RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION


Genre
aventures

Systeme
PlayStation

Developpeur
SCE Studio Cambridge

Annee
2000

Votre note: -
Moyenne: 5.2
(5 votes)


Londres au 19ème siècle : la ville est entre les mains du diabolique Lord Palethorn. Il a fait sortir les morts de leur tombe et une horde de démons se déchaîne dans les rues. Rejoins Sir Daniel Fortesque dans sa quête pour vaincre de nouveau les forces du mal dans une aventure qui te fera pleurer de rire et trembler de peur…
Après le succès de MediEvil, c’est assez logiquement qu’une suite voit le jour. Après avoir défait Lord Zarok, Fortesque a trouvé un repos bien mérité dans sa crypte qui, 500 ans plus tard, est devenue un musée au cœur de Londres. Hélas, il va une nouvelle fois être tiré de son sommeil quand Lord Palethorn retrouve le grimoire du sorcier et invoque à son tour une armée de morts et de démon. Dans l’Angleterre victorienne, Fortesque va être guidé par l’étrange professeur Hamilton Kift, le fantôme de jeune Winston et la momie ressuscitée de la dernière épouse de Ramsès II.



On change ainsi totalement de décor, passant de l’ambiance Moyenâgeuse à celle de l’Angleterre du 19ème siècle. Loin des châteaux hantés, de la campagne omniprésente, nous sommes donc dans des environnements marqués par la Révolution Industrielle : les niveaux sont marqués par une ambiance plus urbaine, plus technologique, et nous donneront l’occasion d’arpenter des décors et de rencontrer des personnages bien connus de l’Histoire anglaise, mais aussi de sa culture fantastique.



Nous croiserons ainsi Jack l’éventreur et Dracula, revisiterons le mythe du monstre de Frankenstein, voyagerons à bord de la Machine à explorer le temps et visiterons l’Observatoire de Greenwich, Kensington, Whitechapel ou les Jardins de Kew. Même nos armes deviennent plus modernes, puisque Fortesque pourra cette fois manier des armes à feu, du pistolet au tromblon en passant par les bombes et la gatling ! De nouvelles armes donc, qui s’intègrent à un gameplay légèrement enrichi, permettant à Dan de changer rapidement d’arme grâce à la simple pression de deux touches, de grimper aux échelles, et surtout de…détacher sa tête afin de rejoindre des endroits autrement inaccessibles.



Ce nouveau cadre et ce nouveau gameplay n’empêchent cependant pas le jeu de retrouver cette ambiance si particulière qui caractérisait le premier MediEvil, avec ce mélange entre horreur légère et humour très présent. Et si le fantôme de Winston apporte une touche plus puérile assez agaçante, on s’étonnera de voir quelques passages plus dramatiques, ou même quelques sous-entendus légèrement graveleux. Bien que moins prenante que l’ambiance du premier volet, cette suite nous donne quand même quelques passages très réussis, comme Whitechapel, mais aussi des passages plus irritants, avec des ennemis parfois bien pénibles.

Un cran en-dessous de son aîné, MediEvil 2 reste néanmoins un très bon jeu d’aventures. L’ambiance du 19ème siècle reste moins convaincante que celle du Moyen-Âge, mais n’empêchera pas de prendre un vrai plaisir pendant presque toute l’aventure, en s’amusant notamment des gentils anachronismes et de certains gags dont sera victime notre héros mort-vivant, toujours aussi attachant.

5/6 - Steeve Raoult