RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION

THE PHANTOM OF THE OPERA

 

Impossible en étant à New York pour des vacances bien méritées de ne pas assister à une représentation sur Broadway du spectacle Le Fantôme de l'Opéra ! Avec Cat's, c'est le spectacle à la longévité la plus impressionnante de Broadway ! Pour preuve, The Phantom of the Opera entame sa 30ème année de représentation ininterrompue, avec plus de 140 millions de spectateurs, la première ayant eu lieu le 26 janvier 1988 ! Un tel succès d'affluence méritait bien qu'Horreur.com aille voir ça de plus près et c'est donc au Majestic Theatre que j'ai pu assister à ce spectacle musical conçu et composé par Andrew Lloyd Webber, sous la direction d'Harold Prince et évidemment inspiré du roman de Gaston Leroux qui a été adapté au cinéma dès 1925 avec Lon Chaney dans le rôle du Fantôme..

Dans les rôles principaux du spectacle version 2018, on trouve Ben Crawford dans le rôle du Fantôme, Ali Ewoldt dans le rôle de Christine Daaé, Jay Armstrong Johnson dans le rôle de Raoul, Laird Mackintosh dans le rôle de Monsieur André, Craig Bennett dans le rôle de Monsieur Firmin, Janinah Burnett dans le rôle de Carlotta Giudicelli ou bien encore Jessica Bishop dans le rôle de Meg Giry.

La salle du Majestic Theatre est impressionnante, avec ses deux balcons qui surplombent le parterre de fauteuils et l'orchestre qui est caché sous la scène imposante. Peu avant 20h, la salle se remplit et finit par être complète.

A 20H et quelques minutes, le spectacle démarre pour une durée de 2h30, avec un entracte de quinze minutes. Sur scène, on assiste à une vente aux enchères d'objets ayant appartenu à un théâtre qui a été ravagé par les flammes apparemment. Le texte est en anglais donc il n'est pas toujours évident pour moi de tout saisir. Le dernier objet mis en vente est recouvert par un drap. Le directeur des enchères clame qu'il s'agit du lustre du théatre dans lequel sévissait le Fantôme de l'Opéra ! Le drap est retiré et d'un coup, le lustre s'élève vers les hauteurs de la scène sous la musique de l'orchestre qui retentit de façon spectaculaire ! Le thème joué est le plus connu et je peux vous assurer que j'ai les poils qui se dressent sur les bras tant la mise en scène est grandiose et la musique vertigineuse de puissance. Ca promet pour la suite !

Les différents acteurs et actrices se succèdent sur scène, laissant éclater leur voix absolument extraordinaire. Oui, le Fantôme de l'Opéra porte bien son nom et les chansons qui composent le spectacle se réclame de ce style mais n'ayez crainte, même si vous êtes réfractaire ou que vous n'y connaissait rien en opéra, ce qui est mon cas, je peux vous assurer que ça passe comme une lettre à la poste tant les performances vocales sont incroyables, notamment celle de Janinah Burnett qui joue Carlotta et qui provoque des salves d'applaudissements à chaque fin de récital. De plus, les orchestrations versent dans le gothique-rock par moment, ce qui apporte une vraie modernité à l'ensemble.

Les costumes et les décors sont fabuleux, les chansons alternent avec les dialogues de façon énergique et on ne s'ennuie jamais. Evidemment, on attend tous l'apparition du Fantôme mais aussi de Christine. Et quand cela arrive, on est scotché dans notre fauteuil tant les décors et les scènes magnifiques. Une vraie émotion s'empare du public et les voix de Ben Crawford et d'Ali Ewoldt n'ont aucune difficulté à nous entraîner dans un maelstorm émotionnel de grande qualité. 

  

La scène du miroir qui s'ouvre et qui laisse apparaître le Fantôme, le kidnapping de Christine, la descente dans les catacombes, l'arrivée en barque dans le repaire du Fantôme, tout est hallucinant, avec des lustres qui sortent de scène, de la fumée qui donnent réellement l'impression que la barque navigue sur l'eau et j'en passe, c'est juste impressionnant de précision et c'est un pur plaisir visuel et auditif auquel j'assiste.

Je ne vais pas vous raconter toute l'histoire bien sûr, mais sachez que la célèbre scène du bal masqué est bien présente par exemple, que la chute du lustre est incroyable, que tous les danseurs, chanteurs et autres personnages se donnent à 1000% pour conquérir un public qui l'est déjà de toute façon.

  

La belle Ali Eswoldt :

Après 2h30 de spectacle, de chansons, de magie, d'intrigue, de mystère, de rire et d'amour passionné, la troupe vient se faire applaudir une dernière fois avant que le rideau ne se referme.

Si vous avez l'occasion d'aller voir ce spectacle, n'hésitez pas, c'est juste prodigieux. Je comprends qu'il soit encore joué au bout de trente ans, c'est une véritable féerie de tous les instants. Certes, il y a un ou deux moments qui font retomber un peu le rythme mais vraiment, c'est un spectacle sensationnel. Vive le Fantôme de l'Opéra !

 

Stéphane Erbisti