RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION


Auteur
Sebastien Gayraud

Editeur
Artus Films

Date de sortie
2015

Nombre de pages
368

Langue
Français

Couleur
Oui



Votre note: -
Moyenne: 5.5
(2 votes)


l'homme aux mille pseudonymes, le réalisateur au plus de 200 films, le maître de l'horreur et de l'érotisme à l'italienne. Anthropophagous, Blue holocaust, références incontournables du gore, la série des Black Emanuelle, icône des années 70, autant de titres connus dans une filmographie inconnue qui traverse tous les genres : Western, Péplum, Mondo movie, sous Mad Max, Héroic fantasy et jusqu'au Porno hard. Des années 60 aux années 90, une œuvre étrange, excessive, outrancière, traversée de bout en bout par une dose de folie que vous ne verrez nulle part ailleurs. Alors venez découvrir un cinéma pas comme les autres. Sexe, violence, démence macabre vous attendent dans ces pages, et bien plus encore si vous l'osez. Bienvenue dans l'univers du maître du cinéma d'exploitation.

L'AVIS :

Après "Reflets dans un œil mort", ouvrage consacré au genre du "Mondo Movie" et aux films de cannibales, Sebastien Gayraud revient en 2015 avec un nouveau livre, rédigé seul cette fois-ci et entièrement consacré à un maître du cinéma Bis : Joe D'Amato.

De son vrai nom Aristide Massaccesi, cet italien a touché, comme bon nombre de ses confrères de l'époque, à tous les métiers du cinéma avant de passer derrière cette dernière et de devenir réalisateur. Chef opérateur réputé et reconnu, Joe D'Amato (son pseudonyme le plus célèbre) a toujours voué une véritable passion pour la pellicule et son imposante filmographie, aussi diverses et variées qu'un annuaire téléphonique, le prouve.

Pourtant, Joe D'Amato n'a jamais été reconnu en dehors des fans de cinéma Bis. Même ceux-ci sont divisés à son sujet, certains criant au génie quand d'autre le conspue et ne voit en lui qu'un simple imitateur, un simple copieur, le mettant au même niveau qu'un Bruno Mattei.

Si la majorité de la filmographie de Joe D'Amato reste inconnue au plus grand nombre, il est néanmoins impossible d'être passé à côté de certains titres, notamment ceux qui font partie du domaine de l'horreur. Anthropophagous, Blue Holocaust ou Horrible sont des œuvres cultes qui ont ravi la génération "vidéos-clubs" lors des 80's et qui continuent d'exercer leur pouvoir d'attraction de nos jours.

Impossible également de ne pas connaître la saga "Emanuelle", qui met en vedette la sublime Laura Gemser, égérie de Joe D'Amato.

En véritable touche-à-tout, Joe D'Amato a œuvré aussi bien dans le western, le giallo, le péplum, le mondo, l'horreur, le post-nuke, l'érotisme et a terminé sa carrière dans le porno hardcore.

A travers les pages de ce sublime ouvrage, Sébastien Gayraud nous fait réellement découvrir Joe D'Amato et ses multiples facettes. La passion pour ce réalisateur se ressent dans chaque page, chaque mot employé et au fil de la lecture, on a l'impression de rentrer dans l'intimité de ce réalisateur atypique et à la carrière hors norme. Les films sont présentés et décortiqués de façon intéressante et la lecture est vraiment agréable, facile d'accès. On est loin des thèses universitaires qui donne mal au crâne au bout de dix pages. Ici, chaque chapitre offre un flot d'information à accès direct et le lecteur n'a qu'une seule envie : se plonger dans le chapitre suivant. Petit bémol, les résumés de scénario dévoile souvent la fin des films, attention donc si vous n'avez pas vu ces derniers.

L'iconographie est bien choisie, tantôt en noir et blanc, tantôt en couleurs, avec reproduction d'affiches, jeu de photos et autres joyeusetés qui viennent égayer l'ouvrage.

"Joe D'Amato - le réalisateur fantôme" est donc un livre qu'il faut se procurer d'urgence et qui donne envie de se plonger dans la filmographie de l'homme aux mille pseudonymes. Bien écrit, érudit, précis, c'est un ouvrage de référence immédiat et on attend avec impatience le prochain livre de Sébastien Gayraud, qui sera consacré au phénomène des films de "found footage".

5/6 - Stéphane Erbisti