RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION


Genre
survival horror

Systeme
XBOX One

Developpeur
Behaviour Interactive

Annee
2017

Votre note: -
Moyenne: 4
(1 vote)


La mort n'est pas une issue.

AVIS :

Quatre survivants. Un tueur. Dead by daylight est un jeu d'horreur multijoueur, sorti en 2016 sur Windows, puis en 2017 sur Xbox One et PS4. Il vous propose d'incarner, au choix, un horrible tueur en série ou une de ses quatre victimes potentielles. Le but du jeu est assez simple : d'un côté, massacrer l'ensemble des survivants. De l'autre, s'échapper.



En tant que survivant, vous devrez réparer cinq générateurs afin d'alimenter les deux portes de sorties qui vous permettront d'échapper à ce cauchemar. Problème : ces satanés générateurs sont très longs à réparer, et à la moindre erreur de manipulation, ils attireront le tueur. Pour mettre toutes les chances de votre côté, il vous faudra obligatoirement coopérer, soit en travaillant ensemble sur la même machine, soit en se répartissant les rôles selon les spécialités des survivants, certains étant plus doués pour la mécanique, pour les soins ou pour distraire le tueur.



Dans la peau du tueur, vous devrez évidemment massacrer vos proies avant qu'elles ne s'échappent. Enfin, pour être plus précis, vous devrez les blesser avant de les offrir en offrande à l'Entité en les empalant sur des crochets de sacrifice. Une victime empalée pourra tenter de sortir seule du piège, ou attendre l'aide de ses compagnons pour s'en sortir... provisoirement ? Comme pour les survivants, chaque tueur dispose de ses propres capacités : le Piégeur peut poser des pièges à ours, le Spectre peut devenir invisible, le Montagnard peut foncer sur ses proies avec sa tronçonneuse, l'Infirmière peut se téléporter, la Harpie peut générer des clones et le Docteur peut rendre fous les survivants. Cerise sur le gâteau pour les amateurs de cinéma d'horreur : des contenus additionnels permettent d'incarner Michael Myers et Leatherface.



Cette variété chez les Tueurs et leurs victimes se heurte hélas à un constat assez terrible : on fait toujours la même chose. L'unique mode de jeu ne vous permet finalement que de transporter vos victimes vers les tours de sacrifice, ou de réparer des générateurs à la chaîne. Seuls les défauts et qualités de vos ennemis ou alliés humains, leur volonté de collaborer (ou non...), leur fiabilité et leur réactivité viendront apporter un peu de variété, mais on aimerait quelques modes supplémentaires, ou même la possibilité de massacrer à volonté les proies, un peu comme le permet le jeu Vendredi 13.


S'il est un peu redondant, Dead by daylight reste un jeu multijoueur étonnamment addictif, que l'on incarne le tueur ou les survivants. On s'amuse autant à attraper les victimes qu'à échapper au psychopathe, dans une ambiance parfois étonnamment pesante (les chansons de la Chasseresse vont resteront longtemps dans la tête).


4/6 - Steeve Raoult