RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 2.6
(15 votes)
Le Dr Phil McGraw et le basketteur Shaquille O'Neal se réveillent enchaînés, dans une salle de bain crasseuse : sur un poste télé, une étrange créature blafarde leur donne les règles du jeu cruel auquel ils sont conviés. Shaquille doit compter sur son talent pour sauver sa vie et celle de son voisin mais très vite, c'est la catastrophe… Eh oui ça rappelle "Saw" mais avec une case en moins n'est-ce pas ? Normal, nous sommes dans le quatrième opus de "Scary Movie" !



C'est ainsi que débute le nouveau volet (et dernier ?) de la saga comique la plus immature et la plus parodique de ces dix dernières années, évidemment "boostée" par les chiffres mirobolants qu'elle récolte au box office. Et même si la qualité et la finesse ne sont pas toujours au rendez-vous, il n'est pas impossible d'en rire parfois…

Les frères Wayans ayant quitté depuis un bout de temps cette cruche de Cindy Campbell, c'est David Zucker qui a repris l'entreprise : "Scary Movie 4" débute là où le précédent s'est arrêté ; on découvre donc ce que sont devenus le petit médium Cody et les fermiers Tom & Georges, connaissant d'ailleurs de bien vilains sorts !!



Après "Scream", "L'exorciste" et "Le cercle", c'est le déjà culte "Saw" qui se voit escamoté lors d'une intro hélas bien mollassonne et dont la chute (pourtant fameuse) est révélée en bloc dans la quasi-totalité des trailers !!! Ça commence bien mal donc…
Zucker récidive avec une structure quasi-identique au film précédent : des blockbusters parodiés non-stop (après "Le cercle", "8 Miles" & "Signes", on a droit à "La guerre des mondes 2004", "Saw", "The Grudge" & "The village"), trouvant un lien plus ou moins cohérent (et hop un scénar vite trouvé !!) et une avalanche de gags malpropres et méchants, dont une bonne moitié ne marche malheureusement pas, la plupart étant galvaudés (chutes et autres objets identifiés en pleine poire).
La très blonde Cindy reprend donc du service, engagée ici à s'occuper (maladroitement) d'une vieille femme dans une demeure hantée par un spectre aux yeux bridés ; tombant amoureuse malgré elle de son nouveau voisin alors qu'une invasion d'extra-terrestres se profile à l'horizon. Il y a du pain sur la planche !!



Les blagues carburant au "Bimbos & Drugs" se faisant plus rares (merci le PG-13 !!), Zucker verse avec plus ou moins de bonheur dans le scabreux (le "nettoyage de vielles" à la manière Cindy, un sexe géant, une Brenda plus nympho que jamais, le retour du faux Michael Jackson !), le fritage de mioches (ceux ayant pesté contre Dakota Fanning dans le dernier blockbuster SF de Spielberg seront ravis !) ou s'éclate comme un malade avec l'abattage pur et simple de Bush (Leslie Nielsen, toujours très en forme) et de Tom "Scientologie" Cruise (le passage sur le plateau de "Chez Oprah" revu et corrigé, constituant la séquence finale, également dévoilée en quasi-intégralité dans les trailers du film…).



Dans l'ensemble, ça fait joliment mouche et même peut-être un peu plus que dans "Scary Movie 3" : un caméo de Michel Madsen avec dialogue surréaliste à l'appui, une Carmen Electra qui se "lâche" littéralement, des faux monstres "Shyamalaniens" plus fouineurs que jamais, un étonnant "Tripod", un dialogue sous-titré absolument tordant et parions que les fans de la marionnette sadique de "Saw" vont être aux anges !! A ce propos, on signalera la présence de quelques pièges mortels qui ne risquent pas de figurer de sitôt dans les nouveautés de "Saw 3" !
Pas de quoi arracher deux seins à une Bimbo… mais ça reste quand même gentiment fun.








Du même réalisateur :

SCARY MOVIE 3