RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION


Auteur
Alexis Prevost, Claude Gaillard, Fred Pizzoferrato

Editeur
Huginn & Muninn

Date de sortie
2018

Nombre de pages
216

Langue
français

Couleur
Oui



Votre note: -
Moyenne: 5
(1 vote)


Après son énorme succès international, les Dents de la mer va durablement inspirer pour le meilleur (parfois) et le pire (souvent) des producteurs avides d'exploiter l'appétit mondial pour les monstres aquatiques, donnant naissance à un sous-genre du cinéma d'exploitation encore pérenne de nos jours : la « sharksploitation ». De Peur Bleue (1999) à Sharknado (2013), en passant par Bacalhau (1975) ou Snow Shark (2014), ce livre richement illustré offre la première étude d'ensemble sur ce phénomène. Des chefs-d'oeuvre aux nanars, il n'y a qu'un pas et vous venez de le franchir....

L'AVIS :

Grand fan de films de requins, ce qu'on appelle communément "sharksploitation", j'attendais avec grand intérêt le livre Bad Requins de mes confrères Alexis Prevost, Claude Gaillard (Ecran Bis) et Fred Pizzoferrato (Bis Art Cinéma). Dire que l'attente a été largement comblé est un doux euphémisme tant leur ouvrage est sacrément bon et offre aux lecteurs tout ce qu'il est en droit d'attendre d'un livre consacré à la sharksploitation.

Après une préface d'Olivier Père (Arte), on passe aux choses sérieuses avec la première partie du livre intitulée Sharksploitation : l'attaque des requins tueurs. La saga des Dents de la Mer débute évidemment cette partie consacrée à l'histoire de la sharksploitation au cinéma, qui s'en va tâter ensuite les copies italiennes, mexicaines, l'apparition de la firme Nu Image dans le marché puis celle de la firme The Asylum. Les auteurs enchaînent des thématiques diverses comme "requins du fond des âges", "requins modifiés génétiquement" ou "Sharknado et ses dérivés". Bref, une première partie des plus intéressantes, avec des textes informatifs qui respirent la passion de ce genre fort apprécié des amateurs. Des interviews de Renny Harlin, Joe Alves, Lorraine Gary viennent s'insérer habilement dans cette grosse partie historique.

Bien sûr, un film de requins ne serait rien sans son affiche ! Les auteurs du livre pensent la même chose que moi puisque la seconde partie de l'ouvrage se focalise sur les visuels mettant notre prédateur préféré au premier plan. Baptisée Quand les requins s'affichent, cette seconde partie fait la part belle aux images et c'est un véritable régal pour les yeux. Ce qui est très bien avec cette seconde partie, c'est qu'elle ne débute pas en 1975 mais va exhumer des tas d'affiches de films du début des années 30 jusqu'à nos jours. De quoi s'extasier devant les visuels de "Monsters of the Deep", "The Sharkfighters", "She Gods of the Shark Reef", et autre "Man-Eater".

La saga "Jaws" reprend ensuite ses droits avec des tonnes d'affiches des quatre épisodes puis c'est au tour de tous les dérivés du film de Spielberg de s'étaler devant nos yeux ébahis. La plus belle reste pour ma part celle de "La Mort au Large" mais on se régalera aussi les mirettes devant "Tintorera", "La Nuit des requins" et sa sublime affiche italienne, "Peur Bleue" version US et française (l'auteur ne les trouve pas réussi alors qu'elles sont géniales !!).

Troisième partie de l'ouvrage : Nouvelles vagues : le requin moderne. Et c'est parti dans la folie et le délire avec tous les films aux titres de foux furieux tels "Avalanche Sharks", "Sand Sharks", "Sharktopus", "Mega Shark vs Mecha Shark", "Atomic Shark" et j'en passe.

Quelques autres prédateurs ont droits de citation dans les pages suivantes, comme le piranha, le barracuda, la pieuvre, le crocodile.

La quatrième partie, nommée Requins de second plan et seconde zone nous parle des apparitions de squale dans les séries-télévisées, les films d'animations. Les effets-spéciaux sont ensuite mis à l'honneur.

Cinquième partie, la Jawsmania. L'auteur de cette partie a été recherché tous les produits dérivés qui sont apparus après le succès du film de Spielberg ! BD, jeux vidéos, jouets, tee-shirts, disques, et autre borne d'arcade sont présentés et c'est avec une grande émotion que j'ai revu le jouet "The game of Jaws" dont je possède encore à ce jour le requin en plastique, que j'ai eu à Noël quand j'étais enfant.

Bref, pour tous les amateurs de sharksploitation, Bad Requins est un ouvrage précieux, richement illustré, agréable à lire tout en étant instructif. Un ouvrage de référence à n'en point douter !

5/6 - Stéphane Erbisti