RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION


Auteur
Charlotte Largeron

Editeur
Rouge Profond

Date de sortie
2013

Nombre de pages
208

Langue
Français

Couleur
Oui



Votre note: -
Moyenne: 5.4
(3 votes)


Amoureux des œuvres de H.P. Lovecraft, Tolkien et Ray Bradbury, Guillermo del Toro s’est familiarisé avec l'anglais dès son plus jeune âge en regardant des films d'horreur sous-titrés et en lisant, avec l’aide d'un dictionnaire bilingue, les magazines Mad et Famous Monsters of Filmland. Cela donne le ton et détermine le champ des inspirations du futur cinéaste mexicain, également auteur d’une étude détaillée du cinéma d’Alfred Hitchcock – le livre en propose, pour la première fois en français, de larges extraits. Dès Cronos, son premier long métrage, Del Toro impose un univers original, mêlant mythologie, spiritualité et épouvante. La suite de son œuvre va s’enrichir de monstres humains et surhumains (Le Labyrinthe de Pan, Mimic, les créatures de Bilbo le Hobbit, Pacific Rim), de super héros (Blade, Hellboy), de fantômes (L’Échine du diable), de vampires (sa trilogie romanesque coécrite avec Chuck Hogan : La Lignée). Il devient également le producteur inspiré de L’Orphelinat, Les Yeux de Julia, Biutiful…). Richement illustré, complété d’entretiens inédits et précieux avec le réalisateur que Charlotte Largeron a menés durant plusieurs heures, l'ouvrage revient sur l’ensemble de l’œuvre et du parcours de l’artiste.

L'AVIS :

Un sacré réalisateur que ce Guillermo Del Toro, possédant un univers bien à lui, riche et foisonnant. La parution d'un ouvrage lui étant entièrement dédié est donc une excellente nouvelle car il y en a des choses à dire sur Guillermo et sur ses oeuvres, qu'elles soient littéraires ou cinématographiques.

L'auteur du présent ouvrage, Charlotte Largeron, a réalisé un mémoire sur "Le Labyrinthe de Pan" et l'a envoyé à Guillermo Del Toro. Ce dernier a particulièrement apprécié le travail de Charlotte et s'est donc impliqué avec elle pour la conception de ce livre, en acceptant des interviews et entretiens. Un travail de longue haleine qui aboutit donc à ce superbe ouvrage paru chez Rouge Profond, très bien illustré de nombreuses photos de chaque long métrage, ces dernières venant appuyer par l'image les propos de l'auteur.

On se retrouve donc en présence d'une passionnante étude sur ce qui fait le cinéma de Guillermo Del Toro. Les oeuvres du cinéaste mexicain sont analysées, décortiquées, triturées, disséquées pour en obtenir la substantifique moelle. C'est évidemment la vision personnelle de Charlotte Largeron qui est mise en avant mais qu'on soit d'accord ou pas avec elle (je me demande toujours si le réalisateur dont on analyse aussi minutieusement les oeuvres a vraiment pensé à tout ça lors de leur conception...), force est de reconnaître qu'on en apprend des tonnes et que pour les fans de Guillermo Del Toro, la lecture de ce livre est indispensable, tant chaque détail thématique a été repéré par l'auteur, nous donnant l'envie de se replonger dans la filmographie de Del Toro.

Charlotte Largeron revient par exemple sur l'importance des livres pour Del Toro, qui a été passionné de littératures fantastiques dès son plus jeune âge et de l'écrivain Lovecraft en particulier. Il a d'ailleurs écrit lui-même des livres. On découvre alors que les livres jouent un rôle très important dans ses films, qu'ils sont souvent une "clé", un passeport pour d'autres mondes et qu'ils aident souvent les personnages à progresser dans le récit.

On apprend aussi que dès 1985, Guillermo Del Toro met déjà toutes les thématiques de son cinéma dans son premier court-métrage, à savoir le poids du deuil, l'intervention de la religion, la violence, le suspense et bien sûr son admiration sans borne pour...les monstres. Le temps et la mécanique du temps sont aussi une constance dans son oeuvre, tout comme l'enfance d'ailleurs.

Bref, nous voici en présence d'une thèse surhumaine sur l'un des réalisateurs les plus intéressants de ces dernières années. Si vous êtes fan de Guillermo Del Toro, c'est un achat indispensable pour vous imprégner totalement de l'univers du cinéaste !



5/6 - Stéphane Erbisti
LUMIèRE SUR