RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION


Auteur
Jacques Sadoul

Editeur
J'ai lu

Date de sortie
1977

Nombre de pages
190

Langue
Français

Couleur
Non



Votre note: -
Moyenne: 4
(1 vote)


Depuis sept siècles, Joachim Lodaùs vit au manoir de R. Sept siècles de pratiques et d'expériences maléfiques qui lui ont livré tous les secrets des sciences occultes. Son unique compagnon : Aï-d'Moloch, le Maître-Chat du Monde des Rêves...
Rompant cette solitude, pourquoi Lodaùs engage-t-il Sandra, une jeune infirmière chassée de son hôpital ? Et, soudain surgi du néant, quel est cet être à peine humain, sans mémoire ni volonté, sur qui Sandra est chargée de veiller ?
Chaque nuit elle va trouver refuge dans le Monde des Rêves auquel les pouvoirs de Lodaiis lui permettent d'accéder. Physiquement. Totalement.
Refuge, cet univers où tout n'est que voluptés sanglantes et supplices ? Mais, pour Sandra, y a-t-il plus terrifiant que la réalité même du domaine de R. ?

L'AVIS

Dix-sept ans après "La passion selon Satan", Jacques Sadoul livre le second volet de sa saga du Domaine de R.. On retrouve Joachim Lodaüs et son fidèle compagnon Aï-d'Moloch, toujours prêt à se livrer à de nouvelles expériences de sorcellerie. Cette fois, le souverain désire créer un Golem afin de mener à bien son nouveau projet.

Dans "Le jardin de la licorne", on retrouve tout ce qui faisait le charme de "La passion selon Satan". On apprécie encore la présence des chapitres de quelques pages seulementqui font que la lecture du livre s'avère très aérée et jamais ennuyante. Le récit prend vie dans deux endroits distincts, à savoir dans le manoir de Lodaüs mais également dans la dimension onirique des Basses Terres où le personnage de Sandra se retrouve constamment à chaque nuit. Ces diversités des lieux de l'action maintiennent notre intérêt et offre aux lecteurs un univers fantasmogorique particulièrement intéressant, dans lequel êtres non-humains, démons et autres créatures fantastiques se cotoient.

Jacques Sadoul maîtrise totalement son sujet et son univers est riche, vaste et détaillé. Tout comme dans le premier volet de la saga, on retrouve son admiration pour l'écrivain Lovecraft et les amateurs de cet écrivain ne manqueront pas d'apprécier le terrible final décrit dans "Le jardin de la licorne", avec cet être tentaculaire qui prend vie au fil des lignes, tel un Grand Ancien revenant sur Terre...

Avec un style littéraire plaisant, qui ne s'enlise jamais dans d'inombrables descriptions, Jacques Sadoul nous emmène avec ses personnages dans un univers étrange et fascinant et on n'a qu'une envie à la fin de ce second chapitre, c'est d'entâmer le troisième et ultime volet de la saga du Domaine de R. afin d'avoir tous les aboutissants concernant les noirs dessins de Joachim Ladaüs mais aussi pour savoir ce qui est advenu de Sandra, cette dernière ayant fait le choix de vivre dans le monde onirique. De la littérature fantastique divertissante et vraiment agréable à lire.

4/6 - Stéphane Erbisti