RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Ti West

Scénariste
Ti West

Date de sortie
2005

Genre
zombies

Tagline


Cast
Tom Noonan
Karl Jacob
Vanessa Horneff
Sean Reid
Wil Horneff
Barbara Wilhide…


Pays
Etats Unis

Production


Musique
Ti West

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 3.1
(9 votes)
Un présentateur d'une émission d'horreur, sur le canal 13, nous propose de regarder La Nuit des Chauves-Souris. Quatre amis se trouvant dans une voiture sont percutés par une chauve-souris et ont un accident. Le véhicule ne redémarrant pas, ils se rendent dans une maison isolée qui semble déserte. Pas très loin se trouve une grange, dans laquelle se sont réfugiées de nombreuses chauves-souris, dont les morsures ont le pouvoir de faire revenir les morts à la vie…



"The Roost" est le premier film du tout jeune Ti West. Ce réalisateur de 25 ans a réussi l'exploit de produire, réaliser, scénariser et monter son film. Il en a même composé la musique, et le tout, pour une somme de 50 000$. Pour couronner son projet, The Roost a été nominé "meilleur film de l'année sorti en circuit limité" par le magazine Fangoria.

Les acteurs sont quasiment tous inconnus, si on excepte Tom Noonan, ou n'ont que très peu de tournages à leurs actifs, ce qui donne au film un côté "amateur". En fait, on a l'impression de regarder un court-métrage gonflé pour atteindre la durée de 80 minutes. Attention, les comédiens s'en sortent bien pour la plupart, mais dans le même genre de films à petit budget, j'ai nettement préféré "Dead Meat" par exemple. Le grain de l'image est vraiment prononcé et si l'effet recherché était de retrouver un peu le grain de pellicule des films des années 80, le résultat n'est pas franchement terrible et viendra même un peu gâcher la vision du film.

Tom Noonan, parlons-en. On le connaît pour avoir été la créature de Frankenstein dans "Monster club", le tueur dans "Last Action Hero", on l'a vu aussi dans "Robocop 2" ou dans "sixième sens" de Michael Mann. Il incarne ici un présentateur de show télévisé d'horreur, à la manière du CryptKeeper des Contes de la Crypte. Dans un beau noir et blanc, vêtu d'un smoking, il se fait le serviteur de notre programme, et nous invite donc à visionner "la nuit des chauves-souris". Le film démarre alors. Une introduction astucieuse et agréable, qui nous fait penser que Ti West connaît son sujet et veut nous faire plaisir. On reverra d'ailleurs ce curieux présentateur vers le milieu du métrage, un peu comme pour une coupure publicitaire. L'effet est encore une fois assez sympa.



A la vision de "The Roost", on sent que Ti West a voulu rendre hommage à des classiques du genre. Le premier qui nous vient en tête est "evil dead" de Sam Raimi. En effet, le lieu même de la grange rappelle la cabane de bois hantée par les démons du film de Raimi. Le fait que les quatre jeunes se retrouvent isolés à l'intérieur de cette grange, et plus particulièrement l'attaque de Trevor sur Allison, vers la fin du film, nous ramènent également à Evil Dead. Autre point rapprochant les deux films, la musique composée par Ti West. Les violons criards, stridents, ont à peu près la même sonorité dans les deux œuvres.

Malheureusement, Ti West n'est pas encore Sam Raimi. Là où ce dernier nous livrait un film énergique, sans temps morts, Ti West nous livre un film plutôt mou, pas très remuant, qui ne fait guère participer le spectateur, qui se contente de suivre mollement ce qui se passe sur l'écran. Et il ne se passe pas grand chose en fait.

Le principal problème de "The Roost" est qu'il ne va pas au bout de ce qu'il a commencé. La jaquette nous montre des chauves-souris. Ok. On a déjà eu le sympa "Bats" en 1999, ou "Morsures" en 1979 qui mettaient en action ces petits mammifères volants à la bien mauvaise réputation. Dans The Roost, on aura bien droit à quelques attaques de chauves-souris, mais vu la faiblesse du budget, ne vous attendez à rien d'extraordinaire. Des visions rapides, peu de gros plans, mais c'est plutôt bien fait dans l'ensemble. Seulement, on ne saura rien de ces bestioles. Comment sont-elles arrivées dans la grange ? Pourquoi n'ont-elles pas attaqué les deux occupants de la petite maison avant ? Et surtout, pourquoi leurs morsures ramènent-elles à la vie leurs victimes sous forme de créatures zombifiées ?? Autant de questions qui resteront sans réponses.



Des chauves-souris agressives, on passe donc à des attaques de zombies, ces derniers étant donc les victimes de ces dernières, revenues à la vie on ne sait pas pourquoi. Toujours à cause du budget, on aura seulement droit à quatre zombies, dont le plus réussi est le policier qui bénéficie d'un très beau maquillage sanguinolent. Les morsures infligées aux humains les transformeront également en monstres, comme dans tout bon film de mort-vivant qui se respecte. On pense alors au classique "la nuit des morts-vivants 1968" de George Romero, la grange et ses alentours devenant le seul lieu de l'action.

Mais au final, on en revient toujours à se dire que le réalisateur ne savait pas trop sur quel pied danser et que ce croisement entre films d'attaques animales et films de zombies n'a pas été pleinement exploité. Encore une fois, il faut tenir compte du budget plus que serré dont Ti West a bénéficié et ces défauts se trouvent amoindris et obtiennent notre approbation car une chose est sûre : Ti West a voulu faire bien et son film est respectueux du genre, il a juste les caractéristiques que lui ont imposé le budget.

Parmi les points positifs du film, on retiendra surtout la seconde intervention du présentateur joué par Tom Noonan. Un peu à la manière des deux tueurs dans "funny games", l'abandon des deux survivants, résignés, n'ayant plus envie de lutter, n'est pas du goût du présentateur, qui va leur donner une seconde chance en rembobinant un peu le film pour leur permettre de ne pas se laisser aller et d'agir pour sauver leurs vies. On se prend à sourire devant cette séquence, qui nous montre également que ce curieux personnage a un fond assez sadique, qu'il se plaît d'ailleurs à nous exposer dans des phrases à l'humour bien noir.

La toute dernière image du film est également excellente, je ne vous en dis pas plus !



"The Roost" n'est pas un mauvais film, loin de là, mais il aura peut-être du mal à trouver son public parmi les adolescents friands de frissons. Pas assez rythmé, pas assez sanglant, pas assez de suspense pour provoquer un léger stress. Le petit côté amateur et le grain de l'image pourrait même faire que certains abandonneront sa vision en chemin. Pourtant, cette tentative mérite d'être découverte, ne serait-ce que pour encourager Ti West à réaliser un autre film, avec, espérons le pour lui, un budget plus conséquent, lui permettant de véritablement donner toute la mesure de son talent. Car c'est bien souvent avec des petits films de ce genre que sont nés les maestros du genre. C'est tout le bien qu'on souhaite à Ti West.

Disponible en dvd chez WE Productions
http://www.we-prod.com/