RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION


Auteur
Max, Mercier, Seiter

Editeur
Casterman

Date de sortie
2008

Nombre de pages
48

Langue
Français

Couleur
Oui



Cliquez pour noter..


La police enquête afin de savoir qui a pu projeter de s'en prendre au défunt colonel Savart, décapité. Dans le même temps, l'occultiste Arnaud Saint-Glaive s'efforce de mettre à jour le lien unissant le récent massacre d'une mission archéologique française en Syrie et le contremaître syrien du chantier de fouilles, que l'on vient de retrouver en France plusieurs semaines après la tuerie, dans un état de démence profonde. Presque tous les indices, dans cette très inquiétante affaire, semblent converger vers l'ordre des Templiers...

L'AVIS :

Seconde et dernière partie de ce diptyque basée cette fois-ci essentiellement sur l'action. Le lecteur n'est pas ménagé, on nous traîne malgré nous dans des explications et des scènes d'action rocambolesques jusqu'au final grand-guignolesque que j'ai trouvé bâclé.

L'effet de surprise et le mystère du 1er tome manque cruellement. Tout se dissipe très vite, trop vite. Si les tueries prennent tout leur sens et le rôle de chacun nous est dévoilé, l'esprit des films d'épouvante 80's laisse place au fantastique avec un air de déjà-vu.

Le dessin et le découpage des cases confèrent quant à lui cet esprit cinématographique qui peut surprendre mais qui reste efficace une fois plongé dans la lecture de cet album.

Les cinéphiles s'amuseront d'ailleurs à retrouver des références cinématographiques disséminées dans certaines cases. On citera à titre d'exemple la statuette de Pazuzu ("L'exorciste"), une infirmière enfonçant une seringue dans un œil ("Réincarnations") ou même le visage de Leatherface ("Massacre à la tronçonneuse") sur des affiches de concerts.

Bref, "DARK" est un diptyque à découvrir pour les nostalgiques des années 80 qui louaient des VHS en espérant se payer une bonne dose de frisson. Dommage que ce second album soit en deça du premier.



2/6 - Dan