RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 5
(9 votes)
Pendant la Guerre froide, les Etats-Unis et l'Union soviétique s'affrontent sur le plan scientifique. Le chercheur Jan Benes découvre une méthode permettant de miniaturiser les objets pour un temps indéfini mais ce dernier est victime d'un attentat en voulant passer à l'ouest du rideau de fer. Afin de le sauver du coma dans lequel il est plongé, un groupe de scientifiques américains miniaturise un sous-marin et pénètre dans le corps de Benes pour le soigner de l'intérieur...



Richard Fleischer est un très bon réalisateur à qui l'ont doit de nombreux films de genre, tels "Les Vikings", "20000 lieues sous les mers", "Soleil vert", "L'étrangleur de Rillington Place", "Amityville 3", "Conan le destructeur" ou "Kalidor" par exemple. En 1966, il nous plonge dans une aventure fantastique, quasi visionnaire, dans laquelle le spectateur médusé va être projeté à l'intérieur même du... corps humain !



A l'arrivée, on a un très chouette film de science-fiction qui nous permet en effet de découvrir l'intérieur du corps humain, avec ses globules rouges, ses globules blancs, les alvéoles du coeur, les poumons et les féroces anticorps nous protégeant des intrus. Les décors conçus pour rendre possible ce voyage fantastique que l'oeil humain ne connaît que grâce au microscope sont absolument superbes, très colorés et ingénieux. Ils ont d'ailleurs obtenus un Oscar en 1967 et ce n'est que justice car ils font vraiment preuve d'inventivité. Certaines séquences sont fortes en suspense (la scène dans le conduit auditif, l'attaque des anticorps) et les scénaristes ont réservé bien des mésaventures au groupe de scientifiques miniaturisés, parmi lesquels on reconnaîtra le talentueux Donald Pleasence et la jolie Raquel Welch, atout charme de cette aventure extraordinaire, vêtue d'une charmante combinaison moulante qui la rend des plus sexy.



Si "Le voyage fantastique" accuse le poids des années, si certains effets-spéciaux semblent plus que datés (ce qu'ils sont forcément, le film datant de 1966 !), le plaisir ressenti à la vision du film reste quant à lui intact et le charme opère toujours. Pour maintenir notre intérêt éveillé, l'équipage va devoir affronter plusieurs dangers imprévus au sein même du corps humain, auquel s'ajoute la présence d'un saboteur parmi les membres de l'expédition. On s'amusera donc à essayer de deviner qui est le traître même si on s'en doute dès le début. Bref, "Le voyage fantastique" a bien veilli. Quelques longueurs bien sûr (le début, un peu longuet) mais une solide réalisation de Richard Fleischer et un aspect kitsch qui lui sied à merveille font de ce film un joli spectacle pour qui aime se replonger dans la nostalgie d'une époque révolue et du cinéma d'antan. Un petit fleuron de la SF des 60's, qui s'est vu remaker avec talent par Joe Dante avec "L'aventure intérieure" en 1987. Pour une fois, ce serait d'ailleurs une bonne idée que de faire une nouvelle version de ce film, la 3D pouvant être mise à contribution pour rendre ce voyage encore plus spectaculaire.








Du même réalisateur :

SOLEIL VERT
AMITYVILLE 3