs/actrices font preuve d’interprétations convaincantes.
Un spectacle certes perfectible au niveau du rythme et du « peaufinage scénaristique » en seconde moitié de film notamment mais qui s’avère toutefois très divertissant !








Du même réalisateur :