RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 5.3
(3 votes)
Hongrie, au début du XIXème siècle, la comtesse Erzebeth Bathory se morfond dans son château, tiraillée entre le sentiment d’abandon de son époux le marquis et sa peur de vieillir. Découvrant par hasard que quelques gouttes de sang sur sa peau l’ont rajeunie, elle va faire assassiner des jeunes vierges et se baigner dans leur sang, reproduisant les actes de sa célèbre ancêtre...



L'AVIS :

Ah la comtesse Bathory ! Un personnage historique emblématique du fan de cinéma d'horreur ! Pensez donc, une comtesse hongroise qui tue des jeunes vierges pour prendre des bains de sang afin de conserver jeunesse et beauté, impossible de passer à côté ! Bon, il apparaît que pas mal de choses dites à son sujet ne serait que pur spéculation ou fantasme, comme le nombre de morts à son actif (ça passe de 36 à plus de 600, sacré grand écart entre les versions !) et même ces fameux bains de sang, qui ne seraient qu'affabulation et pas du tout du domaine du véridique. Qu'importe me direz-vous, la légende a déjà fait le boulot et les fans d'Erzebeth Bathory (ou Elisabeth Bathory, Erzsébet Bathory...) veulent y croire, donc autant leur donner ce qu'ils attendent ! Si d'autres personnages historiques, comme Vlad Tepes, ont eu droit à leur starification cinématographique assez tôt, la comtesse Bathory aura quant à elle attendu l'année 1971 pour sortir de l'ombre et promener sa silhouette sur les écrans, avec tout de même deux films la mettant en vedette cette année là : Comtesse Dracula de Peter Sasdy et Les Lèvres Rouges d'Harry Kumel. En 1973, c'est l'Espagnol Jorge Grau (Le Massacre des Morts Vivants) qui s'attaque au mythe avec cette Cérémonie Sanglante qui reste une oeuvre méconnue pour le public français, le film n'ayant jamais été distribué en salles, en VHS ou sur support numérique chez nous. L'éditeur Artus Films vient donc combler cette lacune et nous propose ce film d'épouvante historique en combo DVD + BR + livret et on les remercie parce qu'effectivement, Cérémonie Sanglante mérite plus qu'un simple coup d'oeil.



Si vous êtes amateurs des films de la Hammer ou du cinéma gothique italien à la Mario Bava, nul doute que vous trouverez votre bonheur avec cette réalisation de Jorge Grau, le cinéma d'épouvante espagnol n'étant pas à sous-estimer, jouant admirablement bien avec les codes du genre. Pour interpréter la comtesse sanglante, le réalisateur a choisi Lucia Bosé qui se montre très à l'aise dans ce rôle. Son mari, qui passe plus de temps à éduquer ses faucons qu'à s'occuper d'elle, est quant à lui joué par l'excellent Espartaco Santoni, acteur au physique ténébreux et qui tire son épingle du jeu, parvenant même à éclipser la comtesse et à devenir quasiment le personnage le plus intéressant et dangereux de l'histoire ! Car si la comtesse Bathory sombre peu à peu dans la folie au point de commettre quelques vils méfaits, son époux n'est pas en reste, devenant un redoutable tueur en série laissant libre cours à ses pulsions homicides. Le look et le regard froid d'Espartaco Santoni font des merveilles et l'acteur se révèle réellement inquiétant, surtout quand il a des vues sur la sublime Ewa Aulin, une suédoise incendiaire au visage angélique, qu'on a pu voir dans La Mort a pondu un Oeuf, Candy ou La Mort a souri à l'Assassin entre autres. Avec de superbes décors et costumes d'époque, Jorge Grau et son casting marque des points et nous plonge avec brio dans l'ambiance macabre du scénario qui mêle faits historiques et épouvante gothique, avec château, inquisition, meurtres et bain de sang.



L'histoire joue même avec les superstitions des villageois puisque ces derniers pensent que les vampires existent, ce qui nous vaut des scènes de procès dans lesquelles un jury doit décider si tel ou tel cas relève bien du vampirisme ou non. Jorge Grau s'amuse follement lors de ces séquences, mettant en avant la crédulité du peuple face à d'habiles profiteurs qui proposent l'abandon ou le rachat à bas prix des maisons soit-disant victimes d'une malédiction vampirique ! On pourra trouver que cette trame secondaire à l'histoire principale tire parfois un peu en longueur et nous détourne du sujet bathorien mais elle permet à Grau de se moquer des croyances locales (l'un des membres du jury est médecin et peine à faire comprendre au reste des jurés et à la population que tout cela n'est que du folklore et qu'une raison bien plus rationnelle existe pour expliquer les décès ou les disparitions...) et d'insérer dans son film une petite réflexion politique bien sentie. Mais si cet aspect du scénario n'est pas inintéressant, il est certain que Cérémonie Sanglante s'en sort mieux lorsqu'il se focalise sur son sujet de prédilection, à savoir la fameuse comtesse.



La folie de cette dernière progresse petit à petit au fur et à mesure de l'avancée du film et Lucia Bosé nous fait parfaitement ressentir cette démence naissante qui poussera son personnage à commettre l'irréparable, aidée par sa gouvernante adepte de l'occultisme et qui désire plus que tout le bien-être de sa maîtresse, quitte à saigner à blanc des jeunes filles qui ne demandaient rien. La violence devient également de plus en plus brute de décoffrage et même si on est loin des classiques des années 70 en la matière, les visions de Lucia Bosé et de son corps recouvert du précieux liquide rouge, qui s'écoule au dessus d'elle par un petit orifice situé dans la pièce supérieure où on lieu des meurtres, ne laissent pas indifférent. On regrettera par contre quelques images de snuff animalier, comme celles où un faucon picore dans la boite crânienne d'une colombe. En tout cas, Jorge Grau livre un film abouti, assez maîtrisé, visuellement réussi, au rythme parfois lancinant mais jamais ennuyeux. Si l'érotisme est quasiment absent du film, il faut savoir que ce dernier existe avec des variantes selon les pays, dénudant plus ou moins les actrices. C'est vrai que voir Ewa Aulin ou ses copines (Franca Grey, Ghika, Raquel Ortuño...) dans des tenues plus légères ne m'aurait pas dérangé le moins du monde !

Disponible en combo DVD + BR + Livret chez ARTUS FILMS

LE BR :
Superbe copie proposée par Artus Films pour ce film rare et méconnu, uniquement disponible en version originale sous-titrée français. Niveau bonus, l'éditeur propose :
- Un livret de 64 pages rédigé par Didier Lefevre (Medusa Fanzine) qui nous dresse un petit horizon des adaptations de l'histoire de la comtesse Bathory au cinéma mais aussi en littérature ou en musique.
- Alain Petit nous parle aussi de la comtesse Bathory au cinéma et du film de Jorge Grau en particulier durant 22 minutes
- 5 scènes coupées alternatives (plus dénudées donc)
- un diaporama
- la bande annonce







Du même réalisateur :

MASSACRE DES MORTS VIVANTS - LE