RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION


Auteur
Gib Denton

Editeur
Nanachi Editions

Date de sortie
2017

Nombre de pages
265

Langue
français

Couleur
Non



Votre note: -
Moyenne: 5.4
(6 votes)


Les yeux de la bête : Lorsque Billy se retrouve propriétaire, contre son bon vouloir, d’un animal de compagnie, il va sombrer dans la psychose.

Adolescence funèbre : Alors qu’un tueur sévit dans la région, un adolescent éconduit va découvrir le goût du sang versé.

L’invité de l’intestin : Jenny a d’intenses douleurs au ventre. La jeune femme sait que dans ses entrailles se cache quelque chose de sordide.

Le dernier rendez-vous : Dans un futur proche, la procréation est réglementée et contrôlée. Un couple, recalé aux tests, va tout faire pour avoir un enfant.

Les harpies du lycée : Les filles de ce bahut ont une particularité… À la perte de leur virginité, elles gagnent des facultés exceptionnelles.

Un ami d’enfance : Quand trois hommes découvrent que leur meilleur ami, accidentellement décédé, cachait de lourds secrets, un dilemme se pose rapidement.

Le diablotin jaune : Dans le village de Crimson, à chaque Halloween, le diablotin sort de sa tanière pour exécuter l’habitant qui se révèle être le moins digne de ce grand jour.

L'AVIS :

Après un premier roman, "EPIC FAIL SYMPHONY" paru en 2015, Gib Denton nous revient en 2017 avec un recueil de nouvelles intitulé "LES HARPIES DU LYCÉE".

Au programme, sept histoires fantastico-horrifiques qui vont nous emmener dans les méandres de l'âme humaine pour la plupart. Les thèmes abordés dans "Les Harpies du lycée" flirtent avec les tueurs en série en devenir, les créatures mythologiques à l'apparence humaine, la nécrophilie, le fascisme d'une société régulant les naissances ou bien encore une malédiction d'Halloween.

Facile à lire, n'ennuyant jamais, "Les Harpies du Lycée" m'a fait penser aux romans de la défunte collection GORE, avec des textes pas prises de tête, qui vont à l'essentiel et ne s'enlisent pas dans des considérations philosophiques ou métaphysiques dont on n'a que faire. Certes, l'auteur n'est pas (encore) Stephen King ou Graham Masterton, on n'est pas en présence de textes riches ou à de la grande littérature. Mais il possède un style franchement efficace pour ce type d'histoire et sait captiver ses lecteurs, ce qui n'est déjà pas à la portée de tout le monde.

Personnellement, j'ai adoré la nouvelle "L'invité de l'intestin", bien glauque et morbide avec son petit twist final bien trouvé. La nouvelle qui donne son titre au recueil est également hautement sympathique, tout comme "Adolescence funèbre" qui m'a rappelé la nouvelle "Un élève doué" de Stephen King.

On sent la réelle passion pour le genre "fantastique" de l'auteur, à travers de nombreux clins d'oeil que les fans de ce type de cinéma reconnaîtront aisément.

Bref, si vous aimez frissonner, être choqué, chahuté par des monstres de tous poils, n'hésitez pas à vous plonger dans la lecture de ces sept histoires, plaisir assuré !



4/6 - Stéphane Erbisti