RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION


Votre note: -
Moyenne: 5
(17 votes)


Suite à l’explosion du CDC, notre groupe de survivants décide de partir pour une nouvelle destination : un camp de réfugiés, Fort Benning. En chemin, alors qu’ils sont bloqués sur l’autoroute en raison d’un nombre important de voitures pillées et accidentées, ces derniers vont se retrouver nez à nez avec une horde de zombies. Alors qu’ils sont cachés parmi les carcasses de voitures, la jeune Sophia, paniquée, se sauve dans les bois, poursuivie par deux morts-vivants.

Alors qu’ils partent à sa recherche dans la forêt, le fils de Rick se fait accidentellement tirer dessus par un chasseur des environs. Dans l’urgence, Carl est conduit à une petite ferme non loin de là où vivent un ancien vétérinaire et sa petite famille, à l’abri des zombies environnants. En attendant la guérison de Carl, notre groupe de survivants va vivre quelques temps dans cette propriété à la campagne, loin du chaos des villes. Mais cette vie rurale est-elle réellement plus sûre ?




L'AVIS :

Après une première saison de très bonne facture, beaucoup attendaient de pied ferme cette seconde saison de "the walking dead". Une attente qui s’avèrera payante : 13 épisodes (soit un peu plus du double de la saison précédente) de 42 minutes (mis à part le premier épisode qui atteint 63 minutes) composent cette seconde saison de la saga zombiesque du moment. Une aubaine pour les fans impatients de connaître les nouvelles mésaventures de notre petit groupe de survivants.

Et il y en aura des mésaventures! En effet, cette seconde saison s’avère riche en rebondissements et nous offre des séquences forts remuantes : fusillades, assauts, course-poursuites, attaques de zombies, traques… Le dernier épisode nous offrira d’ailleurs un final pétaradant, clôturant de bien belle manière cette seconde saison.

Il en va de même pour cette atmosphère lugubre et cette ambiance glauque qui se ressentent toujours autant dans certaines séquences, comme par exemple lors des nombreuses excursions nocturnes dans la forêt ou encore lors de ces petites virées dans cette petite ville dévastée et où traînent quelques zombies avides de chair fraîche. Les décors jouent beaucoup aussi dans la perception de cette ambiance sombre et ce sentiment de solitude : la grange ou encore cette petite maison abandonnée que fouille Daryl en sont des preuves évidentes, tant les tensions que ces lieux créent sont ressenties chez beaucoup d’entre nous.



Une saison qui, même si elle peut parfois paraître lente dans sa narration (la vie à la campagne est moins trépidante que la vie citadine) et quelque peu répétitive (on recherche Sophia pendant quasi la moitié de la saison), comporte bien assez de péripéties pour nous tenir en haleine et nous presser à regarder l’épisode suivant.

Cette saison nous confronte également à de grands coups de théâtre, des morts surprenantes et parfois si expéditives que l’on est forcément surpris par certaines d’entre elles. Alors que certains décèdent, d’autres auront un peu plus de chance et ne seront que blessés mais à chaque fois ces évènements sont si soudains et inattendus dans l’histoire que l’on ne peut s’empêcher parfois de rester bouche bée devant certains séquences. S’étant attaché à quelques personnages du groupe de survivants, il n’est pas rare que certains destins tragiques fassent leur petit effet pour les plus émotifs d’entre nous.

Par ailleurs, cette seconde saison sera également le siège de nombreuses révélations. Plusieurs secrets seront dévoilés au fil des épisodes, des secrets qui pourraient changer complètement la donne, créer des tensions, voire même bouleverser l’avenir de certains membres du groupe.
Bref, une narration palpitante qui nous pousse à croire que tout peut arriver d’un épisode à l’autre.

A la différence de nombreux films de zombies où les héros ne cherchent qu’à dégommer du morts-vivants et à leur échapper, "the walking dead" demeure une œuvre bien plus mature, se focalisant davantage sur les personnalités de chaque personnage, sans négliger pour autant les fameux morts-vivants et tout ce qui va avec (effets spéciaux et scènes sanglantes, confrontations et fuites, survie en milieu hostile…).
En effet, de façon plus marquée dans cette saison que dans la précédente, le ressenti de chaque survivant face à cet environnement hostile dans lequel ils évoluent est clairement mis en avant. Les personnalités se dévoilent, les défauts de certains apparaissent au grand jour mais également les atouts d’autres. Face à l’adversité et aux conditions parfois rudes et difficiles, les rapports de force au sein du groupe peuvent avoir tendance à s’inverser : on n’est plus toujours du même avis que Rick, le meneur, ou on se méfie des décision de certains. De ce fait, des débats ont parfois lieu avant de prendre une décision. Des affinités se créent entre certain(e)s (Maggie/Glenn, Daryl/Carole, Rick/Hershel…) et au contraire des altercations (Dale/Shane, Rick/Lori, Rick/Shane…) ont parfois lieu entre survivants du même groupe.

Comme Dale, le « sage » du groupe, le dira à un moment dans cette seconde saison, les mentalités évoluent et certains perdent une part d’humanité et ressemblent progressivement à des bêtes. Alors que l’on nous dépeint ici des relations plus étroites entre les survivants, une cohésion parfois si forte au sein du groupe, on peut toutefois parfois se demander combien de temps cette vie en communauté peut durer dans cet univers apocalyptique. On pousse en effet certains personnages au-delà de leurs limites, on les confronte à des décisions ou des actes de plus en plus difficiles aussi bien physiquement que moralement.



Alors que nous en apprenons davantage sur chaque membre du groupe de survivants et nous attachons plus ou moins à certains d’entre eux, cette seconde saison nous amène de nouveaux personnages tout aussi intéressants.
D’un côté nous avons la famille d’Hershel qui apporte au groupe de Rick un confort indéniable et indispensable : un homme de médecine dans le groupe, un toit où dormir, de la nourriture et de l’eau… Une survie moins contraignante dirons-nous.
Mais de l’autre côté, nous avons également des nuisibles qui vont rapidement faire comprendre à Rick et ses amis que les zombies ne sont pas l’unique menace. Une menace supplémentaire qui s’apparente à des voyous pilleurs, violeurs et bagarreurs qui déciment la région, mais également à des personnes faisant partie intégrante du groupe de départ… Une menace qui peut venir de partout…

Niveau SFX, cette seconde saison pousse encore plus loin le réalisme et le soin du détail apporté aux zombies. Entre les teintes de la peau grisâtre et repoussante de certains, les déformations faciales et corporelles d’autres, nous avons là de véritables monstres sortis tout droit des Enfers. Fort présents dans certains épisodes (assaut d’un bus, attaque de la ferme, invasion sur l’autoroute…), nos zombis sont loin d’être timides!
Les scènes sanglantes et autres effets gores sont bien plus présents dans cette deuxième saison dans laquelle l’équipe de K.N.B. semble s’en donner à cœur joie dans le visuel de ses morts-vivants et de leurs séquelles.



Au final, cette seconde saison de "the walking dead" est une réussite. Plus longue et plus travaillée, cette deuxième partie de saga nous offre également son lot de péripéties et de secrets en tout genre (même quelques passages un peu « fleur bleue » seront de la partie).
On notera également la présence de nouveaux personnages amenant un peu de fraîcheur et des atouts indispensables à la survie en milieu hostile mais également encore et toujours des zombies avides de chair fraîche, plus réalistes encore que dans la saison 1, ainsi que des nouvelles menaces pour Rick et son groupe, humaines cette fois-ci… Bref, une saison réussie que voilà!

13 épisodes dans cette seconde saison :
1.Ce qui nous attend
2.Saignée
3.Le tout pour le tout
4.Rose cherokee
5.Le chupacabra
6.Secrets
7.Déjà plus ou moins mort
8.Nebraska
9.Le doigt sur la détente
10.A 18 miles, au moins
11.Juge, juré et bourreau
12.Les meilleurs anges de notre nature
13.Près du feu mourrant

5/6 - David Maurice



The Talking Dead

Portrait de Steeve Raoult

3

Souvent soporifique, la série se contente de cliffhangers spectaculaires à chaque fin d'épisode. Cela suffit à donner envie de regarder l'épisode suivant, mais ne fait pas oublier le manque d'intérêt de ce qui précède, entre enjeux incertains et psychologie très limitée...Des défauts déjà présents dans la première saison donc, et que ne viendra pas corriger la saison 3...