RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 4
(1 vote)
David, un hippie libre et indépendant erre dans une société mercantile qui ne respecte plus ses propres valeurs. Sans véritable but, il voyage sur sa moto à travers tout le pays. Une nuit, un étrange accident le pousse à changer d’itinéraire et à passer à travers bois où il découvre une curieuse maison au bord d’un lac isolé au sein de laquelle vivent trois sœurs : Samantha, Bibiana et Liv. David se laisse envoûter par leur charme et entre dans un drôle de jeu avec ces trois séduisantes hôtesses des lieux. Ses valeurs vont vite être mises à mal...



L'AVIS :

Véritable petite curiosité italienne, assez peu connue malgré une sortie dans nos salles en juillet 1972, "Les Sorcières du Bord du Lac" est un film de Tonino Cervi. Ce dernier n'a pas une filmographie très chargée. Il est principalement connu pour son western "5 gâchettes d'or" réalisé en 1968, d'après un scénario de Dario Argento. On lui doit entre autres le drame "Mœurs cachées de la bourgeoisie" avec Ornella Muti (1978) ou bien encore deux adaptations de Molière : "Le Malade Imaginaire" en 1979 et "L'Avare" en 1990. Rien de vraiment transcendant. S'il y a bien une oeuvre de Tonino Cervi qui mérite d'être découverte au final, c'est bien "Les Sorcières du Bord du Lac". Comme son titre l'indique, le film flirte dans la mouvance des œuvres liées au satanisme, à l'occulte et à la sorcellerie. Une mouvance qui existe depuis les débuts du cinéma (l'excellent "Haxan, la sorcellerie à travers les âges" date de 1922) et qui a perduré tout au long des décennies, avec des films tels "Les Sorcières de Salem" (1957), "Brûle, sorcière, brûle !" (1962), "Les Sorcières" (1966), "Rosemary's baby" (1968), "Les Vierges de Satan" (1968), "The Witchmaker" (1969), "Satan mon Amour" (1971), "La Nuit des Maléfices" (1971), "Toutes les Couleurs du Vice" (1972), "Season of the Witch" (1973), "Le Château des Messes Noires" (1973), "Inferno" (1980), "Les Sorcières d'Eastwick" (1987), "Dangereuse Alliance" (1996), "Black Death" (2010), "The Lords of Salem" (2013), "The Witch" (2016) ou bien encore "The Jane Doe Identity" (2017), cette liste étant loin d'être exhaustive.



Si vous êtes fans des films cités dans cette liste, nul doute que Les Sorcières du Bord du Lac comblera vos attentes. Film d'atmosphère avant tout, peu porté sur l'action ou les rebondissements à gogo, le film de Tonino Cervi distille son ambiance feutrée avec un charme fou et envoie un jeune rebelle en marge de la société dans les bras de trois jolies sorcières qui vont œuvrer pour malmener ses croyances et ses idéaux. La première partie du film, se déroulant avant la rencontre entre les trois jolies demoiselles et David, notre héros, met en avant les idées bien arrêtées de ce dernier concernant la liberté et le fait de vivre sans carcan, loin de ce que la société et les puissants imposent à notre monde et à sa population. On prend assez rapidement en empathie ce motard au cœur pur, la seule personne à s'arrêter pour aider un nanti à changer une roue. Interprété par le charismatique Ray Lovelock (vu dans le violent "La Rançon de la Peur" d'Umberto Lenzi, le nécrophile "Frissons d'Horreur" d'Armando Crispino, "Le Massacre des Morts Vivants" de Jorge Grau, le rape & revenge "La dernière maison sur la plage" de Franco Prosperi ou bien encore la comédie dramatique "Avoir vingt ans" de Fernando di Leo...), pourvu d'une coupe de cheveux très hippie et d'une barbe mal taillée, la vie de David va se voir chambouler suite à cette première rencontre, dont la personnalité réelle de cet inconnu ne laissera guère de doute aux fans de cinéma fantastique, la musique composée par Angelo Francesco Lavagnino appuyant lourdement sur sa nature maléfique.



La seconde partie du film se focalise donc sur David et les trois héroïnes, toutes aussi charmantes les unes que les autres, avec, pour ma part, une petite préférence pour la jolie Haydée Politoff et sa coupe de cheveux qui fait d'elle une sorte de sosie de Méduse. Le fantastique prend peu à peu ses marques au sein de ce curieux quatuor, la tension érotique se met également en place (les trois hôtes n'ayant que peu de visiteurs à leur domicile perdu au milieu des bois et jouxtant un lac), la poésie et l'onirisme font de même et le résultat obtenu par ce mélange des genres, auquel il faut ajouter une petite touche "arty" de par le décor intérieur de la maison des sorcières, très moderne pour l'époque, est des plus séduisants pour le spectateur, baladé entre deux eaux, dans une sorte de conte de fées noir et inquiétant.



La fin du film se dynamise d'un coup, avec une séquence sanglante et hystérique du plus bel effet puis par la révélation tant attendue mais dont on se doutait déjà. Si on pouvait s'attendre à un érotisme plus poussé, alors qu'il reste très suggestif ici, Les Sorcières du Bord du Lac marque des points de par sa mise en scène aboutie, son ambiance fantasmagorique, arty et psychédélique, son casting solide, le charme des trois actrices (Haydée Politoff, Silvia Monti, Ida Galli) n'étant pas étrangère à notre intérêt. Intrigante et fascinante, voici une curiosité 70's qui mérite de se procurer le DVD sorti récemment en France ! Une bien bonne idée de la part de l'éditeur !

Disponible en DVD chez MONTPARNASSE EDITIONS






Du même réalisateur :