RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 4
(1 vote)
En 1814, Mary Wollstonecraft Godwin entame une relation passionnée et scandaleuse avec le poète Percy Shelley et s’enfuit avec lui. Elle a 16 ans. Condamné par les bienpensants, leur amour tumultueux se nourrit de leurs idées progressistes. En 1816, le couple est invité à passer l’été à Genève, au bord du lac Léman, dans la demeure de Lord Byron. Lors d’une nuit d’orage, à la faveur d’un pari, Mary a l’idée du personnage de Frankenstein. Dans une société qui ne laissait aucune place aux femmes de lettres, Mary Shelley, 18 ans à peine, allait révolutionner la littérature et marquer la culture populaire à tout jamais...



L'AVIS :

Tout amateur de cinéma fantastique connaît le nom de Mary Shelley. Tout amateur de littérature également. Car cette romancière, dramaturge, essayiste et biographe est la maman d'un des plus grands romans du XXème siècle : Frankenstein ou le Prométhée Moderne. Un roman paru en 1818, d'abord anonymement, et qui se verra adapté sous des formes diverses et variées (théâtre, music-hall, films, chansons, bandes-dessinées, jeux vidéos...) à travers les décennies. A l'instar du Dracula de Bram Stoker, le roman de Mary Shelley est un pur classique de la littérature gothique, qui continue encore et encore à envoûter lecteurs et cinéphiles. La genèse de ce chef-d'oeuvre littéraire est connu des amateurs éclairés : un soir d'orage sur le lac Léman, alors que Mary Shelley (âgée de 19 ans), son futur mari le poète Percy Shelley et d'autres invités font un séjour dans la demeure de Lord Byron, ce dernier leur propose d'écrire chacun une histoire d'épouvante. Mary Shelley rédige donc Frankenstein ou le Prométhée Moderne, l'histoire la plus aboutie du concours organisé par Lord Byron.



Deux films ont retracé cette genèse : le Gothic de Ken Russell et Un été en Enfer d'Ivan Passer. En 2017, la réalisatrice saoudienne Haifaa Al-Mansour, première femme à avoir réalisé un film dans son pays (Wadjda en 2012) décide elle aussi de mettre en lumière la vie tumultueuse de Mary Shelley à travers un film biographique intitulé tout simplement : Mary Shelley. Pour interpréter la jeune femme, c'est l'actrice Elle Fanning qui est choisie. Vue dans Super 8, Twixt, Maléfique ou Neon Demon entre autres, elle apporte toute sa candeur, sa sensibilité mais aussi sa détermination à ce personnage de femme forte, véritable féministe avant l'heure qui s'est battue pour imposer les idées politiques de son père et faire que les romancières et les femme de lettres ne restent pas dans l'ombre ou dans les carcans de la société, dominée par les hommes. Outre l'aspect biographique du film, Haifaa Al-Mansour fait de son film un drame humain dans lequel l'aspect romance joue également un rôle important. La liaison qui se noue entre Mary et Percy Shelley donne lieu à de belles séquences romantiques et poétiques, avec déclamation de vers par exemple, ce qui me conduit à vous donner pour précieux conseil de visionner le film en version originale sous-titrée.



Les décors et les costumes sont sublimes, la reconstitution d'époque est finement ciselée, la mise en scène peut apparaître comme classique, sans exubérance, voire même trop académique mais pour ma part, elle correspond tout à fait à l'ambiance et à l'effet recherché. Ce qui ressemble au départ à une belle histoire d'amour, à une sorte de conte de fée va progressivement virer vers le drame, avec une Mary Shelley qui va aller de désillusion en désillusion, de tragédie en tragédie. La jeune femme voit petit à petit ses rêves s'envoler et les difficultés, aussi bien financières que relationnelles, s'accumuler. Le personnage de Percy Shelley, superbement interprété par Douglas Booth, va nous surprendre au fur et à mesure de son évolution et de sa relation avec Mary, pas toujours dans le bon sens d'ailleurs, bien au contraire. Plusieurs événements tragiques vont, sans qu'on s'en rendent vraiment compte sur l'instant, façonner la personnalité de la jeune Mary et c'est lorsqu'elle va rédiger son roman fondateur que ces événements tragiques vont venir imprégner son oeuvre, influencer son histoire, ses mots.



Il est presque dommage que la réalisatrice n'ait pas encore plus développée cet aspect de la création du roman et se soit d'avantage consacrée à sa vie avant la rédaction de Frankenstein. Quoiqu'il en soit, Mary Shelley est un film à l'esthétisme raffiné, qui joue admirablement bien avec les émotions et dépeint avec brio la vie de cette romancière d'exception. Le casting est franchement bon, les images sublimes, la difficulté d'être une femme à cette époque bien mis en avant. Un vrai "beau film", touchant et intéressant, et qui nous donne irrésistiblement envie de relire Frankenstein ou le Prométhée Moderne, avec ce nouvel éclairage sur sa genèse. Un portrait de femme très réussi, tout aussi passionnant qu'elle était passionnée.

Dispo en DVD chez Pyramide Vidéo




Dans le meme genre :



Du même réalisateur :