RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Rian Johnson

Scénariste
Rian Johnson

Date de sortie
2018

Genre
science-fiction

Tagline


Cast
Daisy Ridley
John Boyega
Mark Hamill
Adam Driver
Oscar Isaac


Pays
Etats-Unis

Production


Musique
John Williams

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 3.8
(8 votes)
Rattrapée par les forces du Premier Ordre, les résistants, emmenés par Leia Organa, se voient contraint de mener une attaque contre un puissant cuirassé. L'attaque est gérée par Poe Dameron, qui parvient à détruire le cuirassé, causant malheureusement de nombreuses pertes au sein de la Résistance. De son côté, Rey a retrouvé Luke Skywalker, qui vit en ermite sur l'île de la planète-océan Ahch-To. La réaction de ce dernier n'est pas celle espérée par la jeune femme. Luke ne veut rien entendre de la cause de la Résistance ou des Jedi. Face a la ténacité de Rey, Luke finit par céder et découvre que Rey possède la Force. Connectée à Kylo Ren, Rey va devoir faire face au côté obscur sans y sombrer. Le temps est compté pour la Resistance, qui voit la flotte du Premier Ordre, dirigée par le Suprême Leader Snoke, gagner du terrain...



L'AVIS :

Deux ans après la sortie de Star Wars 7 - Le Réveil de la Force, épisode que j'ai adoré de par son fan-service et ses nouveaux personnages, voilà que débarque Star Wars 8 - Les Derniers Jedi, avec cette fois Rian Johnson à la réalisation. Le septième épisode s'étant terminé sur un cliffhanger bouleversant, avec l'apparition de Luke Skywalker, j'avais hâte de découvrir ce huitième chapitre et voir comment il allait réagir face à Rey qui lui a tendu son sabre-laser. Inutile de dire que sa réaction est des plus surprenantes et qu'elle risque de faire grincer des dents. Le personnage de Luke est certes un peu malmené par le scénario mais en fin de compte, c'est ce qui donne tout son intérêt au film et à ce héros emblématique. Ces situations inattendues, presque parodique parfois, qui le mettent en scène, permettent à Mark Hamill de livrer une très belle performance d'acteur.



J'ai été très content pour lui de voir que cette évolution de son personnage, qu'on peut apprécier ou pas, lui a permis de jouer sur plusieurs registres émotionnels et de nous livrer une séquence absolument magnifique à la fin du film. L'acteur, qui n'a réellement jamais eu de rôle à sa hauteur en dehors des trois Star Wars il faut bien le reconnaître, est ici sublimé et l'aspect plus sombre, plus dramatique de ce huitième épisode, malgré quelques notes de comédie, lui sied à merveille. Niveau émerveillement, ce Star Wars 8 nous en met encore plein la vue, et ce, dès la spectaculaire séquence d'introduction, qui voit le X-Wing de Poe Dameron virevolter dans l'espace avec une fluidité inégalée. Les combats spatiaux sont extraordinaires de dynamisme, c'est réellement époustouflant. On retrouve bien sûr les personnages du Réveil de la Force, Rey et Kylo Ren en tête. Toujours interprétés par la charmante Daisy Ridley et le ténébreux Adam Driver, la relation entre Rey et Kylo Ren va donner de l'épaisseur à l'intrigue et ouvrir un vaste questionnement sur leur liaison psychique.



Evidemment, je regrette amèrement que Kylo Ren ne porte pas son superbe casque dans ce film mais j'avoue qu'Adam Driver m'a plutôt bluffé dans cet épisode et qu'il s'en sort admirablement bien. Petit bémol par contre pour le personnage de Finn, à qui on a collé une camarade de jeu qui ne sert pas à grand chose au final. La séquence du casino est à l'avenant, je ne lui ai pas trouvé une grande utilité si ce n'est de nous présenter un bestiaire intéressant et de pouvoir mettre en avant un aspect politique. Mais bon, on aurait très bien pu s'en passer de cette longue séquence qui ralentit un peu le rythme du film. Heureusement, la suite vaut largement le coup d'oeil, et notamment l'attaque sur la planète de sel, avec cette couleur rouge qui apparaît en fonction du déplacement des vaisseaux et véhicules et qui donne à cette séquence un aspect pictural assez flamboyant, digne d'un tableau de maître.



L'ultime image du film, quant à elle, est porteuse d'un espoir renouvelé et riche en émotion. S'il n'est pas exempt de quelques défauts (Leia Superman, je ne comprend toujours pas cette scène même après l'avoir revu), Les Derniers Jedi est une sacré réussite, visuellement splendide, possédant des scènes magistrales entremêlées d'autres plus anodines, mais qui participent toutes à faire de cette épopée un divertissement épique intelligent et enivrant, qui donne envie de voir comment va se conclure cette nouvelle trilogie. Et mention spéciale à la vision d'un personnage culte qui fait une petite apparition dans le film.


Excellents bonus sur l'édition BR, dont un documentaire de plus de 90 minutes bourré d'anecdotes et de scènes de tournage, et dans lequel le réalisateur nous livre sa vision de Star Wars et le pourquoi de ses choix quant à l'histoire. On trouve aussi des scènes coupées (dont une excellente avec la mort de Captain Phasma, supérieure à celle présente dans le film) et d'autres modules qui éclairent ce huitième volet de cette saga mythique. L'image du BR est sublime, la 3D bluffante au début puis se fait plus discrète.






Du même réalisateur :

LOOPER