RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Fred Walton

Scénariste
Steve Feke, Fred Walton

Date de sortie
1979

Genre
thriller

Tagline


Cast
Charles Durning
Carol Kane
Tony Beckley
Ron O'Neal
Steven Anderson...


Pays
Etats Unis

Production


Musique
Dana Kaproff

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 3.4
(17 votes)
Alors qu'elle garde deux enfants, Jill Johnson, la baby sitter, reçoit des mystérieux coups de téléphone lui demandant : "Etes-vous allez voir les enfants ?". La police découvrira deux petits cadavres... Sept ans plus tard, Curt Duncan, le psychopathe, s'échappe d'un asile psychiatrique. Le Dr. Mandrakis charge un ancien policier présent sur le lieu du drame, désormais à son compte, de trouver le tueur de ses enfants et de l'éliminer...



"Etes-vous allez voir les enfants ?" Mon dieu, quelle phrase terrifiante. Une phrase qui résonne bien après la fin du film de Fred Walton, réalisateur peu prolifique, qui nous donnera quand même en 86 le pseudo slasher "Le Jour des Fous".

"Terreur sur la Ligne" est considéré comme un sommet du film de terreur. Un titre un peu surestimé quand on regarde l'ensemble du film. Néanmoins, ce titre est absolument justifié lors des vingt premières minutes.

En effet, Fred Walton nous propose un coup de génie qui vous fera regarder votre téléphone autrement. En vingt minutes, le gaillard nous concocte une scène éprouvante et ultra stressante, avec pour seul objet : une maison, une baby sitter et un téléphone. Par d'habile placement de caméra, par une montée de la tension palpable sur le visage de l'actrice interprétant Jill Johnson, la baby sitter, par une musique intervenant quand il faut, et avec ces appels téléphonique posant toujours la même question, Walton a réalisé l'une des scènes les plus flippantes du cinéma. Regardez-la seul, dans le noir, le soir : effet "chocotte" garanti !



Il est encore plus dommage que le film vire à la banale intrigue policière ensuite. Toute la montée en tension, tout le génie du cinéaste s'estompe jusqu'à la dernière scène, qui reprend quasiment les éléments du début. Après ces vingt minutes chocs, on va assister à des scènes longuettes, mettant en action soit le tueur Curt Duncan, cherchant de la compagnie dans un bar auprès d'une dame, soit le policier John Clifford, menant son enquête pour retrouver Duncan justement. Peu d'action, peu de suspense, on passe du film de terreur au téléfilm policier ultra conventionnel. Même l'ennui s'installe petit à petit.



Les acteurs assurent le minimum, il n'y a rien d'exceptionnel, même le personnage de Curt Duncan apparaît en deça de ce qu'il aurait du être. Charles Durning interprète son rôle de policier vengeur de manière convaincante, la meilleure performance étant celle de Carol Kane, épatante dans son rôle de baby sitter, parvenant à nous faire frissonner autant que son personnage.

Après voir suivi l'enquête de Clifford, qui s'est vu opposé à Duncan mais qui n'a pu l'attraper, on retrouve pour la scène finale Jill Johnson, désormais mariée et mère de deux enfants. Manque de bol, alors qu'elle est au restaurant avec son mari, elle reçoit un coup de téléphone lui demandant "Etes-vous allez voir les enfants ?". Le cauchemar recommence pour cette frèle jeune femme, et la suite jouera encore bien avec nos nerfs, Fred Walton retrouvant son habileté à faire naître le suspense et l'angoisse.



"Terreur sur la Ligne" se doit d'être vu pour son début terrifiant, qui inspira sûrement Wes Craven pour son "Scream" et l'utilisation du téléphone comme élément provoquant la peur. La séquence finale est elle aussi assez stressante et mérite le détour. Malheureusement, entre les deux, une trame trop classique, une perte de rythme et un réel ennui se font sentir. On peut quand même applaudir Fred Walton, pour qui s'était la première réalisation. Il donnera d'ailleurs une suite à son film en 93 sous forme d'un téléfilm, baptisé tout simplement "When a stranger calls...back".








Du même réalisateur :

WEEK-END DE TERREUR

Terreur sur la ligne

Portrait de Steeve Raoult

4.02

Tout a déjà été dit sur la fantastique première scène, et sur l'excellent final. Rien que ces deux passages justifient de voir le film. Le reste ne m'a pas déplu, notamment le fait de suivre le tueur évoluer peu à peu, même si cela aurait peut-être mérité plus de développement ou de finesse.