RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION


Genre
Third Person Shooter

Systeme
XBOX 360

Developpeur
Epic Games

Annee
2011

Votre note: -
Moyenne: 6
(2 votes)


La planète Sera est au bord de la destruction, les rares groupes d’humains survivants se battent jusqu’aux derniers contre les Locustes. Alors que la capitale de la CGU vient d’être détruite, une nouvelle menace émerge : les mystérieux Lambents. Issus des mutations génétiques des Locustes, ils se battent autant contre eux que contre les humains. Au pied du mur, la race humaine devra tout tenter pour mettre un terme à ces menaces, la découverte du grand scientifique Adam Fenix est devenue primordiale. L’escouade Delta, menée par son fils Marcus, arrivera-t-elle à sauver l’humanité de ces heures sombres ?

AVIS



Dernier volet de ce qui était alors une trilogie, Gears of War 3 nous plonge dans la conclusion de la guerre contre les Locustes et les Lambents, alors que l'humanité semble ne plus avoir aucun espoir. Mais Marcus, Dom et leurs camarades vont tenter de mettre la main sur une arme ultime qui pourra leur donner l'avantage dans le conflit. L'histoire nous propose donc d'aller d'un point A à un point B, et de suivre deux équipes de soldats dans leur progression vers Azura.

Le jeu ne brille toujours pas par la complexité de son scénario (malgré quelques passages très marquants), mais va, tout comme les précédents volets, offrir une expérience toujours plus intense, mettant encore davantage l'accent sur l'action, avec des affrontements monstrueux que l'on affrontera désormais à quatre. GoW3 permet en effet de jouer avec 3 autres joueurs, ce qui ne sera pas un luxe au niveau de difficulté maximum, et demandera même parfois une certaine coopération.



Les affrontements contre des dizaines d'ennemis s'enchaînent sans répit, seulement ponctués par les apparitions des créatures les plus balèzes de l'univers de Gears : du Leviathan, du Corpser, et quelques petits nouveaux, comme l'impressionnante Berserker Lambent, bien moins commode que la Berserker de base. Pour affronter ces monstres, nous disposerons des armes habituelles, mais aussi de quelques nouveautés, comme la Retro-Lanzor, qui remplace la tronçonneuse par une baïonnette, ou le fusil à canon scié, redoutable à courte distance (et qui en agacera beaucoup dans les parties en multi).

Le mode multijoueurs, justement, propose les modes classiques (Team Deathmatch, Roi de la colline...), nous permet aussi de (re)jouer les chapitres de la campagne avec des handicaps ou des avantages et un système de points. Mais surtout, le jeu offre une version retravaillée du mode Hordes, avec la possibilité de construire des barricades, des leurres, des tourelles défensives, ajoutant à l'intensité du mode un aspect tactique particulièrement réussi. Enfin, nous aurons également droit à un mode Bestial, qui nous permet cette fois d'incarner les Locustes pour dégommer des humains : le mode permet d'incarner Rebuts, Grenadiers, Kantus, puis au fil de votre progression, des Boomers, jusqu'à une Berserker ! Plus court que le mode Hordes, avec un peu moins de possibilités (on se contente de détruire et de tuer), le mode Bestial reste néanmoins un mode très agréable à jouer.



Une aventure toujours aussi intense et spectaculaire, et un mode multijoueur monstrueux : le troisième volet de la saga Gears of War est encore plus réussi que les deux précédents ! Une conclusion parfaite à une trilogie formidable, qui a depuis connu une préquelle moins convaincante (Gears of War : Judgment), un remake (Gears of War : Ultimate Edition) et bientôt un nouveau volet, Gears of War 4 étant annoncé pour 2016 ! Vivement !

6/6 - Steeve Raoult



LUMIèRE SUR