RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION


Auteur
Robert Darvel

Editeur
Trash editions

Date de sortie
2013

Nombre de pages
150

Langue
Français

Couleur
Non



Votre note: -
Moyenne: 5
(7 votes)


Félix Regnault, 48 ans, vivant à Eternod, se pense infecté par le choléra, cette maladie ayant décimé ses ascendants, son arrière-grand-père étant même responsable de l'apparition de cette épidémie à Eternod en 1899. Démangeaisons, putréfaction et apparition de mouches vont avoir raison de lui. Malheureusement pour le reste de la population, les petits insectes nécrophages responsables de la mort de Félix Regnault vont rapidement étendre la contamination et Eternod ne sera plus jamais comme avant. C'est justement ce jour-là que Patrick, le fils de Félix, accompagné de sa fiancée Martine, décide de se rendre à Eternod pour déjeuner avec son père...

L'AVIS :

Les années 80 voyaient débarquer une collection de petits romans aux couvertures dégoulinantes de sang : la collection Gore de l'éditeur Fleuve Noir. Après nous avoir abreuvé d'histoires macabres et horribles, cette collection culte disparaissait en décembre 1989, avec 104 titres au compteur.

Les créateurs de "Trash éditions" sont fans de la collection Gore et, trouvant que le paysage littéraire français manque de gore, ils décident de créer une nouvelle collection-hommage, modelée sur le même schéma : 150 pages environ, du sang, du sexe, des tripes et une couverture "trash", au fort impact visuel. C'est donc en juin 2013 que l'aventure commence avec la livraison de trois premiers titres.

Le premier numéro s'intitule donc "Necroporno". Le visuel ne fait pas dans la dentelle et annonce clairement la couleur. Le texte sera à l'avenant ! Ecrit par Robert Darvel, créateur des fascicules du Carnoplaste, "Necroporno" ne manquera pas de satisfaire les amateurs de tripailles et autres atrocités en tout genre.

C'est bien simple, les âmes sensibles ne se risqueront pas à commencer la lecture de cet ouvrage, que l'on peut aisément considérer comme l'un des textes les plus répugnants jamais lu. La description minutieuse que fait Robert Darvel concernant les symptômes et surtout les effets de cette contamination hors norme provoque un tel dégoût que certaine fois, la nausée n'est pas loin. Les mouches et autres insectes nécrophages n'y vont en effet pas de main morte sur les vivants car oui, dans "Necroporno", les insectes amateurs de chairs putréfiées n'attendent pas que notre corps soit décomposé pour s'en prendre à nous. Les êtres vivants sont même la cible privilégiée des mouches, qui viennent ronger les chairs, pénétrer dans les plaies, ronger les viscères et provoquer une frénésie sexuelle sur les sujets atteints. Gerbantes au possible, les morts ultra-violentes de "Necroporno" risquent de laisser des empreintes indélébiles dans votre esprit, tant soit peu que vous parveniez à terminer le récit sans aller vider vos tripes dans les toilettes !

Bien sûr, en 150 pages, l'auteur n'a pas forcément le temps de développer la psychologie de ses personnages. C'est un peu le point faible qu'on pourrait faire à "Necroporno", qui multiplie les héros sans trop s'attarder sur chacun d'eux. Par exemple, le couple Patrick / Martine ne sert en fait pas à grand chose, si ce n'est apporter des scènes de sexe au récit, scènes assez émoustillantes par contre, le langage cru utilisé par Robert Darvel faisant souvent "mouche" (hop, j'ai réussi à la placer celle là ! ).

Qu'importe me direz-vous, on n'est pas dans un Stephen King ou un Graham Masterton. Tout comme la défunte collection gore, "Necroporno" ne fait pas dans la grande littérature mais ça, on s'en doutait déjà. C'est par contre un parfait petit roman de gare, à l'écriture fluide, simple et efficace, et très agréable à lire, enfin, au niveau de l'écriture parce que le sujet est quand même bien dégueulasse et Robert Darvel semble ne s'être imposé aucune limite. Son imagination en terme de déliquescence morbide fait plaisir à lire ! La séquence dans l'hôpital ou dans le centre nautique vaut son pesant de cacahuètes !

Pour une entrée en matière, "Necroporno" fait plus que le travail et on a hâte de lire les autres productions de Trash éditions !

SITE DE L'EDITEUR : http://trasheditions.wix.com/trasheditions



4/6 - Stéphane Erbisti