RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 2.5
(2 votes)
De mystérieuses disparitions de touristes dans un petit village de Grèce inquiète le prêtre local, le Père Roche, qui pense qu'une secte satanique sévit et pratique des sacrifices humains. Il demande de l'aide à un de ses amis américains, Milo, détective privé, de venir l'aider à éclaircir cette affaire...



Parfois, les titres français donnent une bonne idée du contenu d'un film. Et parfois, on se demande si le traducteur a bien regardé l'oeuvre à laquelle il est censé donner un titre français. Nous sommes dans le deuxième cas de figure ici, car si secte il y a bien, par contre, de morts-vivants il n'y en a point. Ne vous laissez donc pas abuser par ce titre en total décalage avec son sujet, vous risqueriez d'être déçu, aucun zombi ou corps décharné ne venant promener sa lente silhouette dans ce petit village grec.

"La secte des morts vivants" est une coproduction entre l'Angleterre et la Grèce. Son réalisateur est très connu dans son pays, ayant une filmographie très abondante. Mais par chez nous, sa réputation n'a pas franchi les frontières, du moins en ce qui me concerne. Si ce film précis à les honneurs d'être édité en dvd, et d'être connu chez les amateurs de films fantastiques, c'est qu'il met en scène deux grandes vedettes du genre, à savoir le génial Peter Cushing et le non moins excellent Donald Pleasence, deux célébrités qu'on ne présente plus.



Pour situer l'histoire du film, il vaut mieux se reporter à son titre anglais, bien plus explicite et réaliste: The Devil's Men. En effet, le film nous narre les pratiques diaboliques d'une secte menée par le Baron Corofax, interprété par Cushing, qui prête ses traits tirés et son regard inquiétant au maître des cérémonies. Corofax règne en maître sur ce petit village et tous les habitants font partie de sa secte. Une secte dédiée au Dieu Minotaure, grande statue de pierre crachant des flammes. La scène d'introduction nous montre les villageois et Cushing habillés en moine satanique, Cushing étant tout de rouge vêtu, sacrifiant à leur statue un jeune couple. Le sacrifice est effectué par une jeune adolescente, ce qui crée d'entrée une ambiance étrange et mystérieuse.

Donald Pleasence joue le rôle d'un prêtre, inquiet de toutes ces disparitions de touristes. Un petit groupe de jeunes archéologistes vient lui rendre visite et leurs disparitions le fera appeler son ami américain Milo afin de mener l'enquête et tenter de percer le mystère entourant le village.

Le film se passe en Grèce et la secte a élu domicile dans la grotte d'un site archéologique, ce qui nous vaut un beau dépaysement, avec vision de ruines antiques et passages souterrains. Néanmoins, malgré ce paysage, on ne peut que penser au film anglais de la célèbre Hammer, tant le style et la progression de l'histoire, ainsi que l'ambiance ressentie, se rapproche de leurs productions. Ce qui est loin d'être un point négatif.



Le film mèle donc enquête, rites sataniques, lutte contre le bien et le mal, le tout teinté d'un léger érotisme. Niveau violence, c'est très soft, un couteau s'enfonçant dans une poitrine devant être la seule image sanglante présentée. "La secte des morts vivants" est avant tout un film d'ambiance et il ne faut pas vous attendre à de l'action non-stop. On peut penser à l'excellent "The Wicker Man" quand à son approche et à son ambiance.

Les acteurs sont dans une bonne moyenne, ce n'est certes pas le meilleur rôle de Cushing mais il s'en sort très bien dans ce rôle de grand maître de cérémonies. Idem pour Donald Pleasence. Les actrices ne sont pas formidables mais font ce qu'on attend d'elles, en plus de dévoiler très gentiment leurs charmes.



Le combat final nous rappellera les productions mettant en scène le diable et ses hordes de fidèles, comme "Les vierges de satan" par exemple. On se demandera par contre pourquoi les disciples résistent aux balles de Milo?? Seraient-ce les fameux morts vivants du titre, investit des pouvoirs du Minotaure?? Mystère qui ne sera pas éclairci... étrange. Tout comme la mort du Grand Maître et de ses fidèles, enfonçant le film dans le pur fantastique.

Au final, on se retrouve avec un film bien réalisé, possédant une ambiance très "hammerienne", même si les productions de la firme anglaise sont un cran au dessus du film de Karagiannis. Et puis, retrouver Peter Cushing et Donald Pleasence est un plaisir qui ne se boude pas et fera la joie de leurs admirateurs! Et ils sont nombreux...

Le film est disponible en dvd aux éditions PVB, avec VF mono et VOSTF mono, 5.1 et DTS. Rendez-vous sur http://www.pvbeditions.com/ pour le commander.






Du même réalisateur :