RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Jaume Balaguero

Scénariste
Alberto Marini

Date de sortie
2011

Genre
thriller

Tagline


Cast
Luis Tosar
Marta Etura
Alberto San Juan
Pep Tosar
Carlos Lasarte


Pays
Espagne

Production


Musique
Lucas Vidal

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 4.6
(32 votes)
César est un gardien d'immeuble toujours disponible, efficace et discret. Disponible pour s'immiscer dans la vie des habitants jusqu'à les connaître par cœur ; discret quand il emploie ses nuits à détruire leur bonheur ; efficace quand il s'acharne jusqu'à l'obsession sur Clara, une jeune femme insouciante et heureuse…



Chez Jaume Balagueró, il ne fait décidément pas bon habiter dans un immeuble. Dans le meilleur des cas, on y tombe sur un agent immobilier cinglé ("A louer"), dans le pire, sur des zombies ("Rec" et sa suite). Dans Mientras duermes, la menace vient cette fois du concierge, César, qui trompe l'ennui de son emploi peu passionnant en s'immiscant dans la vie des locataires. Si ses actes sont souvent plus mesquins que méchants (laisser mourir des plantes, rendre un chien malade), il en est autrement en ce qui concerne la jolie Clara, qu'il souhaite à tout prix voir malheureuse.



Se lever à 5 heures du matin, se heurter aux reproches des plus désagréables habitants de l'immeuble, devoir rendre des petits services, donner du "monsieur" et du "madame" à des personnes qui n'ont même pas la politesse de répondre à un "bonjour", le tout entre deux visites à sa mère malade : le quotidien de César est en effet d'une horrible monotonie, ce que Balagueró ne manque pas de souligner en adoptant presque exclusivement le point de vue du concierge hanté par son absence totale de bonheur...à l'exception des actes malveillants commis envers Clara. S'il se contente d'abord de lui envoyer des lettres et des sms anonymes, il ira ensuite bien plus loin, pénétrant dans l'appartement de la jeune femme à son insu.



Car César, en bon concierge, sait tout de la vie des gens qu'il voit et écoute tous les jours, et dispose des doubles des clés de chaque appartement. Il connait ainsi les faiblesses de chacun, leurs plus petits secrets et n'hésitera pas à les utiliser pour les manipuler, réduisant ainsi au silence une voisine trop curieuse ou trouvant de nouveaux prétextes pour s'imposer chez Clara, qui ne se doute de rien. Tous les moyens sont bons pour rendre cette dernière malheureuse, des produits de beauté trafiqués à l'invasion d'insectes. Mais tout ça n'est rien comparé à ce qu'il fait la nuit...

Si l'on pouvait s'attendre à un film horrifique, Balagueró va plutôt privilégier le suspense sans sombrer dans la facilité consistant à simplement mettre en images les méfaits d'un tueur en série. Si l'on devine assez rapidement que ce n'est pas le premier immeuble dans lequel sévit César, ce dernier n'est pas un vulgaire meurtrier mais se contente vraiment de pourrir la vie des gens dont le bonheur l'agace. Ainsi, il n'y aura dans ce Malveillance qu'une seule scène véritablement violente, le film étant plus un thriller psychologique (si cela signifie quelque chose) qu'une oeuvre horrifique ou fantastique dans la lignée des travaux précédents du réalisateur espagnol.



Evidemment, on aura parfois l'impression d'avoir déjà vu ça, de connaître à l'avance certains passages, et on remarquera certaines facilités scénaristiques (César est à la fois très méthodique et très distrait), mais le personnage interprété par le très bon Luis Tosar, notamment connu pour ses apparitions dans les films de Icíar Bollaín ("Même la pluie", "Ne dis rien") et aperçu dans..."Mes chers voisins" d'Álex de la Iglesia, est essez fascinant pour porter efficacement le film sur ses épaules. On notera également la présence de Pep Tosar, qui incarnait le médecin légiste nécrophile dans "Aftermath".

S'il s'éloigne donc de l'horreur et du fantastique, Jaume Balagueró offre avec ce Mientras duermes un film assez classique mais plutôt efficace grâce à un personnage central vraiment intéressant. Si vous vivez dans un immeuble, peut-être saluerez-vous plus chaleureusement le concierge la prochaine fois...








Excellent thriller

Portrait de Lionel Jacquet

5.04

Excellent thriller paranoïaque. Remarquable !