RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION


Auteur
Collectif

Editeur
Delirium

Date de sortie
2012

Nombre de pages
210

Langue
Français

Couleur
Non



Votre note: -
Moyenne: 5.5
(4 votes)


Créé en 1965, le magazine Eerie, publication cousine du légendaire magazine Creepy, a durablement marqué l'histoire de la bande dessinée. Depuis de trop nombreuses années, cette fabuleuse collection d'histoires d'horreur cultissimes était restée cachée dans de sombres recoins. Grâce â cette anthologie, vous allez pouvoir (re)découvrir une incroyable débauche de talents, avec dans ce premier volume certains des plus grands noms de la bande dessinée américaine: Steve Ditko, Alex Toth, Frank Frazetta, Gene Colan, Al Williamson, Reed Crandali et bien d'autres encore...

L'AVIS :

Jim Warren créa en 1957 avec l'aide de Forrest J. Ackerman le premier magazine consacré au cinéma d'horreur, le culte Famous Monsters of Filmland. Fort de ce succès, il fonda une société d'édition, la "Warren Publishing" et se lança dans la bande-dessinée fantastique et de science-fiction.

Il créa en 1964 le magazine "Creepy" puis en 1965 le magazine "Eerie". Bénéficiant du talent de dessinateurs divers devenus depuis célèbres (Steve Ditko, Frazetta, Joe Orlando, Al Williamson, Angelo Torres, Bernie Wrightson...), les histoires de l'oncle Eerie ont bercé des générations de jeunes lecteurs avant de sombrer dans l'oubli, jusqu'à la renaissance en 2012, année où sortie cette première anthologie.

Dans ce premier volume, on trouve des histoires qui ont été publié entre 1965 et 1966. Les histoires de l'oncle Eerie tiennent sur 6 à 7 pages pour la majorité. Des histoires courtes donc, forcément macabre, et toujours empruntent d'un humour noir qui fait mouche à chaque fois. Les grands thèmes du fantastique et de l'épouvante sont présents et si toutes n'ont pas un niveau de qualité identique, il serait néanmoins difficile de faire la fine bouche devant ces petits récits qui se clôturent toujours d'une manière inattendue, surprenante. Un peu à la manière des épisodes de La Quatrième Dimension.

Barbe-Bleue moderne, expérience suivant les traces du Dr Frankenstein, Histoire de démons, de malédiction, de fantômes, de sorcellerie, de tueurs à la hachette, de bijou maléfique, de monstres marins et même de créatures préhistoriques, ce premier volet fait dans la diversité et s'avère hautement jubilatoire et distrayant. Les dessins sont excellents et le style différent de chacun des dessinateurs fait honneur au travail des scénaristes.

Je ne saurais donc que trop recommander ce "EERIE VOLUME 1" à tous les amateurs de bonnes histoires à lire le soir avant de s'endormir. Un retour nostalgique dans les années 60's qui fait vraiment plaisir.

5/6 - Stéphane Erbisti