RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION


Auteur
Mosdi

Editeur
Soleil

Date de sortie
2007

Nombre de pages
48

Langue
Français

Couleur
Oui



Votre note: -
Moyenne: 4
(1 vote)


Richard Chase n'a pas eu une enfance heureuse : un père alcoolique et violent, une mère qui ne s'occupe pas de lui. Durant les années 70, une consommation excessive de drogue le fait totalement basculer dans la folie. Il croit qu'on cherche à l'empoisonner , que des soucoupes volantes sont à l'origine des crashs aériens et qu'il est surveillé à chaque instant. Il entend également des voix. Pour "parer" à son empoisonnement, il boit le sang des animaux, avant de boire celui des... humains !

L'AVIS :

Ce second volume de la collection "Dossier tueurs en série" se révèle supérieur au précédent, qui était consacré au Zodiaque, de par le personnage même qu'il met en scène. Aucun doute n'est permis : Richard Chase, "le vampire de Sacramento" est fou à lier et ses agissements morbides, dévoilés au lecteur, donnent dans l'horreur vomitive ce qui régalera les amateurs du genre.

Éventration d'animaux ou de femme enceinte, dégustation de viscères ou absorption de sang pour se régénérer (!), on nage en plein film d'horreur. Mais l'auteur ne se contente pas d'exposer des scènes ignobles. Il maintient l'intérêt du lecteur avec divers procédés : flashbacks nous présentant la vie du tueur avant son passage à l'acte ; déposition de personnes l'ayant connu (ami(e)s, père...) mais surtout avec la présence d'un "profiler" qui apporte une bonne dose de crédibilité à l'enquête.

Le profil psychologique du tueur est vraiment bien mis en avant et certaines planches nous font halluciner quant à sa santé mentale, à l'image des pages 26 et 27 par exemple, dans lesquelles il "parle" avec sa télé, le front recouvert d'une guirlande d'oranges pour avoir des vitamines dans le cerveau !

Ce récit horrifique, mêlé à une bonne intrigue policière et nous présentant un tueur en série des plus inquiétants vu son degré de folie font du "Vampire de Sacramento" une bande-dessinée intéressante, servie par des dessins classiques mais efficaces. Les fans de serial killer bien timbré apprécieront !

4/6 - Stéphane Erbisti