RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 3
(2 votes)
Pas facile de survivre à l'enfer du lycée. Claire Shannon et ses copines en savent quelque chose. Du coup, quand son père lui offre une ancienne boîte à musique dont les inscriptions promettent d'exaucer tous ses vœux, Claire tente sa chance. Et ça marche ! Argent, popularité, petit ami, tout semble parfait. Mais le rêve a un prix : au fur et à mesure de ses souhaits, des personnes de son entourage meurent dans des conditions particulièrement atroces. Claire le sait : elle doit se débarrasser de la boîte pour sauver sa vie et celle de ses proches avant de faire le voeu de trop...



Réalisateur de "Mortal Kombat Annihilation" en 1997, de "L'Effet Papillon 2" en 2006 ou de "Annabelle" en 2014, John R. Leonetti nous propose I Wish en 2017. Les films fantastiques mettant en vedette les vœux ne datent pas d'aujourd'hui, on pense évidemment à la saga "Wishmaster" initiée en 1997 ou à "Wishcraft" datant de 2002 entre autres. Avec "I Wish", John R. Leonetti nous propose un teen movie qui mêle les codes du thriller et du film d'horreur en plaçant dans les mains de son héroïne Claire, interprétée par Joey King, une curieuse boite aux inscriptions chinoises.



La boite permet de faire sept vœux mais bien évidemment il y a une contrepartie. Et celle-ci se paye en vie humaine, ce que Claire va découvrir peu à peu. Paria du lycée, son premier souhait est de voir pourrir sa camarade de classe qui fait de sa vie un enfer. Le résultat est plus que probant mais la contrepartie l'est un peu moins. Ce qui n'empêche pas Claire de poursuivre ses vœux malgré les terribles conséquences. Des conséquences qui nous rappelle la saga des "Destination Finale" puisque des personnes de l'entourage de Claire vont mourir dans d'étranges circonstances mais toujours avec une explication plausible : vieil homme qui glisse dans sa baignoire, cheveux qui se prennent dans le broyeur de l'évier, cage d'ascenseur en chute libre par exemple.



Pas très horrifique visuellement, ces scènes restent efficaces mais les amateurs de gore passeront leur chemin car il y a très peu de sang dans "I Wish". Le film joue plus la carte du fantastique, allant même chercher quelques influences dans la saga "Ring". La manière dont Claire choisit ses vœux reste le plus intéressant car elle met en avant sa seule personne sans se soucier des autres ni des répercussions que ses choix entraînent, ce que lui reprochera d'ailleurs sa meilleure amie. On pense aussi à "The Box" quand on regarde "I Wish". Sans être d'une grande originalité, loin s'en faut, le film de John R. Leonetti remplit son cahier des charges et devrait satisfaire un public néophyte ou débutant dans le genre. Les autres se contenteront de suivre gentiment les méfaits de cette boîte maléfique et de trouver le spectacle divertissant sans être transcendant. A noter le plaisir de revoir l'acteur Ryan Phillipe et Sherilyn Fenn au casting.








Du même réalisateur :

LUMIèRE SUR