RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION


Votre note: -
Moyenne: 1.5
(2 votes)


Après avoir passé un an dans l'espace, où elle a vécu une expérience intense, l'astronaute Molly Woods tente de reprendre une vie normale auprès de sa famille composée de son mari, John, un scientifique surdoué, et Ethan, leur fils, un petit garçon pas comme les autres. En effet, celui-ci n'est pas le fruit naturel de leur union, vu que Molly est stérile : il a été conçu par son père comme le premier prototype d'une future lignée de "Humanichs", des "robots humains". Mais le retour de Molly va justement avoir des conséquences dramatiques sur la planète entière et sur le destin de l'humanité...






Ce devait être une des séries événements de ces dernières semaines : produite par Steven Spielberg (mais est-ce encore un gage de qualité ?), avec Halle Berry ("X Men", "A l’ombre de la haine") comme interprète principale et un synopsis particulièrement alléchant. Hélas, au fil des treize épisodes de cette première (et unique ?) saison, les promesses vont régulièrement se transformer en désillusions en raison de très nombreux défauts.

Piochant un peu partout dans les classiques de science-fiction, de "Alien le huitième passager" à "Solaris" en passant par "AI : Intelligence artificielle" et "2001 : l’odyssée de l’espace", Extant va très vite gâcher son immense potentiel en multipliant les intrigues sans intérêt, parasitant rapidement une trame centrale qui n’avancera qu’au ralenti ou par rebondissements incongrus. Les personnages apparaissent et disparaissent au gré de la volonté des scénaristes, sans réelle explication, et les différentes digressions n’ont jamais véritablement de conclusion. Frustrant !



Une frustration qui laisse peu à peu la place à l’hilarité : si le scénario d’Extant reprend tous les poncifs possibles, la série ne s’arrête pas là. Tous les tics de réalisation les plus éculés sont présents, de ces passages au ralenti horriblement kitsch à ces effets visuels d’un autre temps. Mais tout cela n’est rien en comparaison de l’interprétation : la nullité de l’ensemble des acteurs ressemble à une course permanente à la médiocrité, et on peut vraiment se demander s’ils ont été dirigés ou même préparés. Ils en font des tonnes (le plan sur le visage d’Halle Berry, mi-extatique mi-paniquée que nous reverrons à chaque début d’épisode, est un bijou de grotesque, et certaines répliques sont déjà amenées à devenir cultes, comme les « It’s okay » ou le fabuleux « they’re gone » qui viendra conclure un des épisodes), et ne semblent eux-mêmes pas comprendre les dialogues, qui ne trouvent jamais le juste milieu entre didactisme horriblement scolaire et charabia pseudo-scientifique indéchiffrable. Mention spéciale à Hiroyuki Sanada ("Ring", "Sunshine") dans le rôle de l’énigmatique Yasumoto dont le seul but semble être de promouvoir toutes les idées reçues sur les asiatiques.

La série semble en fait prendre le spectateur pour un con (tout vous sera montré ou expliqué plusieurs fois, on ne sait jamais, vous pourriez ne pas avoir tout suivi), tout en donnant l’impression de péter plus haut que son cul, en insistant lourdement sur l’aspect dramatique de l’histoire et sur l’interprétation d’Halle Berry. Cela donne le sentiment étrange d’une série complètement à côté de la plaque, pensant révolutionner le genre alors qu’elle ne sort que très rarement de la médiocrité. On finit même par avoir de la peine pour les acteurs, parmi lesquels on retrouve également Goran Višnjić ("Urgences"), totalement perdu dans le rôle d’un personnage mal défini.



Extant se regarde ainsi comme un nanar de treize épisodes, que l’on regarde pour s’amuser, pour se moquer de ces innombrables ratés (le futur proche où se déroule la série n’est jamais crédible), de ces incalculables clichés et des expressions faciales surréalistes d’Halle Berry. Il faudra néanmoins s’armer de courage pour aller au bout de cette saison, qui aura eu raison de beaucoup de spectateurs : face à des audiences en baisse constante, la chaîne CBS changera l’horaire du programme, déplacera la date de certains épisodes… On espère juste que cela les empêchera de mettre en route une seconde saison, sauf s’ils décident cette fois de s’appliquer et de s’impliquer davantage dans une histoire qui méritait bien mieux qu’un scénario aussi bâclé et cette impression générale de fainéantise à tous les niveaux…


Liste des épisodes :
1/ Retour sur Terre (Reentry)
2/ Extinction (Extinct)
3/ L’Enfant venu d’ailleurs (Wish you were here)
4/ Noirs desseins (Shelter)
5/ Paranoïa (What on Earth is wrong ?)
6/ Un véritable cauchemar (Nightmare)
7/ More in Heaven and Earth
8/ Incursion
9/ Care and feeding
10/ A pack of cards
11/ A new world
12/ Before the blood
13/ Ascension



2/6 - Steeve Raoult



LUMIèRE SUR