RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Dave Parker, Solomon Glitz et David P. Barton

Scénariste
-

Date de sortie
2000

Genre
film à sketches

Tagline


Cast
Debra Mayer
Matthew McGrory
David Douglas…


Pays
Etats-Unis

Production


Musique
-

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 3
(1 vote)
BEYOND DEATH Une bande de jeunes entrent dans un bâtiment désaffecté dans le but d'y tourner un film d'horreur. Mais nos jeunes cinéastes en herbe vont ouvrir un cercueil qui n'est autre qu'une porte reliant le monde des vivants à celui des morts. Très vite, trois êtres maléfiques vont en sortir et décimer la joyeuse troupe de comédiens. BRIDES OF THE DEAD Cinq jeunes femmes se retrouvent réunies dans un ancien asile pour participer à un jeu de télé-réalité intitulé "La pire nuit de votre vie". Le but est simple : rester jusqu'au matin dans cette demeure maudite et ainsi empocher une jolie cagnotte. Mais, ce que les participantes et les organisateurs ignorent, c'est qu'ils ne sont pas seuls dans ce vieux bâtiment : des démons féroces et sanguinaires ont pris part à la fête… THE ROTTING DEAD Trois potes ont causé involontairement la mort du fils d'une odieuse sorcière nommée Abigail. La vieille femme va alors prendre l'apparence d'une belle brune pulpeuse pour aguicher chacun des meurtriers de son malheureux fils et les supprimer. Pour l'aider dans sa quête vengeresse, Abigail a fait appel à des morts vivants…



"Histoires d'outre tombe" est une compilation de trois sketches horrifiques dont deux (le 1er et le 3ème) sont à l'origine des films d'1h30, chacun réduits pour l'occasion à 26 minutes (ce qui laisse déjà réfléchir à ce que l'on a là…). Autant être franc dès le départ, ne vous attendez pas à un film à sketches horrifiques à la "creepshow" car vous risqueriez fort d'être déçus, les sketches présentés ici n'arrivant pas à la cheville de ceux provenant de cette œuvre culte des années 80.

Au travers de ces trois sketches, trois registres sont traités : le film de morts-vivants, celui de maison hantée et enfin le thème de la sorcellerie et du paranormal. Sans plus attendre, voyons ce que nous propose ce direct-to-dvd…

TALES FROM THE GRAVE (Par delà la mort) / BEYOND DEATH

Premier segment, première déception. Nous voilà face à un segment très puéril et dont les défauts sont monnaie courante tout au long du sketch. Scénario peu élaboré, casting déprimant et monstres ridicules, rien ne semble vouloir nous tenir en haleine devant ce film à la limite de la débilité.

Partant d'une idée de base des plus classiques et simplistes (une bande de potes pénètrent dans un vieux bâtiment délabré pour y tourner un film d'horreur), le film tourne très rapidement dans le grand n'importe quoi avec l'arrivée d'un trio d'êtres maléfiques sortant d'un cercueil (dont on se demande encore ce qu'il faisait là…) et se mettant à pourchasser nos jeunes cinéastes en herbe.
Le souci est que la simplicité et le sentiment de déjà-vu du scénario ne sont pas les seules choses qui déçoivent dans ce sketch. En effet, de nombreuses scènes sont totalement incohérentes (nos héros sont coincés dans un coin par des morts-vivants et sortent de nulle part une tronçonneuse et une machette / nos héros prennent le temps de se maquiller (avec quoi? Mystère) en zombie pour passer inaperçus dans la foule de morts-vivants…), tandis que d'autres sont tout simplement débiles (tel le Petit Poucet, l'un des jeunes sème des morceaux de viandes pour attirer les zombies…).

Une histoire d'autant plus risible que ses monstres sont tout sauf convaincants : tantôt ils courent pour attraper leurs victimes, tantôt ils prennent leur temps et paraissent deux de tension… Un passage montre clairement cette mollesse chez nos morts-vivants : l'un d'eux reste devant sa victime durant plusieurs secondes sans rien faire et soudain dit d'un air con "vivant" et soudain lui transperce la cage thoracique et balance "toi mort" (Dieu que c'est bête! RIRES!!!). D'autres scènes discréditent encore un peu plus nos morts-vivants : une bagarre sous fond de hard-rock où les zombies se jettent tels des catcheurs sur nos héros, leur donnent des coups de poings / une scène ridicule où un mort-vivant se prend une télé en pleine figure et finit électrocuté (ha tiens, une électrocution de zombie : ça rappelle "le retour des morts-vivants 2"!) / la longue scène au ralenti où nous apercevons nos zombies sortir de terre… Rarement des zombies auront été aussi bêtes (quoique dans "zombie 3" et "zombie 4", ils ne sont pas mal non plus! RIRES!).



Le casting ne casse pas non plus des briques, la palme revenant à l'acteur jouant le rôle du maquilleur de la bande qui nous fait un monologue dantesque en fin de sketch : alors qu'il vient d'être méchamment amoché par nos zombies, celui-ci se met à geindre comme un gosse et de manière surjouée : "J'veux pas mourir, pas comme ça! J'suis trop jeune, c'est pas juste, j'le mérite pas! Pourquoi moi?!" (le tout d'une traite! Trop fort!). Une scène d'autant plus pitoyable que notre cher jeune homme agonisant se meurt dans les bras de son pote (touchant! RIRES).
Un casting qui trouve également ses perles du côté des "méchants" avec son chef de file aux allures de vampire (un être vêtu tout en noir, élégant…) qui ne cesse de parler pour ne trop rien dire d'intéressant au final (dieu que les dialogues sont cons et creux!).

Ajoutons à ce casting de rêve des effets spéciaux ridicules et tout est prêt pour enliser ce triste sketch sans âme… Au programme : du sang tantôt rose, tantôt orange et tantôt noir / du feu au rendu très primaire (oh les belles images de synthèse bien horribles!) / des prothèses parfois mal fixées sur le visage des comédiens jouant les zombies… Les rares scènes qui auraient pu être intéressantes sont au final très discrètes visuellement parlant (une tête arrachée hors-plan, un défonçage de cage thoracique dans la pénombre…).

Même la musique ne réussit pas à s'imposer comme un point fort (ou ne serait-ce qu'un bon point) : celle-ci demeure très hétérogène (par moments à la limite de la musique pour enfants lors de passages censés faire monter une certaine tension chez le public, sans parler de la musique parfois trop religieuse ne collant pas au scénario…).

Au final, ce premier segment (faisant penser parfois à des films tels que "razorblade" ou "cradle of fear" pour ses lumières vives par moments et son méchant charismatique) déçoit malgré un rythme plutôt bien soutenu. Un scénario basique (sans compter une fin laissant sceptique), un casting médiocre, des scènes ridicules, des monstres peu convaincants, des SFX très simplistes et une musique désastreuse : bref, arrêtons là ce défilé de mauvais points et passons de suite à autre chose!



BRIDES OF THE DEAD (télé-mortalité)

Ce deuxième sketch est probablement le plus intéressant même si celui-ci est loin d'être exempt de défauts.

Alors que l'introduction est ma fois bien sympathique (un mec se fait déchiqueter par une mystérieuse chose tapie dans l'ombre, le tout sur une très bonne musique de hard-rock : une tête arrachée, des flots de sang qui recouvrent un gars qui est en train de gueuler comme un malade…), le film tend rapidement vers la banalité, la simplicité et parfois même la stupidité (oui, je sais, c'est bien lourd tout ça mais ce qui est bien malheureux c'est que c'est vrai…).

Commençons par le scénario. Partant d'une idée de base plutôt attrayante (des jeunes femmes jouent à un jeu de télé-réalité dont le but est de rester dans une demeure réputée hantée et maudite), le film développe rapidement une histoire de banale course-poursuite dans des couloirs sombres entre les jeunes femmes et des êtres maléfiques.
Le souci est qu'au vu de l'idée de départ nous aurions pu nous attendre à un bon film de tension (avec sursauts dans le noir, apparitions spectrales stimulant le trouillomètre…) mais non : à aucun moment le film ne suscite le moindre frisson, la faute à une réalisation très médiocre misant sur une musique bien trop présente pour ce genre de production horrifique (rien ne vaut, dans un film de maison hantée, ce bon vieux silence et ces bruits de pas, ces craquements dans l'obscurité…).

Là encore, des scènes ne collent pas du tout et discréditent le sketch : une des jeunes femmes reste deux minutes enfermée dans un placard et supplie qu'on la sorte de là / une gothique se retrouve face à l'un des démons sanguinaires et lui tend sa croix en toc pour le faire reculer… Un scénario tellement creux au final que le scénariste ajoute une petite histoire de cul entre le présentateur du jeu de télé-réalité et l'une des participantes et imagine une scène où une jolie femme reçoit sur la tête des asticots et se voit contrainte d'enlever ses vêtements pour se débarrasser de ses bestioles rampantes… C'est sûr : ces scènes donnent un peu de piquant au film mais ne suffisent pas à remonter suffisamment notre engouement pour celui-ci, la deuxième partie étant bien trop décevante pour nous tenir en haleine jusqu'au bout…

Le casting n'est cependant pas aussi mauvais que dans le premier segment même si là-aussi nous avons droit à certaines actrices bien mauvaises (la gothique qui supplie qu'on la tue n'est pas crédible pour deux ronds / la brune sexy joue également très mal : "s'il vous plait, laissez-moi! Nan, gentils! Tout ce que j'voulais c'est être célèbre!" Consternant…).
Ce qui frappe dans ce sketch, c'est surtout ce casting féminin ultra stéréotypé qui, ma fois, n'est pas si déplaisant au final et permet d'identifier rapidement tout ce petit monde en un minimum de temps (pratique pour un sketch de 30 minutes environ) : une black rebelle, une gothique silencieuse et étrange, une blonde bien sotte, une belle brune sexy mais très peste sur les bords et enfin une femme ayant la tête sur les épaules.

Pour ce qui est des SFX, mise à part la scène d'introduction où le sang gicle à foison, il n'y a plus grand-chose à voir ensuite : les scènes sont assez saignantes par moments mais on ne voit pas grand-chose (hors-plans, pénombres…) et les quelques fois où l'on voit les passages de boucherie déçoivent énormément (par exemple : une éviscération ratée où l'on voit bien que le ventre de la victime n'est pas ouvert, celui-ci étant peint en rose et des tripes grossières ont été posées dessus…).
Ne parlons même pas des démons à proprement parlés : teint bleuâtre, yeux jaunes, la tête couverte par une capuche et habillés comme des moines, nos êtres maléfiques ne font pas réels (maquillage trop poussé, traits trop dessinés) et ne susciteront donc que très peu d'intérêt au final, le public préférant alors se tourner vers des actrices pas au meilleur de leur forme elles non plus dans cette deuxième partie de sketch…

Au final, ce segment demeure le meilleur de cette compilation mais présente bien trop de défauts pour rester dans les mémoires. Une bien belle désillusion après une introduction bien sympathique et kitch qui annonçait pourtant un bon petit segment sans prétention…



THE ROTTING DEAD (Ode à la putréfaction)

Hum, que dire de ce troisième et dernier sketch qui s'avère être le plus décevant en tout point… Une histoire de vengeance d'une sorcière dont on a tué son unique enfant. Celle-ci décide d'abord de lancer un sort aux trois meurtriers de son fils qui vont alors commencer par pourrir de l'intérieur. Puis, on ne sait pas pourquoi (certainement parce que la version donnée ici a été coupée d'1h par rapport à la version originale d'1h30… RIRES!), les malheureuses victimes vont mieux et notre sorcière va alors se transformer en une ravissante et pulpeuse jeune femme dans le but d'attirer chacune des trois personnes dans un piège où celles-ci se feront tuer par des morts-vivants réveillés par la sorcière herself! (pfiou, quel scénario pour 30 minutes de sketch!).

Ce qui est étrange, c'est que malgré la matière qu'il y a dans ce scénario, le film est lent (on s'ennuie terriblement), les scènes se suivant d'une façon monotone, sans grande scène d'action…
Par ailleurs, les différentes séquences n'ont parfois pas de liens entre elles (ça sent le cut à plein nez) et certains passages sont alors énigmatiques, incompréhensibles (par exemple : des jeunes voyous arrivent de nulle part dans l'histoire…).

Le casting non plus ne tient pas debout : la sorcière est pathétique (elle ricane comme une gamine en secouant la tête), le jeune voyou est risible au possible (il traite les morts-vivants et joue son malin tout au long du sketch) et une autre sorcière (gentille celle-là mais peu convaincante elle non plus) fait même son apparition pour créer une soi-disante boule magique pour tuer la vilaine sorcière… Bon, vous l'aurez compris, il n'y a pas grand-chose à sauver dans ce grand bordel scénaristique!

Pour ce qui est des SFX, là non plus il n'y a rien à voir : deux-trois morts-vivants marchant dans la brume avec une faux, une faucille… Deux-trois asticots sur le visage, un arrachage de mandibule inférieure (voir la photo) et voilà : tout y est! Une blague? Mais non voyons…
Allez hop : poubelle!

Au final, "histoires d'outre tombe" n'est vraiment pas un bon film à sketches horrifiques : scénarios ridicules, castings médiocres, SFX poussifs, image granuleuse… Un film à oublier bien vite. Point.








Du même réalisateur :