RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION


Auteur
Ian Rankin

Editeur
Le livre de poche

Date de sortie
1992

Nombre de pages
340

Langue
Français

Couleur
Non



Votre note: -
Moyenne: 4
(1 vote)


Un tueur en série sème la terreur à Londres. Parce que sa première victime a été retrouvée dans Wolf Street (rue du Loup), parce qu'il laisse une morsure sur le ventre des femmes qu'il assassine, la presse l'a baptisé le Loup-Garou. Désemparée, la police londonienne fait appel à l'inspecteur John Rebus en qui elle voit, depuis l'affaire de L'Etrangleur d'Edimbourg, un expert ès tueurs en -série. L'Ecossais plonge alors dans l'univers de la métropole, avec ses métros bondés et -ses quartiers dangereux. Fidèle à lui-même, Rebus ne se fait pas que des amis dans la police londonienne et manque d' -renvoyé à Édimbourg. Quand une jeune et séduisante psychologue propose de réaliser un profil du tueur, l'occasion est trop belle pour qu'il la refuse. Toujours adepte des méthodes peu orthodoxes il cherche encore à provoquer l'assassin. Celui-ci néanmoins garder une longueur d'avance sur la police: Meurtre après meurtre, le Loup-Garou, rattrapé par sa folie, sombre peu à peu dans une spirale destructrice qui menace d'emporter Rebus et sa jolie - mais pas si innocente - psychologue...

L'AVIS :

L'inspecteur John Rebus est un personnage créé par Ian Rankin et cet ouvrage, "Rebus et le loup-garou de Londres", est sa troisième aventure. Les fans de cinéma de genre auront de suite vu le clin d'oeil au célèbre film de John Landis, clin d'oeil que l'on doit au traducteur français puisque le titre origianl "Tooth and Nail" n'a aucun rapport avec "Le loup-garou de Londres" soit dit en passant. Le présent ouvrage nous emmène donc à Londres où sévit un dangreux psychopathe qui "mord" ses victimes, entre autre réjouissances. La première victime ayant été découverte à Wolf Street, la police et les journalistes ont tôt fait de baptiser le serial-killer "Le Loup-Garou". Un tueur insaissisable, qui semble toujours avoir de l'avance sur la police et qui ne laisse absolument aucun indice permettant de faire progresser l'enquête. Impuissant, l'inspecteur anglais George Flight décide de demander de l'aide et fait venir d'Ecosse l'inspecteur Rebus, qui vient justement de résoudre une affaire du même type.

Avec un style plaisant à lire et un personnage haut en couleurs (John Rebus évidemment), Ian Rankin, lui-même écossais, s'amuse avec les tensions et les chamailleries qui existent entre Anglais et Ecossais et parsème son récit de joutes verbales qui nous font souvent sourire. John Rebus sait ce qu'il veut et ne se laisse pas amadouer facilement, comme en témoigne ses nombreux monologues intérieurs, qui nous font prendre ce personnage en empathie.

On sent d'ailleurs que Ian Rankin se concenrtre d'avantage sur les péripéties de son héros que sur le tueur en lui-même. Ce dernier n'a en effet droit qu'à de tous petits paragraphes en fin de chapitre. Le reste du récit est entièrement focalisé sur l'enquête, le questionnement, les pensées et les mésaventures de John Rebus.

Les descriptions de Londres et ses quartiers mal famés sont assez réalistes et plongent le lecteur dans une ambiance sombre et lugubre. L'enquête sur l'identité mystère du fameux "Loup-Garou" est intéressante et les indices, peu nombreux, nous donne autant de fil à retordre qu'à la police. L'élément "charme" est amené par une séduisante psychologue, Lisa Frazer, qui se prend de passion pour ce tueur en série.

"Rebus et le loup-garou de Londres" s'avère être un polar divertissant et qui, même s'il ne verse pas dans le spectaculaire, saura répondre aux attentes des amateurs de récit policier; La fin nous laisse un peu sur notre faim par contre, on aurait aimé en savoir plus sur le "pourquoi", sur les motivations du Loup-Garou qui sont seulement survollées. En tout cas, la lecture de ce livre donne envie de retrouver l'inspecteur Rebus dans d'autres enquêtes...

4/6 - Stéphane Erbisti