RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION


Auteur
Stephen King

Editeur
Presses Pocket

Date de sortie
1975

Nombre de pages
388

Langue
Français

Couleur
Non



Votre note: -
Moyenne: 5
(5 votes)


Jerusalem’s Lot n’avait rien de remarquable, sinon, sur la colline, la présence de cette grande demeure inhabitée depuis la mort tragique de ses propriétaires, vingt ans auparavant. Et lorsque Ben Mears revient à "Salem", c’est seulement pour retrouver ses souvenirs d’enfance.

Mais très vite, il devra se rendre à l’évidence ; il s’y passe des choses étranges, sinistres. Un chien immolé, un enfant disparaît et l’horreur s’infiltre, s’étend, se répand, aussi inéluctable que la nuit qui descend sur Salem...

L'AVIS :

Après "Carrie", Stephen King nous propose un second roman encore plus maitrisé et qui joue sur plusieurs tableaux, à savoir les histoires de maisons hantées et les histoires de vampires.

Le roman est composé de trois grandes parties. Dans la première, qui fait dans les 165 pages, il prend tout son temps et nous présente différents personnages de façon détaillée, tout en installant petit à petit une ambiance inquiétante. Cette partie joue avec les codes des histoires de maisons hantées et Marsten House, immense demeure inhabitée qui surplombe la ville de Jerusalem Lot, va vite devenir l'un des "personnages" clés du livre, notamment quand un ancien habitant, le romancier Ben Mears, revient en ville pour écrire un roman sur cette maison et son histoire. Car il s'en est passé des choses à Marsten House et pas toujours des choses très catholiques. Stephen King balade donc son héros dans la ville, lui fait vivre une romance avec la jolie Susan et le renvoit à ses peurs d'enfance quand l'ombre de Marsten House se fait ressentir. La maison, qui vient d'avoir de nouveaux résidents, serait-elle hantée par l'ancien propriétaire, ce dernier s'étant suicidé par pendaison ? King s'amuse avec le lecteur et parsème son récit de petits incidents (disparition d'un enfant, mort d'un chien retrouvé empalé sur la grille de la maison...) qui viennent assombrir la paisible vie des habitants de Salem. Malheureusement pour eux, la réalité sera encore plus terrible !

Si les fans d'action et de rebondissements pourront émettre un petit bémol sur cette première partie très contemplative (mais néanmoins très interessante pour qui aime passer du temps avec les personnages), la seconde va vite leur rendre le sourire. Le rythme s'affole, les révélations affluent, la vérité éclate au grand jour : il y a un vampire à Salem ! Et ce dernier entend bien rallier à sa cause tous les habitants en les faisant rejoindre son armée de vampires nuit après nuit. Une menace bien réelle qui va transformer radicalement la vie de Ben Mears et de ses amis. Stephen King enchaîne les situations dramatiques sans aucune pause et fait monter la tension et le suspense de façon exponentielle avec un brio certain. Tous les ingrédients d'une bonne histoire de vampires répondent à l'appel : eau bénite, pieu dans le coeur, crucifix, canines acérées, contamination due à la morsure, pouvoir hypnotique du Maître-Vampire et j'en passe ! On tourne les pages comme on enfile des perles, on est pris dans la tourmente des personnages et on veut les accompagner dans leur lutte contre les forces du Mal ! Une lutte qui nous vaudra des séquences tragiques, poignantes...

Avec "SALEM", Stephen King nous livre un excellent second roman, qui se verra adapté à la télévision par Tobe Hooper en 1979. La lecture est un vrai plaisir, et une fois le Mal ayant décliné son identité, jamais l'ennui ou le repit ne vient poindre le bout de son nez dans notre lecture. Il est fort ce King...

5/6 - Stéphane Erbisti