RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION


Votre note: -
Moyenne: 4
(1 vote)


Afin de se retrouver après vingt ans de séparation, Manu décide de réunir ses amis d’enfance à l’occasion de son mariage. Toute la bande de copains/copines va se retrouver, avec leurs partenaires, dans un chalet situé dans un village éloigné de la civilisation. Lorsque le seul pont menant au village est détruit et que le relais téléphonique est saboté, les amis se demandent ce qu’il se passe. Lorsqu’ils commencent à disparaître les uns après les autres, ils comprennent que quelqu’un n’est pas venu là pour manger de la pièce montée !




L'AVIS :

Une mini-série de six épisodes de 55 minutes qui lorgne du côté du slasher et du « whodunit », ce n’est pas forcément original mais suffisamment rare pour attiser la curiosité. Lorsqu’on sait, en plus, que c’est français et tourné par France Télévisions pour une diffusion sur France 2, ça intrigue encore plus… et ça inquiète aussi. Imaginant mal un tueur massacrer de manière violente et frontale ses victimes sur une chaine publique en plein prime time, on se demande si le résultat peut être à la hauteur de ce que l’on est en droit d’attendre d’un projet de ce genre. Ceux qui ont déjà vu la série lors de sa diffusion sur France 2 en mars 2018 se sont déjà fait leur avis. Pour les autres, il est maintenant possible de rattraper le retard grâce à la plateforme Netflix … Et ce ne serait finalement pas une mauvaise idée.



Pourtant descendu par une partie des critiques de l’époque, Ce « Chalet » n’est pas si infréquentable que ça. En tous cas, pour le spectateur car les occupants du lieu, eux, vont en avoir pour leurs frais. En villégiature pour des retrouvailles à l’occasion d’un mariage, une bande d’amis d’enfance va se faire décimer, un par un, par un tueur qui semble avoir une dent contre eux depuis quelques décennies. Divisé entre deux époques, le présent et vingt ans, plus tôt, le premier épisode prend d’abord le temps de présenter ses personnages.



Et il y en a ! Un peu trop d’ailleurs, dès le début. Entre les invités du mariage, leur conjoint(e), les hébergeurs et les habitants du village, difficile de s’y retrouver. Ensuite, pour savoir qui est qui lors des flashbacks, il faut faire de gros efforts de concentration. Passé ce cap et une fois les personnages enregistrés, on est vite happé par une intrigue bien ficelée qui arrive à distiller les indices et maintenir le suspense sur son dénouement jusqu’au quatrième épisode. Ensuite, on commence à démêler les fils du mystère afin d’atteindre la conclusion tant attendue. Certes, celle-ci est un peu tirée par les cheveux mais, après réflexion, pas plus que dans une majeure partie des slashers américains.



Les points faibles de la série (multitude de personnages, interprétation inégale, meurtres ridicules ou hors champs) sont contrebalancés par des qualités non négligeables : ambiance intrigante, décors et paysages magnifiques, intrigue prenante et personnages bien caractérisés. Loin d’être parfait, « Le Chalet » est un programme plaisant qui ravira les fans (comme moi) de « whodunit » et surtout, une initiative à saluer de la part de France Télévisions qui propose une série qui sort des sentiers battus et se rapproche d’un genre qu’on affectionne particulièrement sur Horreur.com.



4/6 - Sylvain Gib